Du 15 au 18 novembre, une réunion d'experts a été organisée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en collaboration avec l'Office fédéral allemand pour la conservation de la nature (BfN) et en coopération avec le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO sur l'île de Vilm (Allemagne) pour discuter de la manière dont la Convention du patrimoine mondial peut contribuer au nouvel agenda mondial pour la conservation de la biodiversité.

Lors de la 15ème Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) qui se tiendra en octobre 2020 à Kunming, Chine, les gouvernements nationaux conviendront des nouveaux objectifs mondiaux pour la prochaine décennie pour enrayer la perte de biodiversité. Le "Cadre mondial pour la biodiversité après 2020" sera une étape cruciale pour atteindre les objectifs de développement durable d'ici 2030. 

Etant l'une des huit conventions mondiales relatives à la biodiversité, la Convention du patrimoine mondial est idéalement placée pour contribuer au Cadre mondial de la biodiversité. Les experts ont souligné la contribution essentielle de la Convention du patrimoine mondial à la conservation de la biodiversité mondiale, à la coopération internationale, à la paix et à la qualité de la vie sur terre.  Grâce aux sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, la Convention protège certains des plus grands écosystèmes intacts, qui fournissent des services de régulation essentiels pour la planète et des avantages pour les populations et dont il a été démontré qu'ils sont particulièrement efficaces pour lutter contre le changement climatique en stockant et capturant le carbone. La Convention promeut également une approche holistique de la conservation de la biodiversité qui englobe les liens indivisibles entre l'homme, la culture et la nature.

La réunion a publié une déclaration sur « Le patrimoine mondial et le Cadre mondial de la biodiversité après 2020 » (ci-dessous) qui fournit des recommandations concrètes sur la manière dont la Convention du patrimoine mondial peut être reflétée dans le Cadre mondial de la biodiversité après 2020.