Tripoli-Kufra-Jebel Ouenat, 27 mars - 5 avril 2004

Jebel Ouenat (en Arabe "la montagne des sources") est un site naturel et culturel situé à la frontière entre l'Egypte, la Libye et le Soudan, qui ne fut découvert par l'explorateur égyptien Ahmed Hassanein Bey qu'en 1923. Cette montagne spectaculaire, surgissant brusquement des vastes plaines du Sahara occidental jusqu'à 2000 mètres au-dessus du niveau de la mer, ainsi que les montagnes voisines de Jebel Arkenu, en Libye, et de Jebel Kissu au Soudan, est le résultat de la rencontre entre le mouvement de la plaque tectonique continentale, continus sur des dizaines de millions d'années, et des “hot spots” localement fixes.

La zone que constituent ces trois montagnes a une grande valeur écologique (comprenant des espèces menacées comme la Barbary Sheep) ainsi qu'une importance culturelle. Des milliers de sites d'art rupestre de styles et thèmes différents sont répartis dans toute la zone, témoignages du développement des débuts du pastoralisme en Afrique et des échanges entre divers groupes ethniques à travers le Sahara.

Le Centre du patrimoine mondial a lancé l'initiative de mobiliser l'expertise régionale et internationale et de sensibiliser les trois pays concernés sur les besoins de documenter et de protéger d'avantage le patrimoine exceptionnel de Jebel Ouenat. Un atelier a donc été organisé en Libye du 27 mars au 5 avril 2004, avec le support financier du gouvernement italien et la contribution des autorités libyennes, comprenant un voyage d'étude de quatre jours à Jebel Ouenat. Les experts des trois pays concernés ainsi que des scientifiques et chercheurs internationaux ont participé à l'événement.,/p>

Les résultats de l'atelier sont illustrés dans en Rapport technique (en anglais seulement), avec les conclusions et recommandations des participants.