English Français

Délos

Delos

According to Greek mythology, Apollo was born on this tiny island in the Cyclades archipelago. Apollo's sanctuary attracted pilgrims from all over Greece and Delos was a prosperous trading port. The island bears traces of the succeeding civilizations in the Aegean world, from the 3rd millennium B.C. to the palaeochristian era. The archaeological site is exceptionally extensive and rich and conveys the image of a great cosmopolitan Mediterranean port.

Délos

Île minuscule de l'archipel des Cyclades, Délos aurait vu la naissance d'Apollon. Son sanctuaire attirait des pèlerins de toute la Grèce et son port joua un rôle commercial très important. L'île de Délos apporte un témoignage unique sur les civilisations qui se sont succédé dans le monde égéen du IIIe millénaire av. J.-C. jusqu'à l'époque paléochrétienne. Le site archéologique est exceptionnellement étendu et offre l'image d'un grand port cosmopolite méditerranéen.

جزيرة ديلوس

رأت هذه الجزيرة الصغيرة، الواقعة في أرخبيل السيكلاديز، ولادة الإله أبولون. واستقطب مزارها الحجاج من كافة أنحاء اليونان، ولعب مرفأها دوراً تجارياً ريادياً في غاية الأهمية. وتوفّر جزيرة ديلوس شهادةً فريدة من نوعها عن الحضارات التي تعاقبت في عالم بحر إيجة من الألف الثالث قبل الميلاد وحتى الحقبة المسيحية القديمة. ويمتد الموقع الأثري على مساحة كبيرة استثنائية، ويعطي صورة جيدة عن مرفأ كبير متوسطي ومتنوع الأعراق.

source: UNESCO/ERI

提洛岛

根据希腊神话,阿波罗就出生在基克拉迪群岛(Cyclades)的这个小岛上。阿波罗神殿吸引了来自希腊各地的朝拜者,而提洛岛在当时则是一个繁荣的贸易港口。岛上有爱琴海从公元前3000年到古基督教时代各阶段文明的遗迹。此处考古遗址格外辽阔、富饶,是一个巨大的地中海世界港口。

source: UNESCO/ERI

Остров Делос

Согласно греческой мифологии, на этом крошечном острове, входящем в архипелаг Киклады, родился Аполлон. Святилище Аполлона привлекало паломников со всей Греции, и Делос был преуспевающим торговым портом. Остров сохранил следы сменяющих друг друга цивилизаций Эгейского мира с 3-го тысячелетия до н.э. до раннехристианского периода. Археологические памятники Делоса, разнообразные и очень тесно сконцентрированные, формируют образ большого многонационального средиземноморского порта.

source: UNESCO/ERI

Delos

Según la mitología griega, Apolo nació en esta minúscula isla del archipiélago de las Cícladas. Su santuario atraía a peregrinos de toda Grecia y su puerto desempeñó un papel comercial importante. El sitio de Delos aporta un testimonio excepcional sobre las civilizaciones que se sucedieron en el mundo egeo desde el tercer milenio antes de Cristo hasta la época paleocristiana. El sitio arqueológico es sumamente vasto y restituye la imagen de un gran puerto cosmopolita mediterráneo.

source: UNESCO/ERI

デロス島
BC5世紀、ペルシア戦争に際してアテネを中心にギリシアの諸ポリスが同盟を結び、この地に金庫を置いた。BC5世紀~同3世紀のアポロン神殿を中心とする古代宗教の聖地と政治の中心地。多くの神殿が建てられ、ドーリア様式建築の遺跡が数多く残っている。北部の湖の5頭のライオン像は、この島のシンボルとなっている。

source: NFUAJ

Delos

Volgens de Griekse mythologie werd Apollo geboren op dit kleine eiland in de Cycladen archipel. Apollo’s heiligdom trok pelgrims uit heel Griekenland en Delos was een welvarende handelshaven. Het eiland draagt de sporen van de opeenvolgende beschavingen in de Egeïsche wereld, van het derde millennium voor Christus tot het paleo-christelijke tijdperk. Gedurende de Grieks-Romeins periode had Delos een aanzienlijke invloed op de ontwikkeling van architectuur en monumentale kunst. Van de 95 hectare archeologisch terrein is 25 hectare blootgelegd. Het gebied is uitzonderlijk uitgebreid en rijk en laat het beeld zien van een grote kosmopolitische mediterrane haven.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Délos
Valeur universelle exceptionnelle
Brève synthèse

Délos, petite île rocailleuse (350,64 ha) au cœur de la mer Egée, fut considérée comme « la plus sacrée de toutes les îles » (Callimaque, IIIe siècle av. J.-C.) dans la culture grecque antique. Selon la légende, c’est là que seraient nés Apollon-Soleil, dieu de la clarté solaire, et sa jumelle Artémis-Lune, déesse de l’éclat lunaire.

L’île fut habitée dès le IIIe millénaire av. J.-C. Le sanctuaire d’Apollon, fondé vers le IXe siècle av. J.-C., atteignit l’apogée de sa gloire lors des périodes archaïque et classique, lorsqu’il acquit son caractère panhellénique. Après 167 av. J.-C., lorsque Délos fut déclarée port franc, toute l’activité commerciale de l’Est de la Méditerranée se concentra sur l’île. De riches marchands, des banquiers et armateurs venus de toutes parts s’y installèrent, attirant de nombreux maçons, artistes et artisans, qui construisirent pour eux de luxueuses demeures, richement décorées de fresques et mosaïques au sol. La petite île devint rapidement le maximum emporium totius orbis terrarium (S. P. Festus, IIe siècle de notre ère) – le plus grand centre commercial du monde entier. Mais la prospérité de l’île et ses relations amicales avec les Romains furent la cause de sa destruction. Délos fut attaquée et pillée deux fois : en 88 av. J.-C. par Mithridate, roi du Pont et ennemi des Romains, puis en 69 av. J.-C., par les pirates d’Athénodore, un allié de Mithridate. Dès lors, l’île périclita rapidement et fut peu à peu abandonnée. Elle fut successivement prise par les Byzantins, les Slaves, les Sarrasins, les Vénitiens, les Chevaliers de Saint-Jean et les Ottomans, puis transformée en carrière, les colonnes de ses temples brûlées pour en tirer de la chaux et ses maisons laissées à l’abandon.

Les fouilles, qui ont débuté en 1872 et sont toujours en cours, ont permis de mettre au jour le sanctuaire et une bonne partie de la ville hellénistique cosmopolite. Les monuments découverts jusqu’à présent illustrent de façon très éloquente la grandeur de l’île sacrée et mettent en lumière une civilisation antique à laquelle l’Europe doit ses origines. L’île dans son intégralité est un site archéologique qui, avec les îles voisines de Rhénée, Ano Rematiaris et Kato Rematiaris, constitue un immense parc archéologique. 

Critère (ii) : Délos eut une considérable influence sur le développement de l’architecture et des arts monumentaux durant la période gréco-romaine, comme le montre l’immense sanctuaire hellénistique. Une grande partie de son trésor de chefs-d’œuvre a été trouvée lors des fouilles et est aujourd’hui présentée au musée de Délos. Une influence par la suite égalée par le rôle important qu’elle joua, à partir du XVe siècle, dans la perfection de nos connaissances de l’art grec antique à partir d’un site de grande renommée, qui fait partie des premiers sites en Grèce à avoir attiré l’attention des archéologues et des voyageurs.

Critère (iii) : l’île de Délos apporte un témoignage unique sur les civilisations du monde égéen depuis le IIIe millénaire av. J.-C. À l’époque paléochrétienne, elle fut le siège de l’évêché des Cyclades. Du VIIe siècle av. J.-C. son pillage par Athénodore en 69 av. J.-C., l’île de Délos fut un des principaux sanctuaires panhelléniques. La fête des Délia, célébrée tous les quatre ans au mois de mai jusqu’en 316 av. J.-C., avec ses concours gymniques, hippiques et musicaux, ses danses archaïques, ses productions théâtrales et ses banquets, était, à l’instar des Jeux Olympiques et des Jeux Pythiques, un des grands rendez-vous du monde grec.

Critère (iv) : le site archéologique de Délos est un exemple remarquable d’un ensemble architectural restituant l’image d’un port méditerranéen cosmopolite extrêmement important, qui commença à prospérer à partir de 314 av. J.-C. pour atteindre des niveaux exceptionnels aux IIe et Ie siècles av. J.-C. Entrepôts et sociétés de négoce abondaient, de vastes zones résidentielles y furent établies et des édifices publics fondés par des associations de banquiers, négociants et armateurs. Qui plus est, il y fut édifié un nombre sans précédent de sanctuaires dédiés aux religions étrangères : temples de Sarapis, Isis et Anubis, temples des divinités syriennes Hadad et Atargatis, et même une synagogue dans le quartier du stade.

Critère (vi) : Délos est directement et matériellement associée à un des principaux mythes de la civilisation hellénique. Ce fut sur cet îlot aride que Léto, enceinte de Zeus et fuyant la vengeance d’Héra, donna naissance à Apollon et Artémis au terme d’un laborieux travail. Selon un hymne homérique, l’île, flottante jusqu’alors, fut ancrée au fond de la mer. Phoibos-Apollon, nouveau-né, rejetant ses langes, inonda l’univers de lumière et se mit à marcher avec sa cithare et son arc. Le Cynthe, montagne de Zeus, et le lac en forme de roue près duquel la parturiente souffrit neuf jours et neuf nuits, restent des repères essentiels de la géographie sacrée de l’île, définitivement fixée par les aménagements du sanctuaire d’Apollon délien du VIe au Ie siècles av. J.-C. 

Intégrité

Délos fut préservée à travers les siècles du fait de son abandon dès le VIIe siècle de notre ère et de son isolement. Aujourd’hui, l’intégralité de l’île est désignée site archéologique. Le ministère hellénique de la Culture, de l’Éducation et des Affaires religieuses surveille l’état des monuments et veille constamment à leur protection, conservation, soutien et présentation. Par conséquent, non seulement le bien conserve son intégrité mais, au moyen de travaux continus visant à sa préservation, les valeurs pour lesquelles il a été désigné site du patrimoine mondial y sont constamment améliorées et soulignées. Parmi les principaux facteurs qui affectent les monuments de Délos figurent les forts vents du Nord qui dominent le centre de la région égéenne et sa proximité de la mer. Le bien accueille plus de 100 000 visiteurs par an et les risques pour son fragile paysage sont atténués.

Authenticité

L’authenticité du site n’a pas été défiée. Les travaux de restauration visent essentiellement à préserver les monuments dans l’état dans lequel ils ont été trouvés lors des fouilles, tandis que les méthodes et matériaux employés sont compatibles, discrets et réversibles, conformément aux normes internationales. Par conséquent, aucune modification n’a été apportée au caractère authentique du site lors des 130 dernières années.

Le paysage demeure également intact ; aucun village ni aucune ville n’ont été construits sur les ruines antiques. Les seules constructions modernes sur l’île sont le musée, le réfectoire et quelques petites maisons pour le personnel, qui ont été nécessaires pour le fonctionnement du bien en tant que site archéologique.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

L’intégralité de l’île de Délos est un site archéologique, protégé en vertu des dispositions de la loi n° 3028/2002 sur la « Protection des antiquités et du patrimoine culturel en général ». Le ministère de la Culture, de l’Éducation et des Affaires religieuses est l’organe compétent qui supervise le site et surveille tous les travaux effectués. L’Éphorat des Antiquités des Cyclades, le service régional compétent du ministère, est chargé de sa gestion et de sa protection. Tous les travaux effectués sur le site archéologique sont supervisés par le comité en charge de la conservation des monuments de Délos, un organisme scientifique qui prévoit, supervise et exécute les programmes de travaux de conservation, de soutien et de restauration des monuments, ainsi que de présentation et de protection du bien.

En raison des dommages potentiels causés par le vent du nord, de fragiles sculptures de marbre, dont les Lions de Naxos, ont été transportées dans le musée et remplacées par des répliques à l’identique. Qui plus est, une étude a été entreprise sur les matériaux structurels des monuments antiques, sur leurs origines et leurs pathologies. Des recherches sont également menées sur la conservation en général, le soutien et la présentation de monuments spécifiques.

De nombreux projets ont été mis en œuvre sur le vaste site archéologique de Délos ces dernières années, avec des fonds de l’Union européenne et de l’État grec. Les travaux ont essentiellement eu pour objectif la conservation et la consolidation des monuments et la création de sentiers pour les visiteurs, afin de garantir un accès à l’ensemble du site archéologique, notamment aux personnes à mobilité réduite. En outre, les travaux ont aspiré à rendre la visite du site instructive, satisfaisante et, bien évidemment, sûre pour les monuments comme pour les visiteurs.

Malgré les importantes difficultés pratiques résultant de son éloignement, qui ont grandement exacerbé les conditions de mise en œuvre des travaux, quels qu’ils fussent, des gardiens, des archéologues, des conservateurs, des architectes et des techniciens résident sur l’île tout au long de l’année pour y effectuer d’importants travaux de conservation, de restauration et de présentation du site, afin de le rendre peu à peu accessible, plus « lisible », compréhensible et accueillant pour les nombreux visiteurs. Toutefois, la rénovation et la modernisation du musée est jugée nécessaire afin d’améliorer l’expérience de visite.

Les risques sur le paysage, qui demeure fragile, et sur les monuments antiques, susceptibles d’apparaître en conséquence de la hausse du nombre de visiteurs, sont atténués par la mise en place d’itinéraires spécifiques et par l’embauche de personnel temporaire lors de la haute saison touristique.