Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, a proposé le soutien de l'Organisation aux pays dévastés par le séisme et les tsunamis au large de Sumatra. Koïchiro Matsuura a déclaré que « l'UNESCO se tient prête » à aider les autorités nationales dans tous ses domaines de compétence et « à déployer tous les moyens possibles pour soutenir le Coordinateur des secours d'urgence des Nations Unies dans ses efforts ».

Des sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial sont situés dans les régions touchées par le récent séisme et le tsunami. L'UNESCO, avec l'aide d'experts de la communauté du patrimoine mondial ainsi que des autorités locales, mobilise tous ses efforts afin d'évaluer les dommages causés aux sites. L'information sur l'état des sites commence à être recueillie et des missions d'évaluation, coordonnées avec les autorités locales, seront envoyées sur place aussitôt que possible afin de déterminer les mesures qui doivent être prises. Une assistance d'urgence issue du Fonds du patrimoine mondial pourrait être disponible afin d'aider les pays concernés à évaluer les dommages de façon détaillée ainsi qu'à élaborer des plans de sauvegarde pour les sites concernés.

Les sites du patrimoine mondial suivants se trouvent dans les régions touchées :

La Vieille ville de Galle et ses fortifications, au Sri Lanka, : la ville a été inondée et les premiers rapports font état d'importants dommages, y compris au patrimoine sous-marin situé dans l'ancien port. Cependant, le fort n'aurait pas été touché.

Sur les sites du Parc national de Ujung Kulon ainsi que des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra, tous les deux situés en Indonésie, les premières informations reçues font état de dommages aux structures de conservation situées dans le parc national de Gunung Leuser qui fait partie des forêts tropicales ombrophiles du Sumatra .

En Inde, les monuments de Mahabalipuram et le Temple du Soleil à Konarak, situés aussi dans les régions touchées, n'ont pas été endommagés confirment les autorités nationales indiennes.

L'aide humanitaire destinée aux victimes de cette catastrophe demeure la priorité absolue. Le Centre du patrimoine mondial et ses partenaires prendront toutes les mesures nécessaires pour restaurer les sites du patrimoine mondial touchés ainsi que les bureaux des agences du patrimoine situées dans ces régions. Il est crucial de tenir compte du patrimoine dans les efforts de reconstruction. Cet héritage est une source de continuité et d'identité pour les communautés touchées par cette terrible catastrophe. C'est également une ressource importante pour le développement durable dans ces régions.

De plus amples informations seront communiquées au fur et à mesure de leur disponibilité.