Le Centre du patrimoine mondial présente ses condoléances à la famille, aux amis et aux collègues de Sylvio Mutal, décédé le 18 février 2017.
M. Mutal a eu une belle et intense carrière de plus de 40 ans, en tant que praticien et directeur exécutif de la Coopération Internationale pour le Développement.

Après ses études effectuées à Istanbul (Turquie), Londres (Royaume-Uni), Leyde (Pays-Bas) et à Santiago du Chili (Chili) en ingénierie et sciences sociales, Sylvio Mutal est devenu un membre du Ministère des Affaires Etrangères des Pays-Bas et, en 1969, du Département des Affaires Economiques et Sociales (DESA) de l’ONU à New York. Il a travaillé en tant que représentant et coordinateur pour le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) des pays en développement.

En 1976, il a débuté sa collaboration avec l’UNESCO en tant que fondateur et directeur exécutif d’un projet régional majeur pour le patrimoine culturel, urbain et environnemental en Amérique Latine et Caraïbes, basé dans les bureaux du PNUD de Lima. M. Mutal a également collaboré à l’établissement de plus de vingt centres de conservation dans des pays tels que le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, Cuba, l’Equateur, le Guatemala, Haïti, le Mexique ainsi que le Pérou. Les années suivantes, son travail s’est étendu à l’Europe de l’est et l’Europe centrale, ainsi qu’à l’Afrique et l’Asie centrale, où il a mené des missions pour les Nations Unies dans des villes et des sites classés au patrimoine mondial tels que Fès, Vilnius, Saint-Pétersbourg, Bucarest, Barcelone, l’Île de Mozambique, Djenne, Gore, Samarcande, et bien d’autres. Il a également assisté aux ateliers d’experts du patrimoine mondial ainsi qu’à des sessions du Comité.

En collaboration avec des professionnels et des institutions, M. Mutal a dirigé des programmes de pré-investissement multidisciplinaires et des études de faisabilité pour des projets patrimoniaux du monde entier. Ces derniers furent menés en coopération avec la communauté internationale des banques, la Banque Mondiale et la Banque de Développement interaméricain, mais aussi avec des agences de donneurs internationales privées et/ou publiques.

Le plaidoyer réalisé par M. Mutal pour le potentiel économique et les dimensions sociales du patrimoine bâti, en particulier dans les Villes Historiques, a été d’une importance capitale pour les approches innovantes concernant la conservation et le développement du patrimoine. M. Mutal a également été pionnier dans l’instauration d’un suivi systématique et de plans d’évaluation pour les sites classés au patrimoine mondial, en particulier les Villes Historiques. En 2005, M. Mutal a achevé une publication de deux volumes sur 20 villes classées au patrimoine mondial et leur futur, et il a donné des conférences destinées aux jeunes afin de partager avec eux un savoir pratique mais également sa grande expérience.