jump to the content

« Stavkirke » d’Urnes

Urnes Stave Church

The wooden church of Urnes (the stavkirke) stands in the natural setting of Sogn og Fjordane. It was built in the 12th and 13th centuries and is an outstanding example of traditional Scandinavian wooden architecture. It brings together traces of Celtic art, Viking traditions and Romanesque spatial structures.

« Stavkirke » d’Urnes

C'est dans le cadre naturel du Sogn og Fjordane que s'élève un chef-d'œuvre de l'architecture de bois des pays scandinaves : l'église à piliers de bois (ou « stavkirke ») d'Urnes, construite aux XIIe et XIIIe siècles. On peut y distinguer à la fois des réminiscences de l'art celtique, des traditions vikings et des structures spatiales romanes.

كنيسة أورن الخشبية ستافكيرك

في محيط سون اوغ فيوردان الطبيعي، شُيّدت تحفة من الهندسة الخشبية في البلدان الاسكندينافية هي كنيسة أورن المؤلفة من الدعائم الخشبية (أو ستافكيرك) التي بنيت في القرنَيْن الثاني عشر والثالث عشر، حيث نستطيع ملاحظة أثار الفن السلتيّ وعادات الفايكنكز والبنية المساحيّة الرومانيّة.

source: UNESCO/ERI

奥尔内斯木构教堂

奥尔内斯教堂是木建筑,坐落于松恩-菲尤拉纳自然风景区内。教堂建造于12世纪至13世纪之间,是斯堪的纳维亚木结构建筑中的一个特殊遗迹。那里汇集了凯尔特艺术、 维京传统以及罗马式空间结构的各种不同的风格。

source: UNESCO/ERI

Деревянная церковь в Урнесе

Деревянная церковь («ставкирке») в Урнесе расположена в живописном природном окружении на берегу Стогне-фьорда. Она была сооружена в XII-XIII вв. и является выдающимся примером традиционной скандинавской деревянной архитектуры. В ней соединяются воедино элементы кельтского искусства, традиции викингов и романский стиль.

source: UNESCO/ERI

“Stavkirke” de Urnes

Emplazada en el paisaje natural de Sogn og Fjordane, la iglesia de tablas (stavkirke) de Urnes es una obra maestra de la arquitectura en madera tradicional escandinava. Fue construida entre los siglos XII y XIII y pueden observarse en ella reminiscencias del arte celta, de las tradiciones vikingas y de la estructuración del espacio característica del románico.

source: UNESCO/ERI

ウルネスの木造教会

source: NFUAJ

Staafkerk van Urnes

De houten kerk van Urnes (de stavkirke) staat in de natuurlijke omgeving van Sogn og Fjordane. De kerk werd gebouwd in de 12e en 13e eeuw en is een uitstekend voorbeeld van de traditionele Scandinavische hout-architectuur. Het brengt sporen van de Keltische kunst, Viking tradities en Romaanse ruimtelijke constructies samen. Er zijn wereldwijd ongeveer 1.300 middeleeuwse staafkerken, waarvan 30 in Noorwegen. De kerken zijn gebouwd naar het ontwerp van de basiliek, maar geheel van hout. Karakteristiek voor de bouw zijn de ronde pilaren met rechthoekige kapitelen en halfronde bogen. De Staafkerk van Urnes staat symbool voor de houten gebouwen van het vroege Noord-Europa.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
© UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse  

La « stavkirke » (église à piliers de bois, église sur pieux) d’Urnes est située sur un promontoire dans le remarquable Sognefjord, sur la côte occidentale de la Norvège. Les « stavkirke » constituent l’un des types les plus élaborés et les plus technologiquement avancés de construction en bois qu’ait connu le Nord-Ouest de l’Europe au Moyen Âge.  Les églises étaient construites sur le plan basilical classique mais entièrement en bois. L’ossature de la charpente était doublée de planches et le toit était recouvert de bardeaux conformément aux techniques de construction répandues à l’époque dans les pays scandinaves. On a répertorié environ 1300 églises médiévales, dont, à ce jour, 28 ont été sauvegardées en Norvège. Certaines d’entre elles sont très grandes, telles que les églises de Borgund, d’Hopperstad et de Heddal, alors que d’autres comme que celles de Torpo ou d’Underdal sont plus petites.

Urnes est l’une des plus anciennes et constitue un exemple exceptionnel des « stavkirke ». L’église exprime à travers le bois le langage et les structures spatiales de l’architecture romane en pierre, caractérisée par le recours à des arcs de cintre plein et des colonnes cylindriques coiffées de chapiteaux cubiques. Le bois et les décors sculptés, de très grande qualité, sur les parties extérieures de l’église intègrent les panneaux et éléments à entrelacs de tradition viking présents sur le précédent bâtiment (XIe siècle) qui sont à l’origine du « style d’Urnes » que l’on trouve également dans d’autres parties de la Scandinavie et du Nord-Ouest de l’Europe. Ces sculptures peuvent être observées sur le mur nord avec une décoration sculptée représentant un entrelacs d’animaux au combat. De semblables sculptures recouvrent le pignon ouest de la nef et le pignon est du chœur. À l’intérieur de l’église, on trouve une extraordinaire série de chapiteaux sculptés de motifs figuratifs datant du XIIe siècle. Les sculptures sont importantes à deux titres, à la fois en tant qu’ œuvre artistique exceptionnelle mais également en tant que lien entre la culture nordique préchrétienne et le christianisme de l’époque médiévale. L’église rassemble également une riche collection d’objets liturgiques du Moyen Âge.

Critère (i) : La « stavkirke » d’Urnes est un exemple exceptionnel de l’architecture scandinave traditionnelle en bois. En un même lieu, s’y associent des caractéristiques de l’art celtique, des traditions vikings et des structures spatiales romanes. L’exceptionnelle qualité des décors sculptés de l’église d’Urnes est une réalisation artistique unique.

Critère (iii) : La « stavkirke » d’Urnes est un bâtiment ancien en bois et est exceptionnel par la réutilisation à grande échelle des éléments tant décoratifs que de construction d’une autre « stavkirke » construite un siècle plus tôt. Il s’agit là d’un exemple exceptionnel de l’utilisation du bois pour exprimer le langage de l’architecture romane en pierre.

Intégrité

Le bien du patrimoine mondial est composé de la « stavkirke » en elle-même, entourée d’un cimetière médiéval ceint d’un mur de pierre. Puisque tous les éléments constitutifs d’un bâtiment construit sur pieux et d’une église sont conservés, l’intégrité du site est pleinement présente. L’église et le cimetière sont toujours utilisés. Tous les objets liturgiques sont présents, nombre d’entre eux sont très anciens, datant même de l’époque médiévale. En tant que bâtiment représentatif de la technique de construction « sur pieux », toutes les caractéristiques de cette technique se trouvent réunies dans cette église. Par ailleurs, avec les vestiges réutilisés et les éléments excavés d’un ancien bâtiment édifié avec des pieux creusés dans le sol, Urnes avec son cadre fait de seuils reposant sur des fondations en pierre est un témoignage du développement achevé  de la technique de construction « sur pieux ». Le décor extérieur de l’ancienne église est remarquablement bien préservé après presque mille ans d’exposition et de dégradation par les conditions atmosphériques.

La vulnérabilité de l’église est principalement liée aux risques d’incendie et à la pression exercée par une activité touristique excessive. Les changements climatiques, tels que des précipitations accrues, auront également des impacts négatifs sur le bâtiment en bois s’il n’en est pas tenu compte dans les meilleurs délais.

Authenticité

Au cours des siècles, des interventions ont eu lieu pour des raisons pratiques et afin d’adapter le bâtiment aux besoins liés aux pratiques religieuses. Ces interventions sont bien visibles et constituent ainsi un témoignage authentique sur la vie sociale et les pratiques religieuses. À l’intérieur du bâtiment, deux des 16 pieux ont été coupés au Moyen Âge afin de laisser plus d’espace à un autel latéral qui fut retiré plus tard. Le mobilier médiéval de la « stavkirke » d’Urnes comprend un calvaire en bois qui ouvre sur le chœur, deux chandeliers d’autel en bronze émaillé de Limoges et une chaise entièrement faite en bois tourné. Au cours du XVIIe siècle, quelques interventions ont eu lieu tant sur la construction que sur le mobilier. Le retable et la chaire de l’église, la galerie, les bancs d’église et les bancs fermés, le jubé et la voute en bois ont été ajoutés vers 1700. Le chœur a été agrandi à l’Est vers 1600, également au moyen de la technique de construction « sur pieux ». Les murs y ont été recouverts de peintures représentant des volutes, des motifs architecturaux et des apôtres, tous ces éléments sont datés de 1601. Un clocher en forme de tourelle été construit. Le nom de Støpulhaugen donné à la colline située juste au-delà du mur de pierres indique que, dans les premiers temps, la cloche se trouvait dans un édifice séparé de l’église.

La « stavkirke » d’Urnes a fait l’objet d’un excellent travail de conservation en tant qu’ensemble homogène. Les embellissements du XVIIe siècle (en 1601 et aux environs de 1700) et les restaurations de 1906-1910 ont pleinement sauvegardé son authenticité. C’est également le cas pour la restauration des fondations (2009-2010).

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien du patrimoine mondial est protégé par la Loi sur le patrimoine culturel norvégien. L’État partie en a la responsabilité globale et les autorités du comté assurent la responsabilité de la gestion du bien au niveau régional. Le propriétaire, la Société pour la sauvegarde des monuments anciens, a établi un plan général pour la gestion et la conservation du bien. Un groupe de coopération pour le bien du patrimoine mondial a été créé en 1998, il regroupe des représentants de tous les niveaux administratifs et des parties prenantes.

L’église n’est plus une église paroissiale. Elle a cependant une valeur symbolique essentielle pour la communauté et est toujours utilisée pour des baptêmes et des mariages. Le cimetière médiéval n’est plus utilisé que par quelques familles locales.

En 2010, un vaste programme de restauration mené par la Direction du patrimoine culturel s’est achevé et l’église est désormais en bon état de conservation. Un système élaboré de protection contre les incendies, avec un système d’extinction et de suivi, a été installé. En raison de l’isolement de l’église, la fréquentation touristique du site reste faible. Bien que les installations destinées à l’accueil de touristes soient réduites au minimum, elles sont conçues avec soin. Toute nouvelle activité fait l’objet d’un contrôle par le groupe de coopération et sera soumise aux procédures mises en place par l’autorité en charge. 

Description longue
[Uniquement en anglais]

The stave churches constitute one of the most elaborate types of wood construction which are typical of northern Europe from the Neolithic period to the Middle Ages.

Christianity was introduced into Norway during the reign of St Olav (1016-30). The churches were built on the classic basilical plan, but entirely of wood. The roof frames were lined with boards and the roof itself covered with shingles in accordance with construction techniques which were widespread in Scandinavian countries.

Among the roughly 1,300 medieval stave churches indexed, about 30 remain in Norway. Some of them are very large, such as Borgund, Hopperstad or Heddal churches, whereas others, such as Torpo or Underdal, are tiny. Urnes Church was selected to represent this outstanding series of wood buildings for a number of reasons, which make it an exceptional monument:

Its antiquity: This church, which was rebuilt towards the mid-12th century, includes some elements originating from a stave church built about one century earlier whose location was revealed by the 1956-57 excavations.

The exemplary nature of its structure: This is characterized by the use of cylindrical columns with cubic capitals and semicircular arches, all of which use wood, the indigenous building material, to express the language of stone Romanesque architecture.

The outstanding quality of its sculpted monumental decor: On the outside, this includes strapwork panels and elements of Viking tradition taken from the preceding building (11th century). In the interior is an amazing series of 12th-century figurative capitals that constitute the origin of the Urnes Style production.

The wealth of liturgical objects of the medieval period: This includes Christ, the Virgin and St John as elements of a rood beam, a pulpit of sculpted wood, enamelled bronze candlesticks, the corona of light, etc.

Excellent conservation of a perfectly homogeneous ensemble: The embellishment of the 17th century (1601 and c. 1700) and the restorations of 1906-10 preserved its authenticity completely.

The location of the church within the backdrop of a glacial valley on the north bank of Sognefjord.

Source : UNESCO/CLT/WHC