English Français
Aidez maintenant !

Site funéraire de l'âge du bronze de Sammallahdenmäki

Bronze Age Burial Site of Sammallahdenmäki

This Bronze Age burial site features more than 30 granite burial cairns, providing a unique insight into the funerary practices and social and religious structures of northern Europe more than three millennia ago.

Site funéraire de l'âge du bronze de Sammallahdenmäki

La trentaine de tumulus funéraires en granit du cimetière de l'âge du bronze de Sammallahdenmäki constituent un témoignage exceptionnel des pratiques funéraires et des structures sociales et religieuses de l'Europe du Nord d'il y a plus de trois millénaires.

مقابر سمنلهدنماكي التي تعود للعصر البرونزي

تشكّل الأبنية الحجرية فوق المقابر ذات الشكل المخروطي المصنوعة من الغرانيت والتي يُقدّر عددها بحوالي ثلاثين والعائدة للعصر البرونزي نموذجاً رائعاً للممارسات الجنائزية والبنى الاجتماعية والدينية في أوروبا الشمالية منذ ما يزيد عن ثلاثة آلاف سنة.

source: UNESCO/ERI

塞姆奥拉德恩青铜时代墓地遗址

考古学家在塞姆奥拉德恩青铜器时代墓葬遗址发现了30个花岗岩石冢,让人们能够深入研究3000多年前北欧地区的葬礼习俗和社会宗教体系。

source: UNESCO/ERI

Погребальный комплекс бронзового века Саммаллахденмяки

Погребальный комплекс бронзового века содержит более 30 гранитных надгробий-насыпей (cairns) и предоставляет уникальные свидетельства об обычаях погребения, социальных и религиозных структурах, бытовавших в Северной Европе более 3 тыс. лет назад.

source: UNESCO/ERI

Sitio funerario de la Edad del Bronce de Sammallahdenmäki

Este cementerio de la Edad del Bronce, que posee unos treinta túmulos funerarios de granito, constituye un testimonio incomparable de las prácticas fúnebres y las estructuras sociales y religiosas imperantes en el norte de Europa hace más de tres milenios.

source: UNESCO/ERI

サンマルラハデンマキの青銅器時代の石塚墳
フィンランド北部、ラッピ州。スカンディナヴィア青銅器文化は、紀元前1500年頃から紀元前500年頃まで、フィンランド沿岸地帯や沿岸諸島に花開いた。サンマルラハデンマキの埋葬地にある花崗岩の33の石塚は、3000年以上前のスカンディナヴィアの社会的・精神的構造を見事に解き明かしている。フィンランド最大のもので、このうち28の石塚は明らかに初期青銅器時代のものである。

source: NFUAJ

Sammallahdenmäki, begraafplaats uit de bronstijd

Op de begraafplaats Sammallahdenmäki liggen meer dan 30 granieten graven in de vorm van steenhopen, die een uniek inzicht geven in de funeraire praktijken en sociale en religieuze structuren van Noord-Europa meer dan drie millennia geleden. De site wordt geassocieerd met rituelen ter verering van de zon. In het gebied werd veel brons gebruikt terwijl er geen koper of tin is te vinden. Deze werden verworven door middel van handel en uitwisseling. De bronstijd in Skandinavië was tussen 1.500 en 500 voor Christus.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Site funéraire de l'âge du bronze de Sammallahdenmäki © Public Domain
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situé sur le golfe de Botnie, le Site funéraire de l’âge du bronze de Sammallahdenmäki est le monument le plus grand, le plus varié et le plus complet de l’âge du bronze scandinave (1 500 – 500 av. J.-C.). Sur une superficie de 36 hectares, le site comprend 33 cairns funéraires. Les cairns sont disposés par groupes distincts le long de la crête et dans la partie supérieure des pentes d’une longue arête. Sur huit cairns mis au jour, six peuvent être datés de l’âge du bronze et deux du premier âge du fer.

Les cairns funéraires en pierre sont typiques de la culture de l’âge du bronze en Occident. Ils étaient habituellement construits de blocs de granit extraits du versant de la falaise au-dessous de la crête, ou trouvés sur le site lui-même. Les cairns peuvent être classés en différentes catégories selon leurs tailles et leurs formes. Sammallahdenmäki présente également deux structures inhabituelles, l’une ovale et étirée, qui semble avoir été agrandie en plusieurs étapes successives, et un grand cairn quadrangulaire, connu sous le nom de « sol d’église », qui est unique en Finlande et très rare en Scandinavie. Les cairns sont construits sans remblai et sont des points de repère sur des falaises et des monticules de graviers avec une vaste perspective sur la mer.

Les cairns sont liés à une nouvelle religion, l’Adoration du soleil, culte originaire de Scandinavie qui s’est répandu vers les régions côtières de Finlande. Ils sont une manifestation de la propriété terrienne d’un groupe familial dont on pense qu’elle est apparue avec l’introduction de l’agriculture.

Situés dans un paysage rocheux et sauvage, les cairns témoignent de façon exceptionnelle des structures sociales et religieuses de l’Europe du nord il y a plus de trois mille ans. L’ancienne ligne côtière est encore présente sur les falaises de Sammallahdenmäki.

Critère (iii) : Les cairns du cimetière de Sammallahdenmäki apportent un témoignage exceptionnel sur la société de l’âge du bronze en Scandinavie.

Critère (iv) : Le cimetière de Sammallahdenmäki est un exemple remarquable des pratiques funéraires de l’âge du bronze en Scandinavie.

Intégrité

Le site funéraire de l’âge du bronze de Sammallahdenmäki comprend tous les éléments et structures individuelles des cairns dans un cadre naturel imposant, sur une haute arête marquant l’ancienne étendue du lac Saarnijärvi, entouré de pins et d’épicéas, et dans un paysage agricole. Le caractère complet du site en fait une ressource inestimable pour la recherche sur les comportements sociaux des sociétés de l’époque. Son éloignement l’a protégé du développement et les populations locales ont eu à cœur de le protéger.

La zone tampon inclut les forêts environnantes et le paysage agricole. À l’ouest, elle est contigüe au lac Saarnijärvi qui est classé comme un Sanctuaire ornithologique protégé d’importance nationale.

Authenticité

En termes de forme et de matériaux, les cairns expriment pleinement l’essence du site funéraire de Sammallahdenmäki ; il en est de même pour le cadre et le paysage naturel environnant.

Les fouilles des cairns ont été entreprises en différentes étapes, en mettant en œuvre des méthodes scientifiques pour la recherche, la cartographie et la documentation, et ce afin de garantir une restauration minutieuse.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Sammallahdenmäki bénéficie d’une protection complète en vertu de la législation nationale. Le site est géré par un comité de gestion du site, dirigé par le Comité national des antiquités, et auquel prennent part des représentants des autorités régionales et locales, des propriétaires fonciers et diverses parties prenantes. La gestion est menée et les actions sont entreprises conformément au plan de gestion. Les touristes sont invités, par une signalisation, à emprunter un réseau de chemins qui a été conçu afin de proposer des itinéraires plus ou moins longs, ce qui réduit les risques pour la végétation. La présence d’un grand nombre de touristes peut causer des dommages à long terme pour la végétation, ce qui pourrait alors avoir un impact négatif sur les aspects visuels du site. L’utilisation du réseau de chemins est suivi et documenté, ce qui permettra une réaction opportune en cas de détérioration.

Description longue

Le groupe de tumuli funéraires de Sammallahdenmäki offre un témoignage exceptionnel de la société, et plus particulièrement des pratiques funéraires de l'âge du bronze en Scandinavie. La culture de l'âge du bronze scandinave, de 1500 à 500 av. J.-C., s'étendait sur la côte de la Finlande continentale et sur l'archipel côtier. Le bronze est très largement représenté dans sa culture matérielle, bien que ni cuivre ni étain ne se trouvent dans cette zone : les métaux étaient pour la plupart achetés ou échangés. Les objets tirent tout leur intérêt de leur présence dans des contextes sacrés ou funéraires, comme les tumuli ou d'autres types de tombes.

Certains tumuli funéraires sont construits en blocs de pierre, sans remplissage de terre, au-dessus de réceptacles construits en pierre ou en bois. Ils furent érigés sur des collines regardant vers la mer, tout le long de la côte de Finlande ; plus de 3 000 d'entre eux ont été localisés. Ils contenaient des incinérations ou des inhumations de membres de la communauté, avec tous les présents funéraires qui les accompagnaient.

Le site est associé à des cultes solaires qui se répandirent depuis la Scandinavie dans toute cette région. C'était également une manière, pour les groupes familiaux, de délimiter leur domaine, selon une pratique introduite avec l'agriculture. La colline de Sammallahdenmäki était alors complètement nue, et fut probablement choisie pour sa vue parfaitement dégagée sur la mer, et pour son exposition au soleil dans toutes les directions. L'habitat correspondant aux tombes n'a pas été identifié.

La nécropole de Sammallahdenmäki, avec ses 33 tumuli, est le plus vaste et le mieux conservé des sites de ce type en Finlande ; 28 d'entre eux peuvent être datés avec certitude du début de l'âge du bronze. Ils ont été construits le long de la crête et dans la partie supérieure des pentes d'une arête de 700 m de long, selon différents groupes, en blocs de granit extraits de la colline d'en face ou ramassés sur place. Certains ont été montés en pierres sèches. On peut les classer en différents groupes selon leur dimension et leur forme : petits tumuli circulaires bas ; grands tumuli formant un monticule ; tumuli circulaires à enclos. Les réceptacles souterrains sont faits de blocs de pierre.

Le site renferme aussi deux structures singulières. L'une, ovale et allongée, a été agrandie au cours de différentes phases, et ne contenait que du charbon, sans aucuns ossements. L'autre, un grand tumulus quadrangulaire connu sous le nom « Plancher de l'église » (Kirkonlaatia ), est unique en Finlande, et très rare en Scandinavie. Son sommet est plat, il n'a pas de murs externes, et les strates de pierre s'amincissent vers le centre. Les fouilles ont mis au jour une structure interne formée de dalles de pierre. Il demeure difficile d'établir si cette structure se rattache à des cérémonies religieuses, ou bien s'il s'agissait d'une tombe. Aucun des tumuli de Sammallahdenmäki n'a livré d'objets en bronze.

Le degré d'authenticité du site est très élevé. En effet, les tumuli sont construits dans un granit qui ne se dégrade pas facilement, les environs sont demeurés intacts, et les tumuli eux-mêmes ont été très peu modifiés. L'emplacement isolé du site l'a mis à l'abri du développement ; en outre, la population locale s'enorgueillit de les protéger.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La culture scandinave de l'âge du bronze, de 1500 avant J.-C. à 500 avant J.-C., incluait la zone côtière de la Finlande continentale et l'archipel. Dans cette culture, le bronze est omniprésent, mais l'on ne trouve pourtant ni cuivre ni étain dans la région, métaux qu'on obtenait principalement par le commerce et l'échange. La valeur des objets est encore accentuée par leur association avec des sites funéraires et religieux, tels que cairns et autres types de sépultures.

Les cairns funéraires de pierre, construits de blocs de rochers, sans remblai, sur des cistes de pierre ou de bois, ont été érigés sur les falaises donnant sur la mer le long de la côte finlandaise ; plus de 3.000 ont été identifiés. Ils abritent des tombes dans lesquelles sont incinérées et inhumées les dépouilles des membres de la communauté, avec tous les objets funéraires associés.

Le site de Sammallahdenmäki est lié à des rituels d'adoration du Soleil, culte originaire de Scandinavie qui s'étendit à toute la région. C'est en outre une manière, pour les groupes familiaux, de délimiter un territoire, pratique introduite avec l'agriculture. À l'époque, la colline de Sammallahdenmäki était totalement dénuée d'arbres ; elle a probablement été choisie pour sa vue parfaitement dégagée sur la mer et son exposition au soleil dans toutes les directions.

En 1891, quatre tumuli ont été mis à jour, ce qui a permis de mieux comprendre leur contenu et leur usage. Le nombre de tumuli connus est plus important que le nombre d'habitations humaines de l'époque. Ainsi, la distribution des tombes permet de mieux observer la répartition de la population humaine. Nombre de tumuli sont directement associés à des installations humaines, probablement celles de leurs constructeurs, mais celles qui correspondent aux individus enterrés à Sammallahdenmäki n'ont pas encore été identifiées.

Source : évaluation des Organisations consultatives