English Français
Aidez maintenant !

Paysage culturel de Hallstatt-Dachstein / Salzkammergut

Hallstatt-Dachstein / Salzkammergut Cultural Landscape

Human activity in the magnificent natural landscape of the Salzkammergut began in prehistoric times, with the salt deposits being exploited as early as the 2nd millennium BC. This resource formed the basis of the area’s prosperity up to the middle of the 20th century, a prosperity that is reflected in the fine architecture of the town of Hallstatt.

Paysage culturel de Hallstatt-Dachstein / Salzkammergut

L’activité humaine dans le splendide paysage naturel du Salzkammergut a commencé à l’époque préhistorique avec l’exploitation de ses dépôts de sel dès le IIe millénaire av. J.-C. Cette ressource a constitué la base de la prospérité de la région jusqu’au milieu du XXe siècle, prospérité que reflète la belle architecture de la ville de Hallstatt.

المنظر الثقافي في هالستات-داشستاين/شالزكاميرغوت

بدأ النشاط البشري في الموقع الطبيعي الرائع في سالزكاميرغوت في فترة ما قبل التاريخ باستغلال مخازن الملح منذ الألف الثاني قبل المسيح. لقد شكّل هذا المصدر قاعدة للازدهار في المنطقة حتى منتصف القرن العشرين، وهو ازدهار يعكسه ازدهار الهندسة المعمارية الجميلة في مدينة هالستات.

source: UNESCO/ERI

哈尔施塔特-达特施泰因萨尔茨卡默古特文化景观

在萨尔茨卡默古特(Salzkammergut)秀美的自然景观中,从史前时代起就有了人类活动。早在公元前2000年,人类就开始在这里开采盐矿。一直到20世纪中叶,这项资源一直是该地区繁荣昌盛的基础,这里的繁华从哈尔施塔特城(Hallstatt)的精美建筑中可见一斑。

source: UNESCO/ERI

Культурный ландшафт Хальштатт-Дахштайн, район Зальцкаммергут

Великолепный природный ландшафт района Зальцкаммергут с доисторических времен является местом обитания человека, а залежи соли разрабатывались здесь со 2-ого тысячелетия до н.э. Эти ресурсы составляли основу процветания данной территории вплоть до середины XX в., что нашло отражение в своеобразной архитектуре города Хальштатт.

source: UNESCO/ERI

Paisaje cultural de Hallstatt-Dachstein / Salzkammergut

La actividad del ser humano en el magní­fico paisaje natural de Salzkammergut se remonta a tiempos prehistóricos, cuando sus abundantes depósitos de sal comenzaron a ser explotados en el segundo milenio a.C. Este recurso constituyó hasta mediados del siglo XX la base de la prosperidad económica de la zona, que se refleja en la bella arquitectura de la ciudad de Hallstatt.

source: UNESCO/ERI

ハルシュタット-ダッハシュタイン・ザルツカンマーグートの文化的景観

source: NFUAJ

Culturele landschap van Hallstatt-Dachstein/Salzkammergut

De menselijke activiteit in het prachtige landschap van de Salzkammergut begon in de prehistorie met het winnen van zout. De zoutmijn vormde de basis van de welvaart van het gebied tot het midden van de 20e eeuw. De rijkdom wordt weerspiegeld in de mooie architectuur van de stad Hallstatt, wat 'zoutafzetting' betekent. Het landschap speelt een belangrijke rol in de menselijke geschiedenis. Doordat boeren en mijnwerkers duizenden jaren lang de mijnen benutten, is de binnenkant van de berg compleet veranderd. Daarnaast inspireerde het gebied op een culturele manier; de schoonheid en harmonie zijn menigmaal door kunstenaars en schrijvers bezongen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
© Sacred Sites / Martin Gray
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le paysage alpin du Hallstatt-Dachstein, qui fait partie du Salzkammergut et donc des Alpes orientales, se caractérise par un environnement visuellement théâtral, peuplé de gigantesques montagnes surgissant abruptement d'étroites vallées. Depuis l'époque médiévale, sa prospérité repose sur l'extraction du sel centrée sur la ville de Hallstatt dont le nom signifie « établissement salin », rappel de sa fonction initiale.

La production systématique de sel a commencé dans la région dès l'Âge du bronze moyen (fin du 2e millénaire av. J.-C.). L'eau salée naturelle était alors récupérée dans des récipients et l'on procédait à son évaporation. L'exploitation minière du sel commence à la fin de l'Âge du bronze et reprend au VIIIe siècle av. J.-C. comme en attestent des preuves archéologiques montrant une société de l'Âge du fer florissante, hiérarchisée et très organisée entretenant d'intenses relations commerciales avec l'Europe et maintenant connue sous le nom de « culture de Hallstatt ». L'extraction du sel va se poursuivre jusqu'à l'époque romaine et reprendre ensuite au XIVe siècle. Les grandes quantités de bois nécessaires pour étayer les galeries des mines et faire évaporer le sel étaient extraites des vastes forêts des massifs montagneux qui, depuis le XVIe siècle, étaient contrôlées et gérées directement par la couronne d'Autriche. La ville de Hallstatt a été reconstruite en style baroque tardif après un incendie en 1750 qui a détruit ses bâtiments en bois.

La beauté du paysage alpin - avec ses pâturages d'altitude utilisés pour l'estive des moutons et des bovins depuis les temps préhistoriques lors du processus de transhumance qui, encore aujourd'hui, donne aux communautés de la vallée le droit d'accès à des zones de pâturage spécifiques situées en altitude -, a été « découverte » au début du XIXe siècle par des écrivains comme le romancier Adalbert Stifler, le poète dramaturge Franz Grillparzer et la plupart des peintres de renom de l'école de Biedermeier. Avec l'augmentation du nombre de touristes, les hôtels et thermes d'eau salée se sont développés pour accueillir les visiteurs.

Le paysage est exceptionnel, formant un ensemble de grand intérêt scientifique et d'immense pouvoir naturel qui a joué un rôle fondamental dans l'histoire de l'homme, comme en témoigne l'empreinte des mineurs-fermiers au fil des siècles, tandis que l'exploitation minière transformait l'intérieur de la montagne et que les artistes et écrivains en décrivaient l'harmonie et la beauté.

Critère (iii) : L'homme peuple ces vallées dominées par de hautes montagnes depuis plus de trois millénaires. Ce sont l'extraction et le traitement du sel - ressource naturelle essentielle à la vie humaine et animale -, qui ont donné à cette région sa prospérité et sa spécificité en associant étroitement les différentes activités intensives de l'homme au cœur d'un paysage en grande partie indompté.

Critère (iv) : La région alpine du Hallstatt-Dachstein/Salzkammergut est un exemple exceptionnel de paysage naturel d'une grande beauté et d'un grand intérêt scientifique qui renferme également les témoignages d'une activité économique humaine fondamentale. Le paysage culturel de la région s'enorgueillit d'une évolution permanente qui couvre 2 500 ans. Dès le début, son histoire s'est trouvée essentiellement liée à l'histoire économique de l'extraction du sel. L'exploitation des mines de sel a toujours déterminé chaque aspect de la vie, ainsi que les éléments architecturaux et artistiques qui en témoignent. Dès l'Âge du bronze moyen, on trouve des traces de la production de sel pratiquée à très grande échelle à Hallstatt.

Intégrité

Le bien conserve comme il convient tous les éléments liés à l'extraction et au traitement du sel, à la production associée de bois de construction, à la transhumance et à l'exploitation laitière, et maintient l'harmonie qui a attiré les artistes et écrivains du XIXe siècle.

Il n'a pas subi, et ne subit pas, les effets négatifs du développement moderne.

Authenticité

Du fait de son évolution historique particulière, ce paysage culturel a conservé un degré d'authenticité naturelle et sociétale exceptionnelle pour la région alpine. Il a conservé sa structure spatiale et matérielle, résultat de l'interaction entre l'homme et l'environnement, à un degré exceptionnel. Cette qualité et ce contexte ont été encore renforcés par un grand nombre d'artistes venus séjourner dans la région ; leurs nombreuses toiles et représentations sont des témoignages complémentaires de sa valeur.

Besoins en matière de protection et de gestion

Pour répondre à des besoins différents, la protection s'effectue aux niveaux fédéral et provincial. Ces réglementations se complètent pour couvrir monuments et ensembles, nouveaux bâtiments, forêts, eaux et nappes phréatiques et aspects généraux de la nature, y compris caractéristiques spécifiques, grandes étendues, grottes et espaces cultivés. Il existe également des dispositions régissant la planification régionale.

Depuis quelques années, on assiste à une prise de conscience collective de la valeur patrimoniale du tissu urbain. Ce sont les communes et les propriétaires qui assurent la gestion quotidienne, en suivant les orientations fournies par les experts des provinces et du Bureau fédéral pour la protection des monuments. L'État fédéral autrichien, les gouvernements provinciaux de Salzbourg et de Styrie et plus particulièrement de Haute-Autriche, fournissent un soutien financier.

Description longue

La région alpine de Hallstatt-Dachstein/Salzkammergut offre un remarquable exemple de paysage naturel d'une grande beauté, mais présente aussi un important intérêt scientifique en ce qu'il conserve des témoignages d'une activité humaine fondamentale : l'extraction du sel.

L'occupation humaine dans le splendide paysage du Salzkammergut a débuté à l'époque préhistorique, et l'exploitation du sel dès le deuxième millénaire av. J.-C. Le nom de la ville médiévale, qui dérive du germain occidental hal (sel) et du vieux haut germain stat (site), mentionné pour la première fois dans un acte remontant à 1305, témoigne de sa fonction première. Cette ressource a représenté la base économique de la prospérité de la région jusqu'au milieu du XXe  siècle, prospérité qui se reflète dans l'architecture raffinée de la ville de Hallstatt.

Hallstatt s'est développé sur une langue de terre étroite coincée entre les pentes escarpées du Salzberg et le lac, et sur le Mühlbach, un promontoire artificiel gagné sur le lac grâce à la décharge progressive des déchets d'exploitation minière. À l'intérieur de la ville, les maisons, pour la plupart de la fin de l'époque gothique, se disposent en cercle autour de la place du marché, qui est triangulaire. La maison typique de Hallstatt est basse et étroite, exploitant au mieux l'espace restreint et la topographie accidentée du site. Les étages inférieurs sont construits en pierre avec des voûtes en berceau sur lesquelles reposent les étages supérieurs, comme c'est l'usage dans la région des Alpes. Peu d'entre elles ont conservé leur toit d'origine en selle plate, formé de planches ou de bardeaux. La partie sud de la ville, connue sous le nom de In der Lahn , à l'entrée de l'Echterntal, remonte en partie au XVIIIe  siècle, et pour l'essentiel au lendemain de l'incendie de 1750.

Les édifices les plus remarquables sont l'église paroissiale de rite catholique romain de Sainte-Marie, construite à la fin du XVe  siècle pour remplacer une construction romane dont quelques parties subsistent. N'ayant souffert que de légers dommages au cours de l'incendie de 1750, elle présente pour seuls éléments baroques son toit et sa flèche à plusieurs étages ; elle contient un grand nombre de remarquables œuvres d'art, dont son maître-autel de la fin de l'époque gothique, dû à l'atelier d'Astl.

La petite chapelle Saint-Michel est un édifice gothique situé dans le petit cimetière qui se trouve juste au nord de l'église paroissiale. Son soubassement, que l'on peut visiter, contient un assemblage soigneux de crânes humains et d'os longs ; les crânes portent le nom des défunts, ainsi que différents détails les concernant.

Le bien inclut aussi le massif du Dachstein qui culmine à près de 3 000 m d'altitude, et forme le plus élevé des massifs karstiques des Alpes septentrionales. Elles renferment en particulier un grand nombre de grottes, dont la plus longue est le Hillatzhöhle (81 km). Toutes présentent des caractéristiques géologiques différentes, mais leur gestion commune permet de tirer profit d'un savoir et d'une expérience partagée pour établir un programme cohérent de conservation, d'accessibilité et d'interprétation de ces lieux. Le Dachstein-Rieseneishöhle est la plus impressionnante grotte glaciaire d'Autriche. Certaines parties de la mine sont aujourd'hui accessibles aux visiteurs, y compris différentes zones sécurisées où sont exposés les résultats du programme de fouilles archéologiques en cours.

Le massif du Dachstein se différencie des autres aires karstiques alpines en ce qu'il a conservé sa glaciation. On distingue huit formes différentes dans son paysage, et chacune d'entre elles a son propre climat, et donc sa propre flore et sa propre faune.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

De récentes recherches entreprises dans les profondeurs du Salzberg ont démontré que la production méthodique du sel avait débuté dans cette région dès le début de l'Age du bronze moyen (fin du 2ème millénaire av. J.C. ). L'eau salée naturelle était récupérée dans de profonds réservoirs et l'on procédait à son évaporation dans des récipients spéciaux en céramique. De grand intérêt dans l'histoire de l'extraction du sel, ce développement contribue de façon considérable à éclairer les origines de la culture de Hallstatt à l'Age du fer et à mettre en exergue l'importance de cette zone en tant que « réservoir scientifique » pour des études ultérieures et une meilleure compréhension.

L'exploitation minière souterraine du sel commence à la fin de l'Age du bronze et fait appel à une technique de puits pratiquée depuis l'exploitation du cuivre. La production est interrompue pendant un laps de temps relativement court, probablement en raison des événements politiques ayant suspendu les échanges commerciaux. Elle reprend au Sème siècle av. J.-C., utilisant cette fois un système d'exploitation par des galeries chassantes. Des traces témoignant de ces deux techniques ont été retrouvées dans le Salzbergtal.

Découvert dans les années 1S40, le cimetière préhistorique associé à ces opérations industrielles est le site typique de cette première phase du début de l'Age_ du fer en Europe baptisée par les archéologues la culture de Hallstatt. n sera utilisé pendant deux périodes distinctes : les Sème et 7ème siècles av. J.-C. et à nouveau au 6ème siècle av. J.-C .. Les riches objets funéraires, à la fois production locale et produits de luxe d'importation, attestent de l'existence d'une société hautement organisée et hiérarchisée entretenant d'intenses relations commerciales avec l'Europe Centrale, les pays baltes et les pays de l'Adriatique.

Dans cette région, l'extraction du sel va se poursuivre largement jusqu'à l'époque romaine et un établissement industriel romain a été identifié dans l'Echtemtal. Par la suite, on ne trouve plus aucune preuve de l'exploitation du sel jusqu'au début du 14ème siècle. Néanmoins, le nom de la ville médiévale dérivée du Germanique Occidental hal (sel) et de l'Ancien Haut Germanique stat (établissement), ayant fait l'objet d'un premier enregistrement par acte en 1305, témoigne de sa fonction première. Propriété du monastère de Trauenkirchen, les titres des mines de sel passent ensuite aux mains de. -la couronne d'Autriche et la ville est ainsi autorisée à organiser des marchés. Un statut unique est accordé à certains citoyens de Hallstatt, les Salzfertiger, qui sont responsables du séchage, de l'emballage et de la vente des charretées de sel qui leur sont attribuées. Ce statut élevé se manifeste dans la qualité et le caractère particulier de leurs maisons, les Salzfertigerhiiuser, que l'on trouve à Hallstatt et à Bad Ischl.

La production du sel exigeant de grandes quantités de bois de construction (pour étayer les galeries) et de combustible (pour l'évaporation), les opérations forestières sont également réglementées par les responsables de la couronne. Jusqu'au début du 16ème siècle, les licences d'exploitation minière de sel sont généralement louées à des bourgeois indépendants mais elles vont faire l'objet d'une élimination systématique et, en 1524, les opérations minières et forestières seront placées sous la gestion directe de la couronne. n en résulte la construction de bon nombre de caractéristiques techniques d'importance, telles que le pipeline d'eau salée en bois dont l'élaboration débute en 1595. Pendant la Réforme, le protestantisme gagne de nombreux adeptes parmi les mineurs et les gardes forestiers de la région de Hallstatt. lis n'auront pourtant pas le droit de manifester publiquement leur foi jusqu'à l'Edit de Tolérance de 17Sl.

En 1750, un terrible incendie détruit la majeure partie du centre médiéval de Hallstatt. De gigantesques travaux de reconstruction de style baroque tardif s'ensuivent et ceux-ci distinguent encore à ce jour le centre ville. La production salinière connaît une phase extrêmement prospère au début du 19ème siècle pour financer la guerre contre la France, mais la restauration de la paix entraîne un déclin soudain. En dépit des innovations technologiques comme l'introduction de l'électricité et la construction d'une ligne de chemin de fer qui permettra l'importation de charbon (1877), les mines de sel ferment définitivement en 1965. La production du sel maintient néanmoins le même niveau élevé que précédemment bien que l'eau salée soit à présent acheminée vers la vallée via 1D1 pipeline pour être traitée dans l'usine moderne d'Ebersee. Aujourd'hui, seuls quelques soixante hommes sont encore engagés dans 1Dle exploitation minière de grande efficacité caractérisée par son haut degré de mécanisation et d'informatisation. Certaines parties de la mine sont à présent accessibles aux visiteurs, notamment les zones sécurisées pour y exposer les trouvailles issues du programme permanent de recherches archéologiques.

Toutefois, le déclin de ce site industriel coïncide avec l'émergence d' 1D1 facteur nouveau : la reconnaissance des qualités esthétique, culturelle et naturelle de la région par des écrivains tels qu'Adalbert Stifter, romancier et premier Conservateur pour la Haute Autriche, ainsi que le poète dramaturge Franz Grillparzer et la plupart des peintres de renom de l'école de Biedermeier. Le premier hôtel à accueillir le nombre croissant de touristes sera construit en 1855, suivi dans les années 1860 par la construction des premiers thermes publics d'eau salée. Depuis cette époque, la région n'a cessé d'accroître sa popularité en tant que station touristique de premier plan.

Source : évaluation des Organisations consultatives
Activités (1)