English Français
Aidez maintenant !

Oued souf

Date de soumission : 30/12/2002
Critères: (ii)(iii)(iv)(v)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministere de la Communication et de la Culture.Direction du patrimoine culturel.
Etat, province ou région :
Sud est du Chott Melrhir dans le Sahara oriental.
Ref.: 1775
Thèmes
Paysages culturels
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Ensemble d’oasis unique implanté en plein erg imposant un mode particulier de mise en valeur (technique du Ghout ) et un système de culture originale: les palmiers sont plantés directement au dessus de la nappe au fond de vastes entonnoirs creusés dans le sable. Des cultures secondaires sont faites sur le bord des entonnoirs et irrigués par des puits à balancier. Ce type d’oasis ne se base pas sur une structure géomorphologique ou sur un système hydrographique apparent. L’existence des oasis s’avère une création complètement artificielle dont chaque pouce de terrain est directement disputé aux dunes. Le travail de maintenance ne peut jamais s’interrompre, étant donné l’impossibilité de bloquer l’action continue du vent et des sables contre laquelle toute opposition drastique est vouée à l’échec. Des barrières artificielles de palmes provoquent l’accumulation de sable et favorisent le système protectif des entonnoirs creusés.

C’est une région ayant une identité spécifique mais dont l’histoire est très mal connue. Sa population métissée comprend des descendants d’ancêtres nomades de Troud et Adouane venus du Yemen mêlés à des populations zénètes preéxistantes. Le souf est aussi le pays des roses des sables , des fennecs et des tapis de haute laine ou en poil de chameau. A 15 km à l ‘ouest d’El Oued : l’oasis de Ourmes.

El oued : la ville aux mille coupoles, capitale du Souf. L’architecture s’y distingue de celle des autres villes sahariennes. Au lieu de terrasses , ce sont des coupoles qui coiffent les maisons.