jump to the content

Décisions du Comité

32 COM 7B.25

Caucase de l’Ouest (Fédération de Russie) (N 900)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.32, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Note les menaces actuelles et potentielles qui pèsent sur le bien en raison des routes, de l'exploitation forestière et de l'absence de gestion efficace ;

4. Approuve la récente décision de l'État partie de modifier les projets d'emplacement du Centre de glisse (luge-bobsleigh), du Village Olympique et du Stade de biathlon qui étaient prévus à la proximité immédiate du bien et de les déplacer ;

5. Prie instamment l'État partie d'arrêter toutes les activités qui ont une incidence sur les valeurs et l'intégrité du bien, en particulier, d'éliminer les importants risques pour le bien liés aux projets actuels d'aménagements pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2014 ainsi qu'aux projets routiers ;

6. Demande à l'État partie de mettre en oeuvre d'urgence toutes les recommandations de la mission de suivi de 2008, et plus particulièrement :

a) Arrêter toute autre construction de la route vers Lunnaya Polyana, et veiller à ce qu'elle ne soit ni agrandie, ni goudronnée ni utilisée à des fins de loisirs, et que la circulation en soit strictement réglementée ;

b) Rétablir la protection légale pour la zone tampon du bien et veiller à ce qu'il soit géré entièrement selon son statut de patrimoine mondial ;

c) Mettre un terme aux activités illégales d'exploitation forestière, réhabiliter les zones déboisées et surveiller leur restauration écologique ;

d) Abandonner les projets d'utilisation récréative et d'aménagement sur le plateau de Lagonaki, dans le massif de Fisht-Oshtensky, et veiller à ce que l'utilisation des infrastructures et équipements déjà présents sur le site soit strictement limitée ;

e) Veiller à ce que le centre de biosphère construit à Lunnaya Polyana soit utilisé à des fins de gestion, de recherche et de suivi uniquement, ou pour l'information des visiteurs, et non converti en équipement de loisir ;

f) Empêcher la construction d'équipements et d'infrastructures relatifs aux Jeux olympiques d'hiver de 2014 dans le périmètre du bien du patrimoine mondial ou à proximité, en particulier dans les zones très sensibles comme la chaîne de Grushevy ;

g) Identifier d'autres sites que ceux retenus pour l'implantation du village olympique de montagne, le centre de glisse et le stade de biathlon, ainsi que les routes et infrastructures afférentes, situés dans le parc national attenant de Sochi et à proximité immédiate de la limite sud du bien. Des experts internationaux en biodiversité devraient prendre part à ce processus afin d'en garantir la transparence et la crédibilité ;

h) Soumettre tout projet de construction pour les équipements et infrastructures afférents aux Jeux olympiques d'hiver de 2014 à une Etude d'impact environnemental (EIE) complète et indépendante qui évaluerait de manière explicite les impacts probables du projet sur la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien, ainsi que sur le parc national de Sochi ;

7. Demande au Directeur du Centre du patrimoine mondial et de l'UICN d'engager un dialogue avec le Comité international olympique afin de mettre en place un accord concernant les Jeux et le patrimoine mondial, s'inspirant de la déclaration de position faite par le Conseil international des mines et métaux sur l'interdiction d'exercer des activités minières au sein des biens du patrimoine mondial ;

8. Demande également à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial des copies de tous les nouveaux projets d'infrastructure et Etude d'impact environnemental, d'y inclure une traduction sommaire dans l'une des deux langues de travail de la Convention pour examen dès que ces documents sont disponibles et avant que la construction ne commence ;

9. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien et les progrès accomplis dans l'identification d'autres sites pour les projets d'aménagement et d'infrastructure des Jeux olympiques, et dans la mise en oeuvre de toutes les autres recommandations de la mission de suivi de 2008, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.