English Français

Centre historique de Varsovie

Historic Centre of Warsaw

During the Warsaw Uprising in August 1944, more than 85% of Warsaw's historic centre was destroyed by Nazi troops. After the war, a five-year reconstruction campaign by its citizens resulted in today's meticulous restoration of the Old Town, with its churches, palaces and market-place. It is an outstanding example of a near-total reconstruction of a span of history covering the 13th to the 20th century.

Centre historique de Varsovie

En août 1944, pendant le soulèvement de Varsovie, plus de 85 % du centre historique de la ville ont été détruits par les troupes nazies. Après la guerre, ses habitants ont entrepris une campagne de reconstruction sur cinq ans, avec pour résultat une restauration méticuleuse des églises, des palais, et de la place du marché de la vieille ville. C'est un exemple exceptionnel de reconstruction quasi totale d'une séquence de l'histoire (XIIIe-XXe siècle).

وسط وارسو التاريخي

في آب أغسطس من العام 1944، وفي أثناء الانتفاضة في وارسو، دمّرت الفرق النازية أكثر من 85% من الوسط التاريخي للمدينة. وبعد انتهاء الحرب، قام السكان بحملة اعادة بناء امتدت على فترة 5 سنوات كانت نتيجتها ترميم دقيق للكنائس والقصور وسوق المدينة القديمة. انه مثال استثنائي لإعادة البناء شبه التامة لحقبة من التاريخ (القرن الثالث عشر حتى القرن العشرين).

source: UNESCO/ERI

华沙历史中心

1944年8月华沙起义期间,华沙历史中心85%以上的建筑遭到纳粹部队的摧毁。二战之后,华沙人民用长达5年的时间重建古城,他们修建了教堂、宫殿和贸易场所。华沙的重生是13世纪至20世纪建筑史上不可抹灭的一笔。

source: UNESCO/ERI

Исторический центр Варшавы

Во время Варшавского восстания в августе 1944 г. более чем 85% исторического центра Варшавы было разрушено нацистскими войсками. После войны, в ходе пятилетней кампании по восстановлению Варшавы ее жителями, Старый город с церквями, дворцами и Рыночной площадью был тщательно отреставрирован. Это - выдающийся пример почти полного воссоздания городского облика, формировавшегося в период с XIII в. по XX в.

source: UNESCO/ERI

Centro histórico de Varsovia

El centro histórico de la capital polaca fue destruido por las tropas hitlerianas en más de un 85% en agosto de 1944, durante la insurrección de sus habitantes contra el ocupante nazi. Después de la guerra, una campaña de reconstrucción de cinco años, llevada a cabo por los propios varsovianos, dio como resultado la restauración meticulosa de sus iglesias y palacios, así como de la plaza del mercado de la ciudad vieja. El sitio es un ejemplo único de reconstrucción prácticamente total del conjunto de un patrimonio arquitectónico histórico de los siglos XIII a XX.

source: UNESCO/ERI

ワルシャワ歴史地区

source: NFUAJ

Historisch centrum van Warschau

Meer dan 85% van het historisch centrum van Warschau werd door nazitroepen vernietigd tijdens de Opstand van Warschau in augustus 1944. Na de oorlog hebben de burgers van de stad vijf jaar lang een reconstructieplan uitgevoerd. Het resultaat is de huidige uiterst precieze restauratie van de oude stad, met zijn kerken, paleizen en marktplein. Het is een goed voorbeeld van een bijna volledige reconstructie van de geschiedenisspanne van de 13e tot de 20e eeuw. Het historisch centrum toont een mix van verschillende stijlen – van gotiek tot barok – en bijna elk gebouw in de oude binnenstad heeft een unieke architectonische stijl.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Centre historique de Varsovie © OUR PLACE The World Heritage Collection
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Varsovie a été délibérément détruite en 1944, en répression de la résistance polonaise face à l’occupant allemand nazi. La capitale fut réduite en ruines, dans l’idée d’oblitérer la tradition séculaire de l’État polonais. La ville historique, détruite à 85 %, dut sa reconstruction à la détermination des habitants et au soutien de la nation tout entière. La reconstruction de la Vieille ville sous sa forme urbaine et architecturale historique incarne la volonté d’assurer la survie de l’un des témoignages les plus significatifs de la culture polonaise. Symbole du pouvoir électif et de la tolérance, où fut adoptée la première constitution européenne démocratique, la Constitution du 3 mai 1791, la ville fut rebâtie. La reconstruction comprenait le plan d’urbanisme reconstitué de manière holistique, avec la Place du marché de la Vieille ville, les maisons de ville, le circuit des remparts, le Château royal et d’importants édifices religieux.

 La reconstruction du Centre historique de Varsovie contribua énormément aux changements dans les doctrines relatives à l’urbanisme et à la sauvegarde des quartiers urbains dans la plupart des villes d’Europe après les destructions causées par la Seconde Guerre mondiale. En même temps, cet exemple illustre l’efficacité de l’action des conservateurs du patrimoine dans la deuxième moitié du XXe siècle, qui a rendu possible la reconstruction intégrale de cet ensemble urbain complexe.

La reconstruction de la Vieille ville fut mise en œuvre de manière cohérente et systématique à partir d’un projet élaboré par le Bureau de reconstruction de la Capitale dans les années 1945–1951. Le projet s’appuyait sur l’idée que toutes les structures datant de la période du XIVe au XVIIIe siècle qui avaient échappé aux destructions de guerre, dont la disposition des rues du Moyen âge tardif, la place du marché et d’autres places ainsi que les murs d’enceinte, devraient être utilisées. La reconstruction se basait sur deux principes : premièrement, elle devait s’appuyer sur les documents d'archives crédibles lorsqu'ils étaient disponibles et deuxièmement, reproduire l’image de la ville de la fin du XVIIIe siècle, période pour laquelle une iconographie détaillée et de nombreux documents d’archives historiques étaient disponibles. On disposait également de l’inventaire des monuments historiques établi avant 1939 et après 1944, ainsi que du savoir et de l’expertise des historiens de l’art, des architectes et des conservateurs. Les archives du Bureau de reconstruction de la capitale, où sont conservés les documents relatifs aux dommages de guerre et aux projets de reconstruction, furent inscrits en 2011 au Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO.

La reconstruction de la Vieille Ville s’est poursuivie jusqu'au milieu des années 1960. Tout le processus fut terminé par la reconstruction du Château royal (ouvert au public en 1984). La reconstruction des bâtiments et des espaces attenants réalisée selon la formule d’une cité d’habitation ayant des fonctions publiques dédiées à la culture et à la science et assurant des services aux habitants, présentait de nombreux défis relatifs à l’adaptation aux normes sociales en vigueur et aux exigences de l’époque. Afin de mettre en valeur les murs d’enceinte et le panorama de la ville vue du bord de la Vistule, on a délibérément renoncé à reconstruire certains bâtiments. On a gardé l’ancien plan d’urbanisme, ainsi que la subdivision historique des fronts de rue, sans toutefois reconstruire le bâti des îlots urbains pour laisser aux habitants des espaces ouverts communs. La disposition interne des immeubles et des logements a été adaptée aux normes en vigueur à cette époque. Cependant, dans de nombreux bâtiments et locaux destinés au public, on a reconstitué aussi bien l’ancienne disposition des pièces que le décor intérieur. Le décor des façades extérieures, réalisé par une équipe d’artistes de renom, en partie d’après les projets de l'entre-deux-guerres, présente une grande valeur. Les polychromies ont été effectuées au moyen de techniques traditionnelles, dont le sgraffite. Malgré les adaptations et les changements introduits, le site avec son panorama vu du bord de la Vistule (devenu le symbole de la capitale) donne une image cohérente de la plus ancienne partie de la ville.

L'intégration des éléments sauvegardés aux parties de la Vieille ville reconstituées dans le cadre d’un programme de conservation a eu pour résultat la création d'un espace urbain unique à la fois sur les plans matériel (la forme de la plus ancienne partie de la ville), fonctionnel (un quartier d’habitation et le lieu des évènements historiques, sociaux et spirituels) et symbolique (une ville invincible).

Critère (ii) : Le lancement d’activités de conservation globales à l’échelle de toute une ville historique fut une expérience unique en Europe, qui contribua à la validation des doctrines et des pratiques de conservation.

Critère (vi) : Le centre historique de Varsovie est un exemple exceptionnel de reconstruction complète d’une ville délibérément et entièrement détruite. Cette reconstruction matérielle trouve son origine dans la force intérieure et la volonté sans faille de la nation, qui permit la reconstruction du patrimoine à une échelle unique dans l’histoire mondiale.

Intégrité

Le bien du patrimoine mondial englobe une partie entière de la ville reconstruite de manière intégrale, située dans l’enceinte des remparts médiévaux et sur la haute berge de la Vistule (y compris son pied est) avec tous les éléments significatifs pour l’identité du site. Au cours de la reconstruction, on a gardé le plan d’urbanisme médiéval et, dans certains cas, on l’a rendu plus apparent. Ce principe de reconstituer et de mettre en valeur l’ancien plan d’urbanisme fut appliqué non seulement à la Vieille ville, mais aussi au bâti de la Nouvelle ville et de la Voie royale (Trakt Królewski), ce qui donne à ce complexe urbain l’impression d’une continuité historique et spatiale. (Ces ensembles sont inclus dans la zone tampon.)

Pour préserver l'intégrité du bien, il est crucial que les principes qui ont guidé le processus de reconstruction soient maintenus et continuent de soutenir le système de gestion, et que le bon état de conservation des éléments matériels et immatériels du bien, lesquels sont porteurs de sa valeur universelle exceptionnelle, soit assuré.

Le maintien de la dimension fonctionnelle de la Vieille ville en tant que quartier d’habitation et lieu d’évènements historiques, sociaux et spirituels importants, est un aspect essentiel de son intégrité.

 Authenticité

Le processus cohérent de la reconstruction fut achevé avec la reconstruction du Château royal. Depuis, la Vieille ville à Varsovie a pleinement gardé son authenticité en tant que conception achevée d’une ville reconstruite après la Seconde Guerre mondiale. Ce bien du patrimoine mondial comprend deux catégories de structures : la première concerne le bâti qui existait avant les destructions de la Seconde Guerre mondiale. Ce sont les caves, préservées dans leur majorité, une partie de rez-de-chaussée des immeubles et, par endroits, des sections de mur jusqu'au niveau du premier étage. La deuxième catégorie comprend des éléments reconstruits, dont ceux qui avaient été reconstitués à partir de la documentation authentique d'avant-guerre (certaines maisons de ville de la Vieille ville, la Colonne de Sigismond, les églises et le Château Royal), et ceux dont la reconstruction s’appuyait sur des recherches menées par des historiens et des conservateurs sur l'architecture du XIVe au XVIIIe siècles (p.ex. la façade de la cathédrale et les remparts de la Vieille Ville avec la Barbacane). L'état de conservation de ces différents types de structures et bâtiments est satisfaisant. Pour le maintenir, il faut systématiquement appliquer des mesures de conservation.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La Centre historique de Varsovie est un site protégé soumis à la protection légale et aux mesures de conservation, conformément à la législation polonaise. La gestion du site relève des autorités locales de la ville de Varsovie. Dans les questions relatives à la gestion, on prend en compte les opinions de toutes les parties concernées.

La gestion s’appuie sur deux instruments principaux – le Plan de gestion et le système intégré d'aménagement du territoire, basé sur le Plan local d'aménagement du territoire. La désignation de la zone tampon qui présente une valeur historique significative et bénéficie de la protection conformément aux documents de l'aménagement du territoire de la ville permet de contrôler l'impact de l’environnement sur ce bien du patrimoine mondial. Le site est protégé contre des menaces potentielles grâce à un système d’identification des problèmes et à un processus de suivi régulier qui permet d’évaluer l'état de conservation, les travaux de conservation en cours, ainsi que les transformations urbaines, environnementales, fonctionnelles et sociales.

L'éducation et la sensibilisation du public à la signification de la reconstruction de Varsovie dans l'histoire de la Pologne et de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale sont des aspects importants d'une gestion efficace pour le futur du bien