English Français

Premiers monastères du XVIe siècle sur les versants du Popocatepetl

Earliest 16th-Century Monasteries on the Slopes of Popocatepetl

These 14 monasteries stand on the slopes of Popocatepetl, to the south-east of Mexico City. They are in an excellent state of conservation and are good examples of the architectural style adopted by the first missionaries – Franciscans, Dominicans and Augustinians – who converted the indigenous populations to Christianity in the early 16th century. They also represent an example of a new architectural concept in which open spaces are of renewed importance. The influence of this style is felt throughout the Mexican territory and even beyond its borders.

Premiers monastères du XVIe siècle sur les versants du Popocatepetl

Il s’agit d’un groupe de quatorze monastères répartis sur les versants du Popocatepetl, au sud-est de Mexico. Parfaitement conservés, ils sont très représentatifs du modèle architectural suivi par les premiers missionnaires – franciscains, dominicains et augustins – qui évangélisèrent les populations indigènes au début du XVIe siècle. Ils sont aussi un exemple d’un nouveau concept architectonique dans lequel les espaces ouverts acquièrent une nouvelle importance. Ce modèle exerça son influence dans tout le territoire mexicain, et parfois même au-delà de ses frontières.

الأديرة الأولى في القرن السادس عشر على منحدرات بوبوكاتيبيتل

إنها عبارة عن مجموعة 14 ديرًا موزَّعة على منحدرات البوبوكاتيبيتل في جنوب شرق المكسيك. وهي الأكثر دلالةً على نموذج الهندسة المعماريّة الذي اتّبعه المرسلون الأوائل – الفرنسيسكانيون والدومينيكيون والاغسطينيون – الذين بشّروا شعوب المنطقة في بداية القرن السادس عشر. وهي تشكّل أيضًا المثال على المبدأ الجديد للهندسة المعمارية حيث أُعطيت المساحات المفتوحة أهميّةً جديدةً. وكان لهذا الشكل تأثيرٌ كبيرٌ على الأراضي المكسيكيّة كافةً وفي بعض الأحيان خارج حدود هذا البلد.

source: UNESCO/ERI

波波卡特佩特火山坡上最早的16世纪修道院

该遗址位于墨西哥城的东南方,包括建于波波卡特佩特火山坡上的14座修道院。这些修道院至今保存完好,它们展示着首批修道士弗朗西斯科、多米尼科和奥古斯廷诺时的风格,他们于16世纪初期到当地传教,使原住民开始信仰基督教。

source: UNESCO/ERI

Монастыри начала XVI века на склонах вулкана Попокатепетль

Эти 14 монастырей располагаются на склонах вулкана Попокатепетль к юго-востоку от Мехико. Они прекрасно сохранились и являются отличными примерами архитектурного стиля, привнесенного сюда первыми миссионерами – францисканцами, доминиканцами и августинцами, которые обращали аборигенное население в христианство в начале XVI в.

source: UNESCO/ERI

Primeros monasterios del siglo XVI en las laderas del Popocatepetl

Situado al sudeste de la ciudad de México, en las laderas del Popocatepetl, este sitio comprende catorce monasterios en perfecto estado de conservación. Estos edificios son representativos del modelo arquitectónico adoptado por los primeros misioneros –franciscanos, dominicos y agustinos– que evangelizaron a las poblaciones indígenas en el siglo XVI. Son también un ejemplo de una nueva visión de la arquitectura, en la que los espacios abiertos cobran una nueva importancia. Ese modelo ejerció una gran influencia en todo el territorio de México y más allá de sus fronteras.

source: UNESCO/ERI

ポポカテペトル山腹の16世紀初頭の修道院群
スペイン人がメキシコを支配した時代、キリスト教布教活動のためにフランシスコ会、ドミニコ会、アウグスティヌス会が建てた修道院群。野外礼拝堂、彫刻が施された十字架やゴシック様式のドーム型天井、人々の生活に必要な貯水池など、当時の先住民への伝道のようすを物語る貴重な物である。

source: NFUAJ

Vroegste 16e-eeuwse kloosters op de Popocatepetl vulkaanhellingen

Deze 14 kloosters staan op de hellingen van de vulkaan Popocatepetl, ten zuidoosten van Mexico Stad. Ze zijn in uitstekende staat en vormen goede voorbeelden van de architectonische stijl aangenomen door de eerste zendelingen – Franciscanen, Dominicanen en Augustijnen – die de inheemse bevolking tot het christendom bekeerden in de vroege 16e eeuw. Het onderscheidende kenmerk van deze Nieuw Spaanse kloosters is een architectonisch concept waarin open ruimten van hernieuwd belang waren. Deze nieuwe stijl kreeg navolging in heel Mexico en is zelfs buiten haar grenzen terug te vinden.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Premiers monastères du XVIe siècle sur les versants du Popocatepetl © Vincent Ko Hon Chiu
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les premiers monastères du XVIe siècle répartis sur les versants du Popocatepetl constituent un bien en série formé de 14 éléments situés dans les États de Morelos et de Puebla au Mexique, édifiés dans le cadre de l’évangélisation et de la colonisation des territoires du nord du Mexique. Ces monastères sont ceux d’Atlatlahucan, Cuernavaca, Tetela del Volcan, Yautepec, Ocuituco, Tepoztlan, Tlayacapan, Totolapan, Yecapixtla, Hueyapan et Zacualpan de Amilpas dans l’État de Morelos, et Calpan, Huetotzingo et Tochimilco dans celui de Puebla. Ils sont considérés comme représentatifs du style architectural adopté par les premiers missionnaires – franciscains, dominicains et augustiniens – avec des solutions d’utilisation de l’espace et des expressions architecturales concrétisant la fusion et la synthèse d’éléments hétérogènes. Un grand nombre de ces bâtiments ont un aspect militaire évident, ainsi que des parties incontestablement d’origine Renaissance ou de style mudéjar. L’expression de la culture indigène est également présente, depuis les grands espaces ouverts utilisés pour l’adoration, jusqu’au travail des décorations et des peintures des murs.

Les monastères représentent aussi un exemple d’un nouveau concept architectonique dans lequel les espaces ouverts acquièrent une nouvelle importance. Ce style exerça son influence dans tout le territoire mexicain, et parfois même au-delà de ses frontières. Le caractère distinctif de ces monastères réside dans les relations entre les éléments construits et les espaces libres, et surtout, dans l’importance accordée à la large cour avant ou atrium avec ses posas individuelles et ses chapelles ouvertes qui offraient une grande variété de solutions. Ces monastères ont été fondés dans des régions où la population indigène était importante, en vue de constituer des points centraux pour l’implantation de villes, rôle qu’ils ont conservé jusqu’à nos jours.

Les quatorze monastères suivent tous un modèle architectural qui s’est rapidement développé dans la région et qui contient les éléments fondamentaux de ce type de maison monastique : l’atrium (généralement rectangulaire), l’église (au plan généralement simple, de dimensions imposantes, avec une nef unique), et des bâtiments monastiques, généralement situés au sud de l’église et disposés autour d’une cour ou patio, qui fait office de cloître.

Les grands atriums, qui sont des espaces ouverts, entourent tout le périmètre de l’ensemble monastique (dans certains cas, la plus grande partie). Ils sont délimités par des chapelles-reposoirs (capillas posas) disposées le long du périmètre interne de l’atrium (le chemin de procession), et les murs comportent des niches pour le chemin de croix. Un autre élément important est la chapelle ouverte. Parmi d’autres éléments de la composition extérieure des monastères, il faut aussi citer les structures hydrauliques qui conduisaient l’eau depuis le sommet de la montagne pour les besoins de la communauté.

Critère (ii) :  L’influence considérable exercée par le modèle architectural des monastères, qui s’est étendue sur une très vaste région, est incontestable car elle s’est manifestée non seulement dans la seconde partie du XVIe siècle dans le centre et le sud-est du Mexique, mais bien au-delà avec l’expansion de la colonisation et de l’évangélisation des territoires au nord au XVIIIe siècle, jusqu’à se faire encore sentir de nos jours aux États-Unis, de l’Atlantique au Pacifique, sous la forme de petits établissements connus comme des « missions » plus que comme des « monastères ».

Critère (iv) :  Le groupe de monastères sélectionnés comme étant représentatifs d’un ensemble beaucoup plus large et considéré à la fois comme une famille mais aussi individuellement, témoigne de manière caractéristique d’un certain type de structure, tant architecturale qu’urbaine, qui servait de centre à l’implantation d’établissements visant à la réorganisation d’un énorme territoire, ainsi qu’à l’introduction de nouveaux éléments sociaux et culturels.

Intégrité

Étant donné que ces monastères conservent tous les éléments originaux de leur ensemble architectural, ils constituent une représentation complète d’un véritable monastère du XVIe siècle. Ils sont en général en bon état de conservation et ont conservé leur intégrité physique. Les processus de dégradation ont été contrôlés par la mise en œuvre annuelle de projets de conservation. D’importants problèmes restent toutefois à traiter concernant le cadre physique de ces monastères, en particulier en termes de contrôle de développement urbain sur les différents sites.

Authenticité

Le degré d’authenticité des monastères est élevé en termes de conception et de matériaux. Après le Concile de Trente, nombreux furent les établissements monastiques à recevoir une autre destination et, au cours du XIXe siècle, de nouveaux édifices publics, écoles, cliniques, furent installés dans les anciens monastères. Cependant, les églises ont toutes gardé leurs fonctions d’origine et en conséquence, elles ont largement conservé leur forme et leur ameublement originels. Les conditions d’authenticité pourraient être menacées par d’imprévisibles phénomènes naturels, tels que des tremblements de terre et/ou éruptions du Popocatepetl, en raison de la proximité du volcan. Si cela se produisait, cela pourrait causer la perte totale ou partielle des monastères.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Cette protection juridique des Premiers monastères du XVIe siècle sur les versants du Popocatepetl implique les trois niveaux différents du gouvernement : fédéral, de l’État et local. Les instruments juridiques qui assurent la protection du bien incluent la Constitution politique des États-Unis mexicains ; la loi générale sur les établissements humains et la loi fédérale de 1972 sur les monuments et zones historiques, archéologiques et artistiques.

La gestion du bien est placée sous la responsabilité des autorités responsables du patrimoine au niveau fédéral et de l’État, et de représentants associés de différents groupes de la société civile. La gestion et la conservation visent essentiellement à assurer la stabilité des monastères et de leurs éléments par la mise en œuvre d’activités de conservation, d’entretien et de sensibilisation.