English Français

Cité de Jaipur, Rajasthan

Jaipur City, Rajasthan
The walled city of Jaipur, in India’s north-western state of Rajasthan was founded in 1727 by Sawai Jai Singh II. Unlike other cities in the region located in hilly terrain, Jaipur was established on the plain and built according to a grid plan interpreted in the light of Vedic architecture. The streets feature continuous colonnaded businesses that intersect in the centre, creating large public squares called chaupars. Markets, shops, residences and temples built along the main streets have uniform facades. The city's urban planning shows an exchange of ideas from ancient Hindu and early modern Mughal as well as Western cultures. The grid plan is a model that prevails in the West, while the organization of the different city sectors (chowkris) refers to traditional Hindu concepts. Designed to be a commercial capital, the city has maintained its local commercial, artisanal and cooperative traditions to this day.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Cité de Jaipur, Rajasthan
La ville fortifiée de Jaipur, située dans l’État du Rajasthan, au nord-ouest de l’Inde, a été fondée en 1727 par Sawai Jai Singh II. Contrairement à d’autres villes de la région situées en terrains vallonnés, Jaipur fut implantée en plaine et construite selon un plan quadrillé interprété à la lumière de l’architecture védique. Les rues sont bordées d’une ligne continue de commerces à colonnades qui se croisent au centre, créant de grandes places publiques appelées chaupars. Les marchés, magasins, résidences et temples construits le long des rues principales présentent des façades uniformes. L’urbanisme de la ville montre un échange d’idées issues des cultures hindoue ancienne, moghole moderne et occidentale. Le plan quadrillé est un modèle qui prévaut à l’ouest, tandis que l’organisation des différents secteurs de la ville (chowkris) fait référence aux concepts traditionnels hindous. Conçue pour être une capitale marchande, la ville a maintenu jusqu’à aujourd’hui ses traditions locales commerciales, artisanales et coopératives.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

  • Anglais
  • Français
Cour de l'école des arts du Rajasthan vue de l'entrée principale, Kishanpol Bazaar, ville fortifiée de Jaipur © DRONAH
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La Cité de Jaipur est un exemple exceptionnel d'urbanisme et de construction typiques de l'Asie du Sud. Affichant une remarquable différence face aux pratiques médiévales en cours où les établissements humains évoluaient de manière plus organique (sur une période plus longue, en couches successives, selon la géographie, la topographie, le climat et les systèmes socio-culturels du lieu, y compris le système de caste et d'occupation), Jaipur fut conçue et édifiée en une seule phase au XVIIIe siècle EC, selon un plan quadrillé inspiré du plan de ville Prastara du Vastu Shastra, un traité d'architecture hindoue traditionnelle. Cette pratique urbanistique devint ensuite le modèle de référence pour de nombreuses villes établies au XIXe siècle EC dans l'État du Rajasthan et en Inde. Édifiée sous le patronage de Sawai Raja Jai Singh II (qui régna de 1700 à 1743 EC), une approche du projet fut adoptée vers la construction de la cité dont la majeure partie des infrastructures, espaces publics et royaux furent réalisés en l'espace de quatre ans, entre 1727 et 1731 EC, tandis que des invitations royales spéciales furent adressées à plusieurs marchands les invitant à s'établir dans cette ville de négoce et d'échanges commerciaux nouvellement créée.

Contrairement à d'autres cités médiévales de la région, Jaipur a délibérément été planifiée comme une ville nouvelle située en plaine et ouverte au commerce, à l'opposé des villes implantées en terrain vallonné et des villes militaires du passé, même si sa planification répondait encore aux sommets des collines environnantes dans toute la topographie. L'emplacement choisi au cœur de la vallée qui s'étend au sud des collines d'Amber était comparativement plat et non aménagé. Il était aussi bien protégé, niché dans les collines où se dressaient de nombreux forts et postes de défense. C'est ainsi que la ville nouvelle a pu être établie comme une ville commerciale et d'échanges attrayante avec la vision ambitieuse du souverain Sawai Jai Singh II et de son architecte urbaniste Vidyadhar.

La conception de cette ville nouvelle était en rupture stupéfiante avec les pratiques en usage dans le développement des villes du sous-continent. Sa morphologie urbaine reflétait l'association d'éléments culturels issus de la planification orientale et occidentale, exprimant la culture d'une ‘ville de commerce et d'échanges’ et un paysage urbain sans égal en Asie du Sud. Des marchés installés le long des artères principales de la cité conçue comme une capitale commerciale, subsistent encore sous forme de bazars typiques de la ville. Les chaupars ou grandes places publiques aménagées à l'intersection des routes, sont une autre caractéristique distincte de Jaipur de même que ses havelis simples et à cours multiples et ses temples havelis. Outre une planification remarquable, ses monuments emblématiques comme le temple de Govind Dev, le palais de la Cité, Jantar Mantar et Hawa Mahal excellent dans l'artisanat d'art et architectural de l'époque.

Jaipur est l'expression de compétences astronomiques, de traditions vivantes, du tracé urbain unique et du plan urbanistique novateur d'une cité du XVIIIe siècle en Inde.

Critère (ii) : Jaipur présente un développement exemplaire d'urbanisme et d'architecture qui démontre une association et un important échange d'idées à la fin de la période médiévale. Elle illustre un échange d'idées issues des cultures hindoue ancienne, moghole et occidentale contemporaines qui fut à l'origine de la forme de la cité. Il semble que Raja Jai Singh soit arrivé lors de la planification finale après une analyse exhaustive de plusieurs plans d'aménagement venus des quatre coins du globe. Ordonnée selon le plan quadrillé prévalant en Occident mais avec une organisation des quartiers traditionnelle, ajoutée au désir de rivaliser avec les villes mogholes, Jaipur affichait sa volonté de définir de nouveaux concepts pour devenir un centre régional de commerce et d'échanges florissant, qui furent repris ultérieurement dans d'autres villes de la région voisine de Shekhawati et d'autres parties de l'ouest de l'Inde.

Critère (iv) : Jaipur représente une remarquable nouveauté par rapport aux cités médiévales de l'époque de par sa structure ordonnée selon un plan quadrillé – avec de grandes artères se croisant à angles droits, des emplacements prévus pour les édifices, palais, havelis, temples et jardins, des quartiers répartis en fonction de chaque caste et du métier de leurs occupants. Les principaux marchés, magasins, havelis et temples donnant sur les rues principales furent édifiés par l'État, assurant ainsi le maintien de l'uniformité des façades sur rue de Jaipur. L'aménagement de la cité est une réponse exceptionnelle à la topographie du lieu qui conjugue les principes tirés d'un ancien traité hindou, de l'urbanisme occidental contemporain et de l'architecture impériale moghole pour en arriver à une forme urbaine monumentale d'une envergure et d'une magnificence sans pareil à l'époque. Tandis que le plan quadrillé constituait autrefois un modèle de référence en matière d'urbanisme, son application à une échelle aussi monumentale pour une ville marchande planifiée, au tracé urbain singulier, en fait un exemple éminent dans l'histoire urbanistique du sous-continent indien. La continuité de l'architecture et de la forme urbaines est renforcée par les activités commerciales et artisanales qui reflètent le caractère du patrimoine vivant de cet établissement urbain novateur.

Critère (vi) : Tout au long de son histoire, la ville a accueilli des « chattis karkhanas » (36 industries) qui représentent en majorité des métiers d'art spécialisés dans les pierres précieuses, la bijouterie, les idoles de pierre, les peintures miniatures, chacun étant situé dans une rue et un marché spécifiques dont certains existent encore. Au XIXe siècle, l'artisanat local connut une nouvelle impulsion sous l'influence de la période britannique à travers des expositions spécifiques présentées au Royaume-Uni, la création d'institutions telles que l'École des Arts du Rajasthan et l'Albert Hall Museum. Parallèlement au maintien des traditions corporatives locales, les instances gouvernementales officielles chargées de l'artisanat, des politiques et des programmes et le secteur privé contribuèrent à la renommée nationale et internationale des artisanats de Jaipur aux XXe et XXIe siècles. Il reste encore onze ateliers d'artisans et les entreprises artisanales du bâtiment de Jaipur qui subsistent contribuent largement aux travaux de conservation de la ville ; les artisans réputés de Jaipur continuent à conserver et restaurer les structures historiques de nombreuses villes indiennes.

Intégrité

La zone inscrite de la cité historique fortifiée de Jaipur à l'intérieur des murs d'enceinte réunit tous les attributs du bien (la planification de la ville du XVIIIe siècle avec le quadrillage des rues, les chaupars, les chowkris, le tracé du mur et les neuf portes de la ville ; le tracé urbain avec onze façades de rues commerçantes, la typologie des magasins des bazars, havelis et temples de havelis le long des rues commerçantes et sur les chaupars, les monuments emblématiques, les portes conduisant à des rues intérieures ; les rues bordées d'ateliers d'artisans et d'échoppes). Les espaces intérieurs des chowkris et des anciens havelis voisins ne sont pas des attributs du bien.

Les portes de la ville et les tronçons de murs adjacents, tous les bazars et les monuments principaux sont généralement en bon état, malgré les pressions de développement accrues. Des infrastructures comme celles de la ligne de métro souterraine ont été aménagées dans l'axe est-ouest en veillant attentivement à ce que les éléments d'architecture iconiques et le caractère urbain de la ville fortifiée restent inchangés, malgré la disparition de vieux arbres dans plusieurs chaupars.

Les limites du bien sont conformes au plan d'origine du XVIIIe siècle de Sawai Jai Singh II et répondent à la topographie du lieu ainsi qu'à la vision initiale de la ville planifiée. La taille et l'ampleur de tous les aspects urbanistiques tels que la largeur des rues, la hiérarchie des espaces publics, les espaces ouverts, les plans d'eau, la forme des édifices sont tous intacts selon le plan d'origine. Les structures du patrimoine bâti iconique ont gardé leur aspect, leur caractère et leur style architectural d'origine. Malgré les importantes transformations que subissent certaines parties des bazars et les espaces intérieurs des chowkris et les havelis, leur forme et leur situation sont encore pour la plupart intacts.

Des questions se posent au sujet des nouvelles constructions et extensions non autorisées, dont certaines affectent des parties du mur d'enceinte, les nouvelles constructions qui affectent les façades en surplomb de certains bazars, les tours de communication et la création de parcs de stationnement dans des espaces ouverts.

L'inventaire patrimonial détaillé de tous les attributs devrait être achevé pour le bien.

La zone tampon englobe les terrains naturels et les sommets voisins qui définissent la conception et l'alignement du plan urbain. Les crêtes et la ligne d'horizon en dehors du bien sont protégées des impacts visuels du développement au moyen de contrôles urbains.

Authenticité

L'organisation spatiale de l'ancienne cité fortifiée de Jaipur continue de refléter le plan quadrillé du XVIIIe siècle. Les éléments architecturaux comme les portes et les murs de la ville, les bazars, les chaupars et les chowkris, les structures historiques, les havelis, les édifices religieux et les plans d'eau reflètent l'ensemble de la forme urbaine fortifiée de Jaipur telle que conçue entre le XVIIIe et le début du XXe siècle. Les matériaux et les substances sont d'origine, pour la plupart, essentiellement constitués de chaux et de pierre. Les bazars (marchés) ont récemment fait l'objet de travaux de conservation avec des matériaux traditionnels. Dans certains cas, des structures du XXe siècle utilisent du ciment mais recréent le vocabulaire architectural d'origine.

L'usage et la fonction de la plupart des espaces publics et royaux et des monuments sont maintenant adaptés en tant que monuments publics contemporains. Les magasins, les temples et les maisons particulières conservent largement leur usage initial.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La Loi de 2009 sur les municipalités (amendement) et les Règles de construction de Jaipur de 1970 régissent le contrôle architectural du caractère urbain de Jaipur qui a aidé à maintenir la forme architecturale d'origine des bazars. Conformément au plan directeur du développement de Jaipur 2025, le site patrimonial de la cité fortifiée est déclaré « zone spéciale » et tous les travaux de conservation du patrimoine sont guidés par des plans de gestion du patrimoine détaillés et des rapports de projets mis en œuvre par l'intermédiaire d'agences gouvernementales dûment mandatées. L'élaboration et la mise en œuvre d'un plan patrimonial de la zone spéciale seront accompagnées de mesures de conservation et d'amélioration de l'état de conservation.

Des orientations sur le contrôle architectural et d'autres mesures sont nécessaires afin de renforcer non seulement la protection juridique, mais encore la coordination et l'efficacité de la protection de tous les attributs.

Le plan de gestion du patrimoine de Jaipur (2007) présente une vision du patrimoine de Jaipur et est légiféré au moyen du plan directeur de Jaipur 2025 (voir Annexe II, i). Le bien sera géré conformément aux orientations et au cadre établi dans le plan directeur de Jaipur 2025 -Section 2- Plan de développement de la zone U1. La cité fortifiée qui a été déclarée « zone spéciale » pour la conservation du patrimoine au titre du plan de développement, partage la vision présentée dans le plan de gestion du patrimoine de Jaipur 2007. Ce dernier ayant été mis en œuvre en plusieurs phases et synchronisé avec d'autres plans, une stratégie de gestion globale avec un plan d'action protégeant les attributs servira d'extension au plan de gestion du patrimoine de Jaipur pour la gestion et le suivi du bien.

L'extension et l'amélioration du système de gestion sont nécessaires pour couvrir tous les attributs du bien et assurer une gestion coordonnée, à l'aide d'instruments administratifs et de mécanismes décisionnels adéquats. Le système de gestion doit inclure un programme de suivi détaillé, ainsi qu'une politique et un programme global d'interprétation et de présentation.