English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

32 COM 7B.35

Réserves de la cordillère de Talamanca-La Amistad / Parc national La Amistad (Costa Rica / Panama) (N 205 bis)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.36, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Regrette que les États parties n'aient pas soumis leurs rapports dans l'une des deux langues de travail de la Convention du patrimoine mondial (français et anglais) ;

4. Note avec inquiétude les observations rapportées par la mission Centre du patrimoine mondial / IUCN sur le bien, en particulier :

a) Absence de mesures envisagées pour atténuer l'impact des barrages hydroélectriques sur les sept espèces aquatiques qui, sans cela, disparaîtront des rivières concernées ;

b) Incidence significative de l'élevage bovin à l'intérieur du bien, notamment création de pâturages illégaux au sein de ses limites ;

c) Risque à plus long terme pour le bien posé par l'urbanisation sporadique potentielle due aux barrages hydroélectriques et à leurs infrastructures connexes ;

d) Risque que les communautés déplacées par la construction des barrages migrent au sein du bien si leur besoins ne sont pas convenablement satisfaits ;

e) Faible présence de l'autorité de gestion sur le bien ;

f) Absence d'un processus de gestion participative efficace impliquant la société civile et les autorités gouvernementales ;

5. Demande aux États parties du Panama et du Costa Rica de traiter conjointement ces points préoccupants en mettant de toute urgence en oeuvre les recommandations suivantes, et en priorité les points a) à e) :

a) Elaborer, mettre en oeuvre et suivre l'efficacité des mesures d'atténuation relatives à la nécessité de préserver les couloirs de migration des rivières Changuinola et Bonyic pour les espèces aquatiques affectées ; mettre en oeuvre des mesures en aval pour réduire la mortalité du fait de la pollution et de la pêche illégale (Panama) ;

b) Élaborer et mettre en oeuvre un plan pour contrôler et gérer le bétail au sein du bien, en intégrant les terrains privés dans le bien d'ici 2018 (Costa Rica, Panama), et faire cesser ou rigoureusement contrôler et gérer les déplacements du bétail à travers le bien (Panama) afin d'éviter tout effet sur la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien ;

c) Veiller à ce que les besoins de tous les membres des communautés susceptibles d'être déplacées en raison de la construction des barrages hydroélectriques soient convenablement satisfaits, tout en veillant à ce que le bien ne soit pas affecté de manière négative (Panama) ;

d) Identifier et mettre en oeuvre des mesures appropriées pour accroître la présence de l'autorité de gestion afin de consolider l'efficacité de la gestion du bien (Costa Rica, Panama) ;

e) Réactiver et soutenir le Comité binational de réserve de biosphère pour le bien, en faisant participer les parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales, en apportant une contribution efficace à l'échelle du paysage dans la planification de la gestion, et en utilisant les accords de coopération binationale existants, notamment ceux qui existent en vertu de la CCAD, pour mettre davantage en valeur ce travail (Costa Rica, Panama) ;

f) Effectuer une analyse des effets cumulés de la construction potentielle d'un autre barrage à l'extérieur du bien (Panama) et du développement d'autres infrastructures (Costa Rica, Panama) sur la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien pour mieux orienter les prises de décision futures et les programmes de restauration/atténuation ;

g) Mettre en oeuvre un système de suivi écologique systématique pour améliorer la compréhension de la réduction des populations d'animaux rapportée (Costa Rica, Panama) ;

h) Effectuer une évaluation détaillée de l'empiètement observé du côté caribéen (Costa Rica), et mettre en oeuvre une réponse appropriée pour arrêter tout autre empiètement et garantir que les limites du bien sont respectées et leur contrôle appliqué ;

i) Évaluer l'efficacité du suivi des signalements de délits environnementaux et mettre en oeuvre des mesures correctives le cas échéant (Panama) ;

6. Réitère sa demande aux États parties d'élaborer conjointement, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle incluant les conditions d'intégrité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010 ;

7. Demande également à l'État partie du Panama de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport sur les progrès accomplis en ce qui concerne l'identification et la mise en oeuvre des mesures d'atténuation relatives à la nécessité de préserver les couloirs de migration des rivières Changuinola et Bonyic pour les espèces aquatiques affectées comme précisé au point 5a) ci-dessus, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

8. Demande en outre aux États parties du Costa Rica et du Panama de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport conjoint sur l'état de conservation du bien et sur la mise en oeuvre des recommandations mentionnées aux points 5a) à i) ci-dessus, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.