English Français

Chantier naval d’Antigua et sites archéologiques associés

Antigua Naval Dockyard and Related Archaeological Sites

The site consists of a group of Georgian-style naval buildings and structures, set within a walled enclosure. The natural environment of this side of the island of Antigua, with its deep, narrow bays surrounded by highlands, offered shelter from hurricanes and was ideal for repairing ships. The construction of the Dockyard by the British navy would not have been possible without the labour of generations of enslaved Africans since the end of the 18th century. Its aim was to protect the interests of sugar cane planters at a time when European powers were competing for control of the Eastern Caribbean.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Chantier naval d’Antigua et sites archéologiques associés

Le site consiste en un ensemble de bâtiments et d’installations portuaires de l’époque géorgienne, bordé d'une enceinte fortifiée. L’environnement naturel de cette partie de l’île d’Antigua, avec ses baies profondes et étroites entourées de hautes terres, offrait un abri contre les ouragans et était propice à la réparation des navires. La construction de ce chantier naval par la Marine britannique, n’aurait pas été possible sans le travail de générations d’esclaves africains, depuis la fin du XVIIIe siècle. L'objectif était de protéger les intérêts des planteurs de canne à sucre, à une époque où les puissances européennes se disputaient le contrôle des Caraïbes orientales.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

حوض بناء السفن في أنتيغوا والمواقع الأثرية المحيطة به
يتألف الموقع من مجموعة من المباني والموانئ تعود للفترة الجورجية ويحيط بهذه المباني والموانئ سور محصن. وتقي البيئة الطبيعيّة في هذا الجزء من الجزيرة وخلجانها العميقة والمرتفعات المحيطة بها من الأعاصير والرياح القوية ما جعل المكان مناسباً لإصلاح وصيانة السفن. ويذكر أن مجموعة من العبيد الأفارقة ساهموا في بناء حوض بناء وصيانة السفن هذا الذي يعود للقرن الثامن عشر. وكان الهدف من بناء هذا الحوض هو حماية مصالح مزارعي قصب السكر في الوقت الذي تصارعت فيه الدول الأوروبية في ما بينها بشأن السيطرة على منطقة البحر الكاريبي.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Верфь Антигуа и связанные с ней археологические объекты
Объект состоит из комплекса зданий и портовых сооружений георгиевской эпохи, обнесённых крепостной стеной. Природная среда этой части острова Антигуа, замечательная глубоководными бухтами, окруженными высокогорьями, служила укрытием от ураганов и прекрасно подходила для стоянки, обслуживания и ремонта судов. Существенный вклад в строительство верфи, возведённой силами британского флота в конце XVIII века, внесли порабощённые африканские рабочие. Верфь была призвана обеспечить флот надежной базой в эпоху, когда европейские державы боролись за доминирующее положение в восточной части Карибского бассейна

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Astillero de Antigua y sitios arqueológicos conexos
Este sitio comprende un recinto fortificado de la época georgiana con instalaciones y edificios portuarios y navales. El medio natural de bahías profundas, rodeadas de terrenos elevados, que caracteriza a este lugar de la isla de Antigua ofrecía un refugio seguro contra los huracanes, propiciando así el mantenimiento y reparación de los navíos. Construido por la Marina Real Británica a finales del siglo XVIII gracias al aporte esencial de la mano de obra esclava africana, el astillero de Antigua tenía por objeto proteger los intereses de los dueños de las plantaciones de caña de azúcar en una época en que las naciones europeas se disputaban con encarnizamiento el control del Caribe Oriental.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

アンティグアの海軍造船所と関連考古遺跡群
イギリス海軍の拠点となったカリブ海の造船所跡。城壁で囲まれた中にあるジョージアン様式の海軍関連建造物群。この造船所とその関連施設は、砂糖を求めて西欧諸国が東カリブ海の支配をめぐって競い合っていた時代に、サトウキビ農園主たちの利益を守る目的で建設された。高地に囲まれ、深く狭い入り江をもつアンティグア島の南岸の自然環境は、ハリケーンからの避難所として、あるいは船を修理する場所として理想的だった。イギリス海軍による造船所の建設は、18世紀末以来の数世代にわたるアフリカ系奴隷の労働力があって初めて可能となったものである。

source: NFUAJ

Marinescheepswerf van Antigua en gerelateerde archeologische sites

De site bestaat uit een ommuurde groep marinegebouwen in Georgiaanse stijl en aanverwante structuren. De natuurlijke omgeving van deze kant van Antigua, met zijn diepe smalle baaien omringd door hooglanden, bood bescherming tegen orkanen en was ideaal om schepen te repareren. De bouw van de scheepswerf door de Britse marine zou niet mogelijk zijn geweest zonder de arbeid van generaties Afrikaanse slaven sinds het einde van de 18e eeuw. Doel was om de belangen van de eigenaren van de suikerplantages veilig te stellen in een tijd waarin de Europese grootmachten streden om de controle van het oostelijk Caribisch gebied.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Chantier naval d’Antigua et sites archéologiques associés © Nicola & Reg Murphy
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le chantier naval d’Antigua et ses sites archéologiques associés consistent en un groupe de structures navales de l’époque géorgienne, entouré par une enceinte fortifiée, sur un site naturel constitué d’une série de baies profondes entourées de hautes terres sur lesquelles des ouvrages défensifs furent édifiés. Le chantier naval et ses installations associées furent construits à une époque où les nations européennes s’affrontaient pour la suprématie sur les mers et pour obtenir le contrôle sur les îles des Caraïbes orientales aux productions sucrières lucratives. Avec son chantier naval en première ligne, Antigua donna à la marine britannique un avantage stratégique sur ses rivaux à un moment crucial de l’histoire.

La construction et l’exploitation du chantier naval d’Antigua furent rendues possibles par le travail et les capacités des Africains asservis, dont la contribution fut cruciale pour l’installation des équipements et, plus généralement, pour le développement de l’Empire britannique, son commerce et son industrialisation.

Critère (ii) : Le chantier naval d’Antigua avec ses sites archéologiques associés présente un important échange d’influences pendant une période donnée dans les Caraïbes et entre cette région et le reste du Commonwealth, portant sur des développements en matière d’architecture, de technologie et d’exploitation des caractéristiques topographiques naturelles pour des objectifs militaires stratégiques. Les Africains asservis travaillèrent dur dans la marine et l’armée britannique et firent fonctionner les équipements qui étaient essentiels au développement de l’Empire britannique, de son commerce et de son industrialisation. Les bâtiments de la période géorgienne et les vestiges et structures archéologiques témoignent de leurs efforts et continuent d’influencer le développement architectural, économique et social de leurs descendants.

Le chantier naval d’Antigua montre exceptionnellement comment les prototypes de construction de l’Amirauté britannique furent adaptés pour faire face à des extrêmes climatiques, et les leçons tirées dans les Caraïbes de l’édification de ces bâtiments ont été appliquées par la suite avec succès dans d’autres colonies. Parmi les témoins les plus importants de ces échanges, Clarence House illustre comment l’architecture géorgienne anglaise fut modifiée pour convenir au climat tropical chaud et pour contrer les menaces de maladie, et l’émergence d’une architecture géorgienne caribéenne coloniale ; le quartier des officiers et la maison des officiers supérieurs  démontrent comment les formes des bâtiments furent adaptées par l’ajout de caractéristiques telles que les volets contre les tempêtes et les vérandas pour s’adapter au climat tropical des Caraïbes. Peu d’autres sites présentent aussi clairement que le chantier naval d’Antigua cette transition entre des prototypes britanniques et l’utilisation de formes de constructions coloniales.

Critère (iv) : Le chantier naval d’Antigua et les sites archéologiques associés ont été prévus et construits en exploitant les attributs naturels de la zone (les eaux profondes d’English Harbour, la série de collines protégeant la baie, le contour découpé de la côte et l’entrée étroite du port) à une période où les puissances européennes étaient en guerre pour étendre leur sphère d’influence dans les Caraïbes. Dans son ensemble, le bien représente un exemple exceptionnel d’installation navale de l’époque géorgienne dans le contexte caribéen.

Le chantier naval d’Antigua et les sites archéologiques associés démontrent le processus de colonisation et la diffusion mondiale des idées, des formes de construction et des technologies par une puissance navale au XVIIIe siècle, ainsi que l’exploitation de caractéristiques géomorphologiques favorables pour la construction et la défense d’un ensemble stratégique.

Intégrité

La zone inscrite (255 ha) coïncide avec les anciennes installations du chantier naval et ses anciens ouvrages défensifs associés, utilisés sans interruption depuis 1725. Le chantier naval, en partie entouré de murs, comprend un nombre important de bâtiments historiques, tandis que les ouvrages défensifs comprennent plusieurs structures actuellement réduites à des vestiges archéologiques. Le bien conserve son intégrité visuelle et la dynamique et les liens visuels entre l’élément du chantier naval (au niveau de la mer) et les anciennes structures militaires (dans les collines environnantes) sont encore reconnaissables. La plupart des bâtiments du chantier naval ont été restaurés/réparés relativement récemment ou le seront dans un avenir proche. En revanche, les sites archéologiques et les vestiges des ensembles militaires qui entourent le chantier naval présentent un état de conservation inégal qui bénéficiera d’une stratégie de conservation basée sur l’adoption d’une approche d’intervention minimale.

Authenticité

Le chantier naval est situé dans son lieu et son environnement d’origine. Les bâtiments qu’il comprend ont tous été construits initialement entre le XVIIIe et le XIXe siècle, et conservent leur forme et leur conception originelles. La plupart d’entre eux gardent même leur usage et leur fonction et ceux pour lesquels ce n’est pas le cas sont utilisés pour des fonctions similaires et/ou compatibles. L’authenticité du bien en termes de matériaux, de techniques artisanales et de conception bénéficiera d’une coopération continue entre des architectes de la conservation, les historiens de l’architecture et les archéologues pour la conception de programmes de conservation, de projets et de travaux. Les vestiges archéologiques sont encore insérés dans un environnement comparable à celui d’origine ; de nombreuses fortifications et installations auxiliaires conservent leurs matériaux d’origine et leurs relations visuelles. Leur forme et leur conception n’ont pas été altérées et peuvent être appréciées à travers l’archéologie, la recherche historique, la consolidation, la stabilisation et l’interprétation. Le potentiel informatif des vestiges archéologiques est dans l’ensemble conservé, toutefois des stratégies de protection et d’entretien devraient être mises en place afin d’éviter toute perte supplémentaire de substance historique.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le chantier naval d’Antigua et les sites archéologiques associés sont protégés en tant que parc national depuis 1984 par la loi sur les parcs nationaux et géré par l’Autorité des parcs nationaux (NPA). D’autres moyens de protection légale sont obtenus par le nouveau « projet de loi sur la gestion de l’environnement » récemment approuvé (2015), la future nouvelle « loi sur le patrimoine », la « loi de planification physique » (2003) et le « Plan d’aménagement physique ou d’occupation des sols d’Antigua-et-Barbuda », qui définit et établit un zonage pour l’occupation appropriée des sols. Les orientations pour la construction ont été conçues afin de guider les interventions de conservation sur les bâtiments historiques et les vestiges archéologiques et d’établir des normes pour la nouvelle architecture ; des normes élevées portant sur le patrimoine culturel subaquatique potentiel du chantier naval sont également nécessaires.

Le système repose sur le plan de gestion et d’aménagement des parcs nationaux qui est préparé spécifiquement selon les dispositions de la sous-section 10(2) de la loi sur les parcs nationaux d’Antigua-et-Barbuda (1984). Le plan de gestion, avec ses objectifs et ses instruments opérationnels (plan de zonage de l’occupation des sols, plan d’action, plan de conservation, plan marketing, orientations, etc.) forme un cadre de gestion intégré qui doit être centré sur la valeur universelle exceptionnelle du « chantier naval d’Antigua et les sites archéologiques associés » afin de garantir sa gestion efficace en tant que bien du patrimoine mondial.