jump to the content

Décisions du Comité

CONF 003 V.13

Parc National d'Iguazu (Argentine) et Parc National d'Iguaçu (Brésil)

Le Bureau a rappelé que le Comité avait, lors de sa dernière session, noté que huit hélicoptères survolaient simultanément la zone des chutes d'eau et que des associations de conservation locales s'étaient élevé contre l'utilisation d'hélicoptères dans cette zone parce qu'elle contrevenait aux règles du trafic aérien relatives au survol des zones protégées. A sa dernière session, le Comité a été informé que les autorités brésiliennes avaient constitué un Groupe de travail pour étudier cette question et a demandé au Secrétariat de prendre contact avec les autorités argentines pour qu'elles lui fassent connaître les mesures qu'elles entendaient prendre. Les autorités brésiliennes ont indiqué, par lettre du 5 juin 1992, que le groupe de travail avait pris en compte les aspects positifs (bénéfices aux populations locales) et négatifs (pollution par le bruit) du tourisme par hélicoptère et identifié de possibles mécanismes de réglementation et de contrôle (limitation du nombre des visites, calendrier des visites, niveau maximum de bruit autorisé pour le trafic par hélicoptère dans la zone, taxation des hélicoptères lors du survol du site). Cependant, la Groupe avait conclu que, jusqu'à présent, les impacts négatifs ne l'emportaient pas sur les effets positifs et recommandait que la situation soit étudiée davantage avant de 7rendre des mesures réglementaires.

Par lettre du 17 juin 1992, les autorités argentines ont fourni des informations sur les efforts menés conjointement par leurs administrations des parcs nationaux et du trafic aérien pour mettre au point un accord destiné à réglementer l'utilisation par les hélicoptères de l'espace aérien au-dessus du Parc national d'Iguazu. Avant qu'un tel accord soit mis au point, les normes existantes pour l'utilisation de l'espace aérien entre le niveau du sol et une altitude de 112 km seront strictement appliquées. Le non-respect de cette réglementation par un hélicoptère est punissable du retrait pour six mois du permis d'utiliser l.i zone du parc national.

Le Bureau a noté les avis fournis ainsi que les différentes mesures prises par les deux Etats parties pour réglementer l'utilisation par hélicoptère de l'espace aérien de la zone des chutes d'eau et a demandé à l'UICN et au Centre du patrimoine mondial de continuer à suivre la question et les mesures prises par les autorités des responsables des deux parcs nationaux.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF CLT-92/CONF.003/12
Thèmes : Conservation
Etats Parties : Argentine Brésil
Session : 16BUR