A l'occasion de cette Journée mondiale des zones humides, le Centre du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, Secrétariat de la Convention du Patrimoine Mondial, présente ses meilleurs vœux au Secrétariat de la Convention Ramsar (Convention sur les zones humides d'importance internationale) qui fête le 39ème anniversaire de son adoption. A l'image de la Convention du Patrimoine Mondial, la Convention Ramsar est un traité intergouvernemental qui encourage les pays à identifier et à gérer les sites de façon optimale. Il s'agit de préserver leurs valeurs et leurs apports pour les générations futures. Ce traité mondial sur l'environnement est le seul à viser un écosystème spécifique.

Les sites du Patrimoine Mondial et ceux de Ramsar sont habituellement associés à travers le monde. On peut citer quelques exemples remarquables comme l'immense zone humide du Pantanal au Brésil, la forêt de mangrove des Sundarbans au Bangladesh, le parc national marin Tubbataha aux Philippines et le parc national Ichkeul en Tunisie. Sous l'égide du Groupe de Liaison sur la Biodiversité établi par la Convention sur la Diversité Biologique, les Secrétariats des deux Conventions se réunissent régulièrement pour coordonner leurs activités et assurer une communication bilatérale dans le traitement des sujets d'intérêt commun.

Comme les deux conventions sont liées aux sites, les deux secrétariats collaborent parfois dans la résolution des problèmes techniques des lieux qui partagent le statut Patrimoine Mondial et Ramsar.

Au cours de l'année dernière, les deux secrétariats travaillèrent en étroite coopération sur le cas du parc national Donana en Espagne et sur le cas du delta du Danube (à la suite de l'écoulement des résidus miniers en Hongrie).