Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a offert aujourd'hui l'aide de l'Organisation pour remédier aux dommages causés par l'incendie qui a ravagé le 3 février une partie du centre historique de Valparaiso (Chili), provoquant la mort de plusieurs personnes.

« Je souhaite d'abord adresser mes condoléances aux familles et amis des victimes de cette tragédie », a déclaré le Directeur général. Il a ajouté : « L'UNESCO est prête à fournir une aide d'urgence aux autorités chiliennes concernées afin de réparer les dégâts subis par le centre historique de Valparaiso. Nous sommes en contact avec les autorités et nous ferons tout notre possible pour les aider à préserver ce cadre exceptionnel. Je garde un souvenir ému de ma visite à Valparaiso, en compagnie du maire, avant que la ville ne soit inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 2003. J'ai le souvenir d'un endroit de grande beauté, témoignant de façon remarquable de l'histoire culturelle, économique et sociale de la région ».

Une mission du Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO se rendra à Valparaiso au début mars et discutera avec les autorités locales des plans de restauration. L'incendie qui a touché le site du patrimoine aurait été causé par une explosion, liée au gaz, survenue dans le vieux centre de la ville qui est le principal port du Chili. Plusieurs bâtiments se seraient effondrés ou auraient été gravement endommagés par le feu. Le remarquable Edificio Subercaseaux, une construction en briques et bois de style néoclassique datant de la fin du XIXe siècle, a été détruit par les flammes.