English Français

Nécropole de Bet She’arim – Un haut lieu du renouveau juif

Necropolis of Bet She’arim: A Landmark of Jewish Renewal

Consisting of a series of catacombs, the necropolis developed from the 2nd century AD as the primary Jewish burial place outside Jerusalem following the failure of the second Jewish revolt against Roman rule. Located southeast of the city of Haifa, these catacombs are a treasury of artworks and inscriptions in Greek, Aramaic, Hebrew and Palmyrene. Bet She’arim bears unique testimony to ancient Judaism under the leadership of Rabbi Judah the Patriarch, who is credited with Jewish renewal after 135 AD.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Nécropole de Bet She’arim – Un haut lieu du renouveau juif

Cette nécropole, composée d’une série de catacombes, s’est développée à partir du IIe siècle apr. J.-C. en tant que principal lieu de sépulture juif en dehors de Jérusalem, après l’échec de la deuxième révolte juive contre la domination romaine. Situées au sud-est d’Haïfa, ces catacombes constituent un trésor d’œuvres d’art et d’inscriptions en grec, araméen, hébreu et palmyrénien. Il s’agit d’un témoignage unique sur le judaïsme ancien sous la direction de Rabbi Juda le Patriarche, auquel est attribué le renouveau juif après l’an 135 apr. J.-C.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

مقبرة بيت شعاريم الكبيرة: مقام بارز في حركة التجدد اليهودي
يضم هذا الموقع سلسلة من سراديب المقابر وقد تطور اعتباراً من القرن الثاني ميلادية بوصفه المدفن اليهودي الرئيسي الواقع خارج القدس، وذلك بعد فشل حالة التمرد الثانية التي قادها اليهود ضد الهيمنة الرومانية. وتُعد سراديب المقابر هذه، الواقعة جنوب شرق حيفا، ثروة حقيقية بما تشمله من أعمال فنية وكتابات باللغات اليونانية والآرامية والعبرية. ويقدّم الموقع دليلاً فريداً على ماضي الديانة اليهودية في عهد الحاخام يهوذا الذي نُسبت إليه رؤية التجدد اليهودي بعد العام 135 ميلادية.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

贝特沙瑞姆大型公墓—犹太复兴中心
这片由一系列墓穴组成的遗产地位于耶路撒冷城外。这里从公元前二世纪开始不断发展,在第二次犹太人反抗罗马统治的革命失败后,这里成为犹太人的主要墓葬地。这些位于海法东南部的墓穴是一个由希伯来语、亚拉姆语和希腊语铭文及其它艺术形式构成的艺术宝库。公元135年后,古犹太人在族长拉比犹大的领导下实现犹太复兴,这片遗产地正是这一时期历史的独特见证。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Некрополь Бейт Шеарим - символ еврейского возрождения
Некрополь образуют катакомбы к юго-востоку от города Хайфа, служившие основным местом захоронения евреев вне Иерусалима после подавления второго еврейского восстания против римского господства во II в. н.э. Катакомбы Бейт Шеарима хранят шедевры изобразительного искусства, а также большое количество надписей на греческом и арамейском языках, а также иврите. Некрополь Бейт Шеарим является уникальным памятником древнего иудаизма и еврейского возрождения, главной фигурой которого с 135 г. н.э. был Йегуда га-Наси (в другом написании Иехуда ха-Наси), также известный как Рабби («Учитель»).

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Necrópolis de Bet She’arim – Sitio histórico de la renovación judía
Formado por una serie de catacumbas, este sitio cultural se convirtió desde el siglo II –a raíz del fracaso de la segunda rebelión judía contra la dominación de Roma– en el principal cementerio judaico fuera de Jerusalén. Situadas al sudeste de Haifa, esas catacumbas atesoran obras de arte e inscripciones en griego, arameo y hebreo, y además constituyen un testimonio excepcional del judaísmo antiguo, cuya renovación se llevó a cabo bajo la dirección de Rabí Judá el Patriarca a partir del año 135 de nuestra era.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

ベート・シェアリムの墓地遺跡:ユダヤ再興を示すランドマーク
イスラエル北部に築かれたユダヤ人の地下墳墓群。ユダヤ人がローマ帝国への反乱に失敗した135年以降、エルサレム以外で最初のユダヤ人墓地となった。ギリシャ、アラム、ヘブライ、パルミラといった周辺地域の文字が刻まれた碑文が残され、文化交流を裏付ける芸術品の宝庫であるとともに、当時のユダヤ人が広く分散していたことを物語る。また、ユダヤ教の格言集であるミシュナを完成させた最高指導者ラビ・ユダゆかりの地として、彼が率いるユダヤ再興の歴史を伝える優れた物証でもある。

source: NFUAJ

Necropolis van Bet She’arim — een mijlpaal van Joodse vernieuwing

De necropolis is gelegen ten zuidoosten van de stad Haifa en ontwikkelde zich vanaf de tweede eeuw voor Christus tot de belangrijkste Joodse begraafplaats buiten Jerusalem, na het mislukken van de tweede Joodse opstand tegen de Romeinse overheersing. Bet She’arim bestaat uit vele catacomben die een schatkamer zijn van kunstuitingen en inscripties in het Grieks, Aramees en Hebreeuws. De dodenstad is een unieke uiting van het oude Jodendom onder leiding van rabbijn Judah de Patriarch, aan wie de Joodse vernieuwing vanaf 135 na Christus wordt toegeschreven.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Catacombe 20 © Tsvika Tsuk
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Taillée dans les versants calcaires des collines bordant la vallée de Jezre’el, une série de catacombes construites par l’homme s’est développée à partir du IIe siècle apr. J.-C. en tant que nécropole de Bet She’arim. Ces catacombes devinrent le principal lieu de sépulture juif en dehors de Jérusalem après l’échec de la deuxième révolte juive contre la domination romaine et constituent un trésor d’œuvres d’art éclectiques et d’inscriptions en grec, en araméen, en hébreu et palmyrénien. Bet She’arim est associée à Rabbi Juda le Patriarche, le chef spirituel et politique du peuple juif, qui compila la Mishna et auquel est attribué le renouveau juif après l’an 135 apr. J.-C.

Critère (ii) : Les catacombes de Bet She’arim reflètent l’influence de l’art romain classique intégrant des images humaines, des inscriptions et des détails décoratifs et contiennent des motifs iconographiques et des inscriptions multilingues témoignant de l’interaction interculturelle entre le monde artistique culturel gréco-romain d’Europe, l’Asie mineure, la Mésopotamie et le monde culturel juif. L’assimilation de types de sépultures et d’expression artistique ainsi que des inscriptions indiquant les origines des personnes enterrées dans le cimetière révèlent la large dispersion du peuple juif à cette époque et l’intégration dans la culture religieuse juive d’influences des populations voisines. 

Critère (iii) : La nécropole de Bet She’arim constitue un témoignage unique sur le judaïsme ancien dans sa période de renouveau et de survie sous la direction de Rabbi Juda le Patriarche. Les vastes catacombes qui contiennent des œuvres d’art attestant des influences classiques et orientales illustrent la culture juive résiliente qui s’épanouit ici du IIe au IVe siècle apr. J.-C.

Intégrité

Le bien comprend tous les éléments nécessaires pour traduire la valeur universelle exceptionnelle et a une taille appropriée pour assurer la représentation complète des caractéristiques et processus qui traduisent sa signification. Le bien ne subit pas d’effets négatifs liés au développement ou à la négligence.

Authenticité

Les catacombes elles-mêmes, préservées in situ, conservent leur authenticité en termes de lieu, d’environnement, de forme et de matériaux. En ce qui concerne leur utilisation et leur fonction, les catacombes cessèrent d’être utilisées pour servir de sépultures au VIe siècle, furent abandonnées et délaissées par la suite. De nos jours, elles font partie d’un parc national, certaines étant ouvertes au public.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien est protégé en tant que site antique par la Loi sur les Antiquités de 1978. Aucune modification ne peut être apportée sans l’agrément préalable de l’Autorité des antiquités d’Israël (IAA). Le bien et la zone tampon sont déjà protégés en vertu de la loi de 1998 sur les parcs nationaux, les réserves naturelles, les sites nationaux et les sites de mémoire. Le paragraphe 25 de la loi interdit toute activité qui pourrait, de l’avis de l’Autorité, entraver la désignation de la zone ; il habilite l’Autorité de la nature et des parcs d’Israël (INPA) à prendre des mesures contre les violations de cette loi. La partie nord du bien et la zone tampon sous la juridiction du Conseil local de Qiryat Tiv’on a été approuvée comme parc national selon les plans statutaires et devraient prochainement être officiellement déclarées parc national. La partie sud relevant de la juridiction du Conseil régional d’Emek Yizreal est actuellement désignée comme « parc national approuvé suivant une planification détaillée » et sera officiellement déclarée parc national dès que possible. La zone tampon est protégée par des plans statutaires d’aménagement du territoire tandis que le bien et la zone tampon sont en outre protégés et gérés par l’INPA, en vertu de loi de 1998 sur les parcs nationaux, les réserves naturelles, les sites nationaux et les sites de mémoire. 

Un Forum du patrimoine mondial au sein de l’INPA, présidé par le directeur général de l’INPA et le directeur du service de l’archéologie et du patrimoine, comprend des directeurs de diverses divisions de l’INPA, des directeurs de bureaux de districts de l’INPA et de réserves naturelles et parcs nationaux contenant des sites du patrimoine mondial. Ce Forum se réunit tous les six mois pour discuter de questions ayant trait à ces sites.