English Français
Aidez maintenant !

Site archéologique de Shum Laka

Date de soumission : 18/04/2006
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministère de la Culture
Ref.: 4014
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Localisé à 15 KM à vol d’oiseau de la ville de Bamenda ce grand abri-sous roche de 1200 m2 est Situé à 1500 m d’altitude sur une montagne qui en compte 1969. la zone des Grassfield entre la Bénoué et la cross River jusqu’à la forntière avec le Nigéria est reconnue comme la souche originelle des langues Bantou. On y trouve des industries lithiques, des restes de faune et de flore, et de la céramique. Le site semble être en place,c’est à dire qu’ il n’a pas été perturbé. Tous les fragments retrouvés représentent des espèces typiques d’un environnement de forêt alors qu’aujourd’hui c’est un milieu de savane. L’homme a vécu sur ce site il y a 32 000 ans ; on y a retrouvé 18 squelettes datant de 3 à 8.000 ans BP. C’est le seul site en Afrique centrale où on voit l’évolution de l’homme de l’âge de la pirre à l’âge des métaux. On y trouve des anciennes pratiques funéraires, par exemple des corps enterrés dos à dos et en position contractée. La préservation de tous les matériaux est assurée. Le site appartient à la communauté MBU-BAFORCHU. Le site a fait l’objet de l’inventaire national du Patrimoine culturel . ce site étant un lieu sacré pour la population locale, sa protection est assurée. Ce site estunique étant donné qu’en archéologie, aucun site n’est strictement semblable à un autre.