jump to the content

Décisions du Comité

36 COM 8B.30

Biens culturels - Opéra margravial de Bayreuth (Allemagne)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.    Ayant examiné les documents WHC-12/36.COM/8B et WHC-12/36.COM/INF.8B1,

2.    Inscrit l’Opéra margravial de Bayreuth, Allemagne, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base des critères (i) et (iv) ;

3.    Adopte la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle suivante :

Brève synthèse

L’Opéra margravial de Bayreuth du XVIIIe siècle est un chef-d’œuvre de l’architecture théâtrale baroque, commandé par la margrave Wilhelmine de Brandebourg pour la tenue des représentations d’opera seria, que le couple princier présidait selon le cérémonial d’usage. La salle en forme de cloche à plusieurs étages de loges, construites en bois et garnies de toile peinte décorative, a été conçue par le principal architecte de théâtres de l’époque en Europe, Giuseppe Galli Bibiena.

La façade en grès conçue par l’architecte de cour Joseph Saint-Pierre fournit un point central au sein de l’espace public urbain qui fut spécialement prévu pour l’édifice. Étant un Opéra de cour indépendant plutôt qu’une partie d’un ensemble palatial, il marque un moment important dans la conception des Opéras, préfigurant les grands théâtres publics du XIXe siècle. Il subsiste de nos jours en tant que seul exemple entièrement conservé de l’architecture de l’Opéra de cour, où l’on peut apprécier de façon authentique la culture et l’acoustique des opéras baroques joués à la cour. Les attributs véhiculant la valeur universelle exceptionnelle sont son emplacement dans l’espace urbain public d’origine du XVIIIe siècle ; la façade baroque du XVIIIe siècle ; la structure d’origine de la toiture du XVIIIe siècle avec une portée de 25 mètres, l’aménagement et la conception d’intérieur du foyer cérémoniel, du théâtre avec des étages de loges et de la zone de la scène comprenant tous les matériaux et la décoration d’origine existants.

Critère (i) : L’Opéra margravial est un chef-d’œuvre de l’architecture du théâtre de cour baroque réalisé par Giuseppe Galli Bibiena, pour sa forme avec des étages de loges et ses propriétés acoustiques, décoratives et iconologiques.

Critère (iv) : L’Opéra margravial est un exemple éminent de théâtre de cour baroque. Il marque un moment spécifique dans l’évolution des Opéras, étant un Opéra de cour non pas situé dans un palais, mais comme un élément urbain dans l’espace public, préfigurant les grands Opéras publics du XIXe siècle.

Intégrité

Les éléments nécessaires pour exprimer la valeur universelle exceptionnelle sont inclus dans le bien en tant que bâtiment unique, et sont intacts et en bon état. Aucun effet négatif n’est censé se produire et un plan général de conservation et de restauration a été approuvé par l’État partie.

Authenticité

La majeure partie de l’édifice et du programme décoratif du théâtre à loges reste inchangée. Les adaptations ont été dues aux règlements de sécurité en cas d’incendie dans les bâtiments publics et aux ajustements requis par l’utilisation contemporaine des théâtres. L’édifice peut encore être apprécié comme un ouvrage baroque d’une grande unité. La survivance des matériaux intérieurs en bois et toile permet d’apprécier encore l’acoustique d’origine de l’Opéra et témoigne de l’authenticité du bien en tant qu’Opéra du XVIIIe siècle.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien est protégé au niveau de l’État par la Loi bavaroise sur la protection et la conservation des monuments (1973, 2007). Il est également protégé du fait de son inscription sur la liste des monuments de Bayreuth en vertu des statuts et ordonnances civiques de la ville de Bayreuth. La zone tampon a été convenue et établie avec les autorités locales et ses bâtiments historiques figurent sur la liste des monuments de Bayreuth.

L’autorité de gestion est le Département bavarois des châteaux. La mise en œuvre du plan de gestion est garantie par un comité directeur, comprenant le Département bavarois des châteaux ; la ville de Bayreuth ; le gouvernement régional de Haute-Franconie ; le ministère des Sciences, de la Recherche et des Arts de l’État de Bavière ; le Bureau bavarois de la conservation des monuments et des bâtiments historiques et ICOMOS Allemagne. Les résultats de la recherche, de l’expérience et des consultations ont conduit le Département bavarois des châteaux à réglementer l’impact des visiteurs et des événements. Des mesures efficaces ont été arrêtées pour contrôler le nombre des visiteurs et la fréquence des événements, qui sera exclusivement limitée à la période estivale une fois le programme de restauration terminé.

4.    Recommande que l’État partie prenne en considération les points suivants :

a)   assurer que toutes les interventions prévues seront effectuées conformément à la vaste documentation et aux abondants travaux de recherche entre les mains des autorités bavaroises et selon des principes de conservation valables, sous la stricte supervision des organismes techniques correspondants,

b)   inclure un plan de préparation aux risques et un plan de gestion des visiteurs en tant que tels dans le plan de gestion existant,

c)   établir de manière explicite la relation directe d’indicateurs principaux avec des attributs et des menaces potentielles et clarifier la périodicité des rapports de suivi soumis au ministère des Sciences, de la Recherche et des Arts de l’État de Bavière. 

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial, Valeur universelle exceptionnelle
Etats Parties : Allemagne
Session : 36COM