English Français

Sites du tusi

Tusi Sites

Located in the mountainous areas of south-west China, this property encompasses remains of several tribal domains whose chiefs were appointed by the central government as ‘Tusi’, hereditary rulers from the 13th to the early 20thcentury. The Tusi system arose from the ethnic minorities’ dynastic systems of government dating back to the 3rd century BCE. Its purpose was to unify national administration, while allowing ethnic minorities to retain their customs and way of life. The sites of Laosicheng, Tangya and Hailongtun Fortress that make up the site bear exceptional testimony to this form of governance, which derived from the Chinese civilization of the Yuan and Ming periods.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Sites du tusi

Situé dans les régions montagneuses du sud-ouest de la Chine, le bien comprend une série de vestiges de domaines tribaux, dont les chefs étaient nommés gouverneurs de leurs régions respectives par le gouvernement central, entre le XIIIe et le début du XXe siècle. Le système du « tusi » découlait des systèmes de gouvernance dynastique des minorités ethniques remontant au IIIe siècle av. J.-C., et avait pour but d’unifier l’administration nationale, tout en permettant aux minorités ethniques de préserver leurs coutumes et leurs modes de vie. Les sites de Laosicheng, de Tangya et de la forteresse de Hailongtun qui composent le bien, apportent un témoignage exceptionnel sur cette forme de gouvernance issue de la civilisation chinoise des époques Yuan et Ming.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

مواقع توسي
يوجد الموقع في مناطق جبلية جنوب غرب الصين ويشمل سلسلة من الآثار التي تعود إلى قبائل كانت الحكومة المركزية تعيِّن زعماءها حكاماً على المناطق التي ينتمون إليها، وذلك بين القرن الثالث عشر وبداية القرن العشرين. وانبثق نظام "توسي" من أنظمة الحكم السلالي الخاصة بالأقليات الإثنية، وهي أنظمة يعود تاريخها إلى القرن الثالث قبل الميلاد. وكان هدفه توحيد النهج الإداري على الصعيد الوطني وتمكين الأقليات الإثنية في الوقت ذاته من الحفاظ على تقاليدها وأساليب عيشها. وتقدّم مواقع لاوسيشنغ وتانغيا وقلعة هايلونغتون التي يتألف منها الموقع دليلاً استثنائياً على نظام حكم انبثق من الحضارة الصينية في عهد سلالتَي يوان ومينغ.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

土司遗址
这片遗址位于中国西南山区,包括一系列部落领地。这些领地的首领被中央政府任命为“土司”,是这里十三至二十世纪世袭的统治者。土司制度起源于公元前三世纪少数民族地区的王朝统治体系。其目的是为了既保证国家统一的集权管理,又保留少数民族的生活和风俗习惯。湖南老司城,湖北唐崖和贵州海龙屯均属于这片遗址,它是中华文明在元、明两代发展出的这种统治制度的特殊见证。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Архитектурный комплекс китайских правителей «тусы»
Объект, расположенный в горных районах юго-западной части Китая, представляет руины поселений племен с особой системой управления, сложившейся в период с XIII по начало XX века. Вожди племен – «тусы» – назначались центральными органами власти на должности правителей соответствующих регионов. Истоки этой системы восходят к появившимся в III веке до н.э. системам династического управления этническими меньшинствами. Такая система ставила целью унифицировать управление на национальном уровне и в то же время давала возможность этническим меньшинствам сохранять свои обычаи и образ жизни. Объект включает руины древних городов Лаосычэн и Танъя, а также крепости Хайлунтунь, которые служат замечательным свидетельством данной формы государственного управления, берущей свое начало в китайской цивилизации эпохи династий Юань и Мин.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Sitios del sistema tusi
Situado en las regiones montañosas del sudoeste de China, este bien cultural comprende una serie de vestigios de territorios tribales cuyos jefes fueron nombrados gobernadores de los mismos por el poder central, desde el siglo XIII hasta principios del siglo XX. El sistema tusi se deriva de las estructuras del gobierno dinástico de las minorías étnicas, cuyos orígenes se remontan al siglo III a.C. Su finalidad era doble: unificar la administración nacional y permitir al mismo tiempo que esas minorías conservaran sus costumbres y modos de vida ancestrales. El bien cultural comprende los sitios de Laosicheng y Tangya, así como la fortaleza de Hailongtun, que constituyen testimonios excepcionales de esta forma de gobierno emanada de la civilización china en los tiempos de las dinastías Yuan y Ming.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

土司の遺跡群
土司とは、中国中央政府によって任命され、中国南西部の山岳地帯を中心に、分散する地域を代々支配してきた部族の長のこと。この行政システムにより、政府は地方の少数民族に独自の習慣や生活様式を維持することを認めながら、国家統一を目指した。老司城、唐崖、海龍屯要塞の3つからなる遺跡は、13世紀から20世紀初期にかけての土司による政治制度を表現している。中国南西部の少数民族文化と、中国国家のアイデンティティの間での価値の交換や交流が見られる点で貴重である。

source: NFUAJ

Tusi locaties

Gelegen in de bergachtige gebieden van Zuidwest-China, omvat dit werelderfgoed overblijfselen uit verschillende tribale gebieden. De stamleiders hiervan werden door de centrale overheid benoemd als ‘Tusi’, erfelijke heersers van de 13e tot de vroege 20ste eeuw. Het Tusi-systeem ontstond uit eerdere dynastieke regeringsvormen, die teruggaan tot de derde eeuw voor Christus. Het doel van het systeem was enerzijds het vestigen van één nationaal gezag, terwijl anderzijds etnische minderheden hun gewoonten en manier van leven konden behouden. De locaties Laosicheng, Tangya en het Hailongtun Fort die deel uitmaken van de site, komen voort uit de Chinese beschaving van de Yuan- en Ming-periodes en getuigen op buitengewone wijze van deze vorm van bestuur.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Zone centrale du domaine et fleuve Lingxi, Laosicheng © Management Office of Laosicheng Tusi Domain
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Répartis dans les régions montagneuses du sud-ouest de la Chine s’étendent les vestiges de domaines tribaux dont les chefs étaient nommés « tusi », administrateurs héréditaires de leurs régions respectives, par le gouvernement central du XIIIe siècle au début du XXe siècle. Ce système de gouvernement administratif avait pour but d’unifier l’administration nationale tout en permettant aux minorités ethniques de conserver leurs coutumes et leur mode de vie. Les trois sites de Laosicheng, de Tangya et de la forteresse de Hailongtun, associés en tant que bien en série, illustrent ce système de gouvernance. Les sites archéologiques et les vestiges du domaine tusi de Laosicheng et de la forteresse de Hailongtun représentent des domaines de tusi des plus hauts rangs ; le mémorial et les vestiges de la zone administrative, les murs d’enceinte, les fossés de drainage et les tombeaux du domaine du tusi de Tangya représentent le domaine d’un tusi de rang inférieur. Leur mélange de caractéristiques propres aux ethnies locales et à la Chine centrale témoigne d’un échange d’influences et des méthodes d’administration de la Chine impériale associées aux traditions culturelles vivantes des minorités ethniques représentées par les traditions et pratiques culturelles des communautés tujia à Laosicheng.

Critère (ii) : Les sites du tusi de Laosicheng, de Tangya et de la forteresse de Hailongtun témoignent clairement de l’échange d’influences entre les cultures ethniques locales de Chine du Sud-Ouest et l’identité nationale, exprimée par les structures du gouvernement central.

Critère (iii) : Les sites de Laosicheng, de Tangya et de la forteresse de Hailongtun sont la manifestation du système du tusi dans la région du sud-ouest de la Chine et apportent donc un témoignage exceptionnel sur cette forme de gouvernance, issue des modes antérieurs d’administration des minorités ethniques en Chine et de la civilisation chinoise des époques Yuan, Ming et Qing.

Intégrité

Le bien abrite tous les éléments nécessaires à l’expression de sa valeur universelle exceptionnelle, et est de dimension suffisante pour assurer la représentation complète des caractéristiques et des processus qui traduisent sa signification. Les strates d’occupation postérieures recouvrent en partie les vestiges de la période du tusi à Laosicheng et à Hailongtun, mais les éléments subsistants sont suffisants pour illustrer la valeur universelle exceptionnelle. Des parties du bien à Hailongtun et à Tangya sont vulnérables en raison de la croissance de la végétation. Le bien est exposé à l’érosion due aux abondantes précipitations, et pourrait devenir sensible aux pressions liées au nombre de visiteurs et au développement d’infrastructures touristiques.

Authenticité

L’authenticité des vestiges matériels sur les trois composantes du bien est préservée, en termes de fonction, de forme et de disposition, de matériaux et de style de construction, d’emplacement et d’environnement. L’authenticité de l’esprit et des traditions est grande à Laosicheng, du fait de la présence des groupes de la minorité ethnique tujia dans la zone du bien.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Les éléments du bien sont classés sites du patrimoine culturel national protégé prioritaire en vertu de la Loi sur la protection des reliques culturelles de 1982, modifiée en 2007. Ils sont aussi protégés par la législation provinciale applicable. Les sites des tusi de Laosicheng et de Tangya se trouvent dans des zones panoramiques nationales / provinciales classées et sont protégés par les Réglementations sur les zones panoramiques de 2006. La zone du bien et la zone tampon sont protégées conformément aux réglementations relatives aux zones protégées et aux zones de contrôle de la construction des sites du patrimoine culturel national protégé prioritaire.

La gestion des trois composantes du bien est coordonnée au niveau provincial sous l’égide de l’Administration nationale du patrimoine culturel (ANPC) par un comité directeur instauré par l’Accord conjoint sur la protection et la gestion des sites tusi. Celui-ci comprend des représentants des provinces du Hunan, du Hubei et du Guizhou, dans lesquelles sont situées les composantes du bien. Les bureaux de gestion sur chacune des composantes du bien rendent compte via l’administration de leur comté et les préfectures du gouvernement autonome et populaire au gouvernement populaire de leurs administrations provinciales. Le comité directeur dirigé par le Bureau du patrimoine culturel de la province du Hunan établit des standards communs de gestion du bien, notamment des projets conjoints de recherche, des réunions et des stages de formation pour le personnel.

Des plans de conservation et de gestion ont été préparés pour chacune des composantes du bien pour la période 2013-2030, incluant la gestion des visiteurs et la présentation, ainsi que le suivi des facteurs relatifs aux catastrophes naturelles. Le système et les plans de gestion seront renforcés afin d’assurer le contrôle global des projets touristiques, dans un souci de préservation de la valeur universelle exceptionnelle.