jump to the content

Décisions du Comité

CONF 202 21B.30

Parc national de Kakadu (Australie)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Exprime son inquiétude à l'Etat partie à propos des nouvelles fuites d'eau contaminée à la mine d'uranium de Ranger et sur la concession minière de Jabiluka qui jouxte le Parc national de Kakadu. Le Comité s'inquiète également des lacunes des procédures réglementaires de déclaration des incidents dans les deux mines et des insuffisances de la gestion des stocks de minerai dans la mine de Ranger, ce qui entame la confiance du public dans la gestion et le suivi des deux sites. Enfin, le Comité insiste sur la nécessité d'adopter un régime environnemental strict, adapté à un bien du patrimoine mondial ;

2. Prend note du rapport du superviseur scientifique qui conclut que l'environnement et la population en aval de la mine n'ont été à aucun moment en danger pendant ou après l'incident. Toutefois, l'Etat partie reconnaît la nécessité de respecter les meilleures pratiques internationales. A cette fin, le ministre de l'Environnement et du Patrimoine a discuté de ces questions avec les propriétaires traditionnels de Kakadu, Energy Resources of Australia Ltd. (ERA) et le superviseur scientifique ;

3. Note que l'Etat partie a indiqué que la compagnie minière s'était engagée à adopter d'ici juillet 2003 les normes ISO 14001 de gestion de l'environnement à Jabiluka et à Ranger;

4. Demande à l'Etat partie de préciser comment ERA entend se conformer à ces nouvelles conditions plus rigoureuses ;

5. Note que l'Etat partie coopérera avec la Commission d'enquête sénatoriale australienne chargée d'étudier le régime réglementaire, ainsi que les procédures de suivi et de soumission de rapports appliqués à Ranger, à Jabiluka et dans les autres mines d'uranium d'Australie. L'Etat partie coopérera également à l'étude technique que le Territoire du Nord doit entreprendre en vue de la réglementation des activités minières à Ranger et Jabiluka ; 

6. Constate avec satisfaction que le ministre a décidé de nommer au Comité technique de la région des Alligator Rivers (ARRTC) un représentant qualifié d'une ONG de protection de la nature et qu'il consultera les ONG au sujet de cette nomination. A la demande du Comité du patrimoine mondial, l'ARRTC continue de suivre et d'étudier la gestion de l'eau et les autres problèmes d'environnement qui se posent à Jabiluka et Ranger, notamment ceux qui sont mentionnés dans le document WHC-02/CONF.202/17 ;

7. Note avec satisfaction qu'un atelier sur la gestion du patrimoine culturel a été récemment organisé par l'ICOMOS Australie et la Corporation aborigène des Gundjehmi, avec le soutien d'Environment Australia. Il demande à l'ICOMOS de tenir le Centre du patrimoine mondial au courant des efforts suivis de coopération avec les propriétaires traditionnels dans ce domaine;

8. Demande à l'Etat partie de fournir d'ici le 1er février 2003 un rapport sur les progrès accomplis sur toutes les questions soulevées ci-dessus, pour examen par sa 27è session en juin/juillet 2003. 
Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-02/CONF.202/17
Thèmes : Conservation
Point focal : APA
Etats Parties : Australie
Session : 26COM