English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

34 COM 7B.95

Centre historique de Saint-Pétersbourg et ensembles monumentaux annexes (Fédération de Russie) (C 540)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.118, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Note la proposition de programme pluriannuel soumis par l'Etat partie pour traiter les besoins actuels d'amélioration de la gestion du bien;

4. Note avec satisfaction que l'Etat partie a récemment insisté auprès des autorités fédérales et régionales sur l'importance de se conformer aux dispositions de la Convention du patrimoine mondial, et qu'aucune autorisation officielle n'a pour le moment été donnée concernant les travaux de construction du centre Okhta;

5. Se félicite de ce que les autorités régionales aient exprimé leur volonté de poursuivre le dialogue avec l'UNESCO sur ce point et d'entreprendre une étude UNESCO-ICOMOS d'impact sur la valeur universelle exceptionnelle du bien pour ce projet;

6. Demande à l'Etat partie d'élaborer des propositions de projets significativement modifiés soumis à une étude d'impact patrimonial indépendante, comprenant une évaluation de l'impact de la proposition sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, et de les soumettre au Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives pour examen, avant que tout engagement soit fait, en conformité avec le paragraphe 172 des Orientations ;

7. Note également les recommandations de la mission du suivi réactif du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le bien ;

8. Regrette que le rapport de l'Etat partie n'ait pas traité les demandes formulées par le Comité du patrimoine mondial concernant l'extension de la zone tampon ;

9. Demande également à l'Etat partie d'explorer les deux options suivantes vis-à-vis de modification ou de clarification des limites :

a) réduire les limites du perimètre du bien inscrit en 1990 et proposer la réinscription, ou

b) modifier le statut légal national du bien permettant au site en série, tel qu'il a été inscrit en 1990, d'être reconnu en tant que seule et unique entité (cette option ne nécessiterait pas de proposition de réinscription);

10. Demande en outre à l'Etat partie de définir des zones tampon appropriées pour le bien, incluant le paysage environnant du Centre historique de Saint-Pétersbourg, en particulier le panorama le long de la Neva;

11. Suggère que l'Etat partie organise un forum d'experts internationaux à Saint-Pétersbourg afin d'évaluer les différentes propositions concernant les limites du bien et de ses zones tampon, par rapport à la finalisation de la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien ;

12. Demande par ailleurs à l'Etat partie de réviser le projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien;

13. Demande également à l'Etat partie de traiter la nécessité de fournir un cadre de gestion global pour le bien :

a) en désignant un organe de gestion principal doté d'une autorité suffisante pour contrôler l'authenticité et l'intégrité du bien inscrit ;

b) en développant une plan de gestion global pour le bien, comprenant un plan de conception environnementale et d'urbanisme pour l'ensemble du territoire, ainsi qu'un plan de sauvegarde qui définirait des degrés d'intervention appropriés pour chacun des éléments du bien, qui permettrait de coordonner toutes les parties prenantes concernées ;

14. Demande enfin à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport sur l'Etat de conservation du bien qui traite les points susmentionnés pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.