jump to the content

Décisions du Comité

35 COM 7B.104

Centre historique de Saint-Pétersbourg et ensembles monumentaux annexes (Fédération de Russie) (C 540)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B.Add,

2. Rappelant les décisions 32 COM 7B.105, 33 COM 7B.118 et 34 COM 7B.95, adoptées à sa 32e (Québec, 2008), 33e (Séville, 2009) et 34e (Brasilia, 2010) sessions respectivement,

3. Regrette grandement que l'Etat partie n'ait pas soumis de rapport sur l'état de conservation, ni de modification/éclaircissement sur les limites comme demandé par le Comité du patrimoine mondial et n'ait pas adressé au Comité du patrimoine mondial de demande d'extension de la zone tampon du bien ;

4. Exprime sa vive inquiétude quant au fait que la nécessité de produire un cadre de gestion général pour le bien n'ait pas été traitée comme demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session ;

5. Note les récentes informations reçues de l'Etat partie qui envisage d'organiser un forum d'experts internationaux à Saint-Pétersbourg afin d'évoquer la question des limites, comme demandé par le Comité du patrimoine mondial et lui demande de soumettre au Centre du patrimoine mondial toutes les informations pertinentes sur les conclusions et résultats du forum ;

6. Prend note des informations concernant le projet de la tour du "Centre Okhta" incluant l'éventuelle révision et changement de site, fournies par les autorités municipales, et regrette également que l'Etat partie n'ait pas donné de confirmation officielle au Comité du patrimoine mondial ;

7. Demande également que la nouvelle proposition du projet ainsi que tout nouveau projet au sein du bien ou projet ayant un potentiel impact visuel sur le bien du patrimoine mondial, soient accompagnés d'une étude d'impact sur le patrimoine conformément au Guide de l'ICOMOS relatif aux études d'impact sur le patrimoine pour les biens du patrimoine mondial culturel ;

8. Regrette en outre que l'Etat partie n'ait pas soumis de projet révisé de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle comme demandé par le Comité du patrimoine mondial, et réitère sa demande à l'Etat partie de soumettre un projet révisé, prenant en compte les recommandations de la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2010, d'ici le 1er octobre 2011 ;

9. Demande en outre à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points susmentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012.