English Français
Aidez maintenant !

Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan

Mount Hamiguitan Range Wildlife Sanctuary

Forming a mountain ridge running north-south along the Pujada Peninsula in the south-eastern part of the Eastern Mindanao Biodiversity Corridor, the Mount Hamiguitan Range Wildlife Sanctuary has an elevation range of 75–1,637 m above sea level and provides critical habitat for a range of plant and animal species. The property showcases terrestrial and aquatic habitats at different elevations, and includes threatened and endemic flora and fauna species, eight of which are found only at Mount Hamiguitan. These include critically endangered trees, plants and the iconic Philippine eagle and Philippine cockatoo.

Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan

Formant une crête montagneuse de direction nord-sud le long de la péninsule de Pujada, dans la partie sud-est du corridor de biodiversité oriental de Mindanao, le sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan a une amplitude altitudinale de 75 à 1 637 m au-dessus du niveau de la mer et offre un habitat d’importance critique à toute une gamme d’espèces animales et végétales. Le bien présente des habitats terrestres et aquatiques à différentes élévations qui abritent des espèces endémiques de faune et de flore dont huit ne vivent que sur le mont Hamiguitan. Ces espèces comprennent des arbres et des plantes en danger critique et deux oiseaux emblématiques : l’aigle des Philippines et le cacatoès des Philippines.

Wildreservaat Hamiguitan gebergte

Het wildreservaat van het Hamiguitan gebergte vormt een van noord naar zuid lopende bergrug langs het schiereiland Pujada, in het zuidoostelijk deel van de oost-Mindanao biodiversiteitscorridor. Het gebied heeft een hoogtebereik van 75 tot 1637 meter boven zeeniveau en vormt een essentieel leefgebied voor een keur aan plant- en diersoorten. Er zijn verschillende land- en waterleefgebieden op verschillende hoogtes waarin bedreigde en inheemse plant- en diersoorten leven. Acht hiervan komen alleen voor op de berg Hamiguitan, zoals een aantal ernstig bedreigde bomen, planten en de iconische Filippijnse arend en kaketoe.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Néerlandais
Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan © IUCN Naomi Doak
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Formant une crête montagneuse de direction nord-sud le long de la péninsule de Pujada, dans la partie sud‑est du Corridor de biodiversité oriental de Mindanao, le Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan a une amplitude altitudinale de 75 à 1 637 mètres au-dessus du niveau de la mer et offre un habitat d’importance critique à toute une gamme d’espèces animales et végétales. Le bien présente des habitats terrestres et aquatiques et les espèces que l’on y trouve à différentes élévations se sont adaptées à des conditions climatologiques et pédologiques très différentes. Le Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan est un sanctuaire pour une multitude d’espèces de la faune et de la flore menacées au plan mondial et endémiques dont huit ne vivent que sur le mont Hamiguitan. Ces espèces comprennent des arbres et des plantes en danger critique et deux oiseaux emblématiques, l’aigle des Philippines et le cacatoès des Philippines.  

Critère (x) : Le Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan représente un écosystème de montagne complet, substantiellement intact et très divers, dans une région biogéographique importante des Philippines. Sa diversité en plantes et en animaux comprend des espèces menacées au plan mondial ainsi qu’un grand nombre d’espèces endémiques, dont certaines n’existent qu’aux Philippines, que sur Mindanao et que dans le bien proposé. La forêt bonsaï tropicale fragile qui couronne le Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan témoigne de la volonté de la nature de survivre dans des conditions adverses. Résultat de son semi-isolement et de ses types d’habitats variés présents dans des conditions pédologiques et climatologiques dissemblables, la biodiversité se caractérise par un niveau d’endémisme considérablement élevé qui a conduit les scientifiques à estimer qu’il pourrait y avoir davantage d’espèces uniques au plan mondial à découvrir dans le site. 

Le mélange d’écosystèmes terrestres et aquatiques dans les limites du bien et le grand nombre d’espèces qui occupent chacun de ces écosystèmes font du Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan un refuge pour 1 380 espèces dont 341 sont endémiques, notamment l’aigle des Philippines (Pithecophaga jefferyi) et le cacatoès des Philippines (Cacatua haematuropygia) en danger critique, ainsi que les arbres Shorea polysperma et Shorea astylosa et l’orchidée Paphiopedilum adductum. Le caractère endémique élevé est illustré par la proportion des espèces d’amphibiens (75% d’espèces endémiques) et de reptiles (84% d’espèces endémiques). 

Dans le Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan, il y a une segmentation des habitats terrestres selon l’élévation. En bas, l’agroécosystème et les vestiges de forêts de diptérocarpes abritent quelque 246 espèces de plantes dont un nombre important d’espèces endémiques, telles que les diptérocarpes menacés au plan mondial du genre Shorea. L’écosystème de forêts de diptérocarpes (420-920 mètres d’altitude) est caractérisé par la présence de grands arbres et abrite 418 plantes et 146 espèces animales qui comprennent des espèces menacées comme la gallicolombe de Bartlett (Gallicolumba crinigera) et le sanglier à verrues des Philippines (Sus philippensis). Plus haut, l’écosystème de forêts de montagne présente de nombreuses espèces de mousses, de lichens et d’épiphytes. On y trouve 105 espèces animales représentant tous les groupes animaux présents dans le Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan ainsi qu’une espèce relativement récemment découverte, le rat à queue velue d’Hamiguitan (Batomys hamiguitan). Le quatrième type d’écosystème est l’écosystème typique de forêts moussues, entre 1 160 et 350 mètres d’altitude. Caractérisé par des mousses épaisses qui couvrent les racines et les troncs des arbres, c’est l’habitat de la chauve-souris frugivore de Fischer (Haplonycteris fischeri), et de la grenouille arboricole (Philautus acutirostris), toutes deux menacées au plan mondial. Tout en haut (1 160 - 1 200 mètres d’altitude), l’écosystème de forêts moussues-naines ajoute au bien une couche unique de forêt bonsaï tropicale naturelle. C’est le seul habitat connu au monde pour le népenthès (Nepenthes hamiguitanensis) et le papillon (Delias magsadana). 

Intégrité

Le bien est substantiellement intact et de dimensions suffisantes pour assurer la conservation de la biodiversité et d’autres ressources naturelles. La zone centrale reste bien protégée et intacte comme l’ont prouvé les résultats des études et le suivi permanent. Le Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan protège des écosystèmes de montagne typiques de la région biogéographique et comprend l’agroécosystème, les diptérocarpes, les forêts de montagne, moussues et moussues-naines. Ces écosystèmes abritent un assemblage d’espèces de la flore et de la faune endémiques, rares et importantes au plan économique. Le taux de couverture végétale indique que le bien est en état relativement vierge et que sa superficie est couverte d’un mélange de forêts à la canopée fermée et ouverte et de plus petites zones de broussailles. Les habitats terrestres et aquatiques sont bien préservés et un certain nombre d’espèces endémiques et menacées au plan mondial dépendent du Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan ou vivent à l’intérieur. La zonation verticale marquée de la végétation du Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan et les habitats associés le rendent particulièrement vulnérable aux effets du changement climatique.  

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien chevauche deux municipalités et une ville : les municipalités de San Isidro et de Governor Generoso et la ville de Mati, dans la province du Davao oriental, et sa superficie atteint 16 923 ha tandis que sa zone tampon couvre 9 729 ha. Le Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan est protégé par différents règlements applicables aux aires protégées et c’est un élément du Réseau national intégré des aires protégées des Philippines. Plusieurs niveaux de législation et de politiques nationales et provinciales protègent le bien et orientent sa gestion. Outre la démarcation des limites du bien, ces lois interdisent des activités incompatibles telles que l’exploitation du bois, l’exploration minière ou la recherche de sources d’énergie à l’intérieur du bien. La responsabilité en matière d’application est partagée par les agences du gouvernemental national et du gouvernement local en partenariat avec d’autres parties prenantes. 

La protection du Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan est encore renforcée par l’engagement et la participation à la gestion du bien des communautés autochtones et locales qui vivent en périphérie. Leur mode de vie et leurs croyances spirituelles s’appuient sur le respect de l’environnement et de sa biodiversité et ils ont, avec le temps, modelé leur mode de vie de façon subtile pour assurer l’utilisation durable des ressources. Simultanément, les conditions difficiles de la chaîne de montagnes dissuadent la construction d’autres établissements humains qui n’auraient pas un mode de vie symbiotique semblable. Les menaces, à l’intérieur et autour du bien, comprennent le prélèvement illégal d’espèces sauvages, les mines, les pressions du développement, les pressions et impacts potentiels du tourisme et du changement climatique. Les autorités de gestion ont mis en place un programme de suivi et de recherche pour anticiper les effets du changement climatique sur le biote et essayer d’atténuer les impacts qui en découlent. Un suivi continu sera nécessaire pour prévoir et répondre à ces impacts.

Le Conseil d’administration de l’Aire protégée du mont Hamiguitan (CAAPH) supervise la protection et la gestion du bien selon le Plan de gestion du Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan approuvé en 2011. Le Bureau du surintendant des aires protégées (BSAP) applique les activités décrites dans le plan ainsi que les politiques et directives émises par le CAAPH. Avec le personnel « Bantay Gubat » des trois municipalités ayant une juridiction territoriale sur le bien proposé, le BSAP conduit un suivi régulier et des activités de patrouille dans la zone centrale et les zones tampons. Un plan de gestion quinquennal des visiteurs et du tourisme a été préparé pour garantir la gestion efficace des activités et devra être tenu à jour. Les municipalités qui chevauchent le bien ont aligné leur plan pour le tourisme et le développement sur le Plan de gestion du Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan, contribuant ainsi à garantir que la protection du bien recevra toute la considération et la reconnaissance qu’elle mérite et que le développement, dans les prochaines années, n’entravera pas la conservation et la protection de la biodiversité du Sanctuaire de faune et de flore sauvages de la chaîne du mont Hamiguitan.