La Directrice générale, Irina Bokova, a exprimé aujourd’hui son désarroi et sa consternation face à l'incendie qui a sévèrement endommagé durant le week-end les souks de l’ancienne ville d'Alep, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Elle a également rappelé à toutes les parties concernées les engagements de la Syrie en tant que signataire de la Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé (La Haye, 1954).

Les déclarations de la Directrice générale font suite à l’incendie qui a détruit des centaines d’échoppes dans les souks d'Alep au cours de violents combats pour le contrôle de la ville.

«Les informations provenant d’Alep sont extrêmement inquiétantes», a déclaré la Directrice générale. « La destruction du patrimoine culturel - témoin de l'histoire millénaire du pays, estimée et admirée dans le monde entier - rend encore plus tragiques les souffrances humaines, déjà extrêmes. »

« Les souks d'Alep représentent une entité prospère de l’activité économique et sociale de la Syrie depuis l’origine de la ville. Ils sont le témoin de l’importante d’Alep en tant que carrefour culturel depuis le deuxième millénaire avant J.-C. »

« La Syrie est signataire de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et, comme telle, est tenue de faire tout son possible pour préserver ce patrimoine contre les ravages de la guerre. »

« Je lance un appel à toutes les forces impliquées pour qu’elles fassent tout leur possible pour préserver ces monuments de l'histoire humaine qui ont tant contribué à la croissance et la prospérité de la Syrie - et qui se révèleront sans nul doute cruciales à la reconstruction du pays. »

« L'UNESCO est prête à apporter toute son expertise et son soutien pour la sauvegarde d'Alep et de tout l’extraordinaire patrimoine culturel syrien. Dès que la sécurité le permettra, j’enverrai une équipe sur place pour évaluer la situation et fournir une aide d'urgence pour la protection de ce patrimoine, afin de limiter cette tragédie et prévenir de nouveaux dégâts. »

L'ancienne ville d'Alep a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1986, en reconnaissance de ses « rares et authentiques styles architecturaux arabes » et de son témoignage au développement culturel, social et technologique de la ville durant la période mamelouke. L'ancienne ville d'Alep est l'un des six sites syriens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial.

Réaction de Véronique Dauge, Chef de l'unité des Etats Arabes au Centre du Patrimoine Mondial, suite à la destruction à Alep des souks classés au Patrimoine Mondial de l'UNESCO