English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

32 COM 8B.17

Examen des propositions d’inscription de biens naturels, mixtes et culturels sur la liste du Patrimoine Mondial - Réserve de Biosphère du Papillon Monarque (MEXIQUE)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-08/32.COM/8B et WHC-08/32.COM/INF.8B2,

2. Inscrit la Réserve de biosphère du papillon monarque, Mexique, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base du critère (vii) ;

3. Adopte la déclaration suivante de valeur universelle exceptionnelle :

Valeurs

La Réserve de biosphère du papillon monarque protège des sites d'hivernage essentiels pour le papillon monarque. La concentration d'hivernage du papillon monarque dans le bien est un phénomène naturel exceptionnel. Les millions de papillons monarques qui reviennent chaque année sur le site font ployer les branches d'arbres sous leur poids, obscurcissent le ciel lorsqu'ils s'envolent et leurs battements d'ailes produisent un son évoquant une pluie légère. Observer ce phénomène unique est une expérience exceptionnelle de la nature.

Critère (vii) : La concentration d'hivernage du papillon monarque dans le bien est la manifestation la plus spectaculaire du phénomène de migration d'insectes. Jusqu'à un milliard de papillons reviennent chaque année de zones de reproduction aussi éloignées que le Canada, pour se poser en groupes compacts en 14 colonies d'hivernage dans les forêts de pins oyamel du centre du Mexique. Le bien protège 8 de ces colonies et environ 70 % du total de la population orientale d'hivernage de papillons monarque.

Intégrité

Le bien comprend plus de la moitié des populations orientales de papillons monarques hivernants. Ces réserves constituent un bon exemple de zones essentielles pour le maintien de ce phénomène naturel exceptionnel. Le maintien de la forêt sur pied et les microclimats qu'elle créée est une des conditions essentielles de gestion et par conséquent toute menace sur la forêt est extrêmement préoccupante. L'abattage illégal de bois est une menace reconnue pour ce bien avec des impacts potentiels directs sur sa valeur universelle exceptionnelle. L'utilisation publique est en augmentation et l'importance de la fréquentation et des infrastructures  en place exigent un contrôle rigoureux des répercussions sur l'écosystème comme de la qualité de l'expérience que le bien offre aux visiteurs. Le maintien de ce phénomène d'hivernage à caractère migratoire exige également de sensibiliser à la protection du papillon monarque les pays qu'il traverse durant son cycle de vie.

Protection et gestion

L'objectif essentiel de la protection et de la gestion devrait être de faire cesser l'exploitation illicite du bois dans le périmètre du bien. Pour ce faire, les priorités devraient être centrées sur une action et une planification concertées entre toutes les agences fédérales, d'État et locales compétentes, et sur la collaboration avec les communautés locales à la protection de l'environnement et la possibilité d'autres moyens d'existence que l'exploitation du bois. Etant donné que le phénomène d'hivernage est un puissant facteur d'attraction pour les visiteurs, il faut donc orienter la gestion vers une utilisation publique durable du bien. Cela doit se faire dans le respect de la qualité de l'expérience du visiteur et favoriser des mécanismes de partage des avantages pour les communautés locales, comme mesures incitatives visant à améliorer leur appui à la conservation du bien.

La poursuite de l'investissement de la gestion coordonnée du phénomène migratoire à l'échelle du continent est une autre dimension importante de la gestion du site.

La réalisation de ces mesures prioritaires exige un soutien financier et institutionnel suffisant et durable.

4. Recommande que l'État partie communique des informations sur les programmes en cours de mise en œuvre dans le périmètre du bien, indiquant les ressources investies en gestion et activités de conservation, en mettant l'accent sur les mesures visant à faire cesser l'exploitation illicite du bois, et qu'il soumette un rapport au Centre du patrimoine mondial avant le 1er février 2009. Une attention particulière devra être portée aux points suivants :

  • a) Travailler avec les communautés locales à la protection de l'environnement et la possibilité d'autres moyens d'existence que l'exploitation du bois; et
  • b) Etudier les possibilités d'un nouvel investissement important pour l'établissement et la mise en œuvre d'un plan coordonné visant à faire cesser l'exploitation illicite du bois, auquel participeraient toutes les agences fédérales, d'État et locales;
  • c) Etablir et mettre en œuvre - dans le cadre de l'Accord de 2007 entre le Secrétariat pour le Tourisme (SECTUR) et la Commission nationale pour les aires naturelles protégées (CONANP) sur le développement du tourisme fondé sur la protection de la nature - un plan détaillé d'utilisation publique durable du bien proposé pour inscription et un mécanisme efficace de partage des avantages pour les communautés locales comme mesures incitatives visant à améliorer leur appui à la conservation du bien;  

5. Félicite l'État partie et ses partenaires pour l'engagement dont ils ont fait preuve et leur collaboration active à la conservation et à la gestion de la Réserve de biosphère du papillon monarque ;

6. Demande à l'État partie d'inviter une mission conjointe UNESCO / UICN en 2010 pour juger de l'état de conservation du bien et rendre compte de la mise en œuvre de ces recommandations au Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010. 

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Mexique
Session : 32COM