English Français

La Grande Case dans la Chefferie traditionnelle des Grassfields

Date of Submission: 02/02/2018
Criteria: (ii)
Category: Cultural
Submitted by:
Ministère des Arts et de la Culture
State, Province or Region:
Ouest et Nord-Ouest
Ref.: 6332
Export
Word File Word File
Disclaimer

The Tentative Lists of States Parties are published by the World Heritage Centre at its website and/or in working documents in order to ensure transparency, access to information and to facilitate harmonization of Tentative Lists at regional and thematic levels.

The sole responsibility for the content of each Tentative List lies with the State Party concerned. The publication of the Tentative Lists does not imply the expression of any opinion whatsoever of the World Heritage Committee or of the World Heritage Centre or of the Secretariat of UNESCO concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

Nom de

l’élément

Département

Arrondissement

Coordonnées

GPS

Surface indicative

du bien

01

Grande Case de Bafut

 

Mezam/Bafut

N 06°05'360' E 10°06.800'

300m2

02

Grande Case de Nso

Mbui/ Kumbo

N 06° 11’ 94.3’’ E 010° 41’ 18.9’’

 

300m2

03

Grande Case de Mankon

Mezam / Bamenda II

N 06° 0’9.52’’ E 010° 6’ 15.69’’

300m2

04

Grande Case de Babungo

Ngok Etunja / Babessi

N 06° 04’ 29.9’’ E 010° 264 99.9’’

300m2

05

Grande Case de Kom

Boyo/ Fundong

N 06° 16’ 81.9’’ E 010° 19’ 50.9’’

300m2

06

Grande Case de Bali Nyonga

Mezam/Bali

N 05°88’7370 E°10°011760

250m2

07

Grande Case de Bafoussam

Mifi /Bafoussam 1er

N 05° 28’ 03.00’’ E 10° 25’ 30.00’’

300m2

08

Grande Case de Bandjoun

Koung-Khi/Bandjoun

N 05° 20’58.7’’ E 10° 24’34.1’

300m2

 

09

Grande Case de Baleng

Mifi/Bafoussam II

N 05° 30’ 42.3’’ E 10° 24’ 40.2’’

150m2

 

10

Grande Case de Baham

Hauts-Plateaux / Baham

N 05°16’29.9’’ E 010°21’48 .9’’

300m2

11

Grande Case de Bamendjou

Hauts-Plateaux / Bamendjou

N 05°23’47.3’’ E°10°19’07.5’’

300m2

 

12

Grande Case de Batoufam

Koung-Khi / Batoufam

N 05° 43’9.69’’ E 010° 28’10.3

300m2

 

13

Grande Case de Bapa

Hauts-Plateaux/ Bangou

N 05° 17’20’’ E 10° 20’14’

300m2

14

Grande Case de Bamendjinda

Bamboutos/ Mbouda

N 05° 36’.14.7’’ E 10° 17’.36.7’’

300m2

 

Le bien culturel en série proposé à l’inscription est constitué des grandes cases des chefferies traditionnelles des Grassfields. Les chefferies traditionnelles des Grassfields constituent une série de complexes architecturaux de pouvoir, concernant une centaine de communautés établies sur les hauts plateaux des régions de l’Ouest et du Nord-Ouest du Cameroun depuis au moins quatre siècles. Chaque site s’étale sur une superficie de plusieurs d’hectares et comprend plusieurs institutions politiques et sociologiques parmi lesquelles la Grande Case. Cette appellation désigne une bâtisse dont le nom local varie dans les différentes chefferies (mbodyè à Bandjoun, Vhondieu à Batoufam, ntcheung à Bapa, nda ntchong à Bafoussam, menemou à Baham, Ndah Nemoh à Baleng, Lachum a Bafut, Njiaouh à Mankon, Ifueng à Babungo, Ndoilah à Kom, Lav wong chez les Nso). Ce bâtiment est une sorte de palais-temple sacré ou de maison du peuple ayant plusieurs fonctions qui varient selon les chefferies. Ainsi il peut être un lieu de réunions du chef et son assemblée de notables, ou encore un lieu de rites et de sacrifices et parfois de sépulture du chef.

Toute la population participe à la construction de la Grande Case, c’est le bâtiment le plus important de la chefferie. La hauteur varie entre 15m et 30m et la largeur entre 15m et 20m selon les chefferies. Les parois, les charpentes et le plafond de forme circulaire ou carré posé au-dessus du quadrilatère sont construits en bambou-raphia artistiquement montés. Un toit conique fait de chaume recouvre le bâtiment. La Grande Case dispose de plusieurs ouvertures, souvent au nombre de quatre. L’encadrement des ouvertures est sculpté, décoré de motifs géométriques représentant les symboles de la mythologie des populations locales. Le rapport étroit qui existe entre la sculpture et l’architecture dans cette région apparait dans les piliers de bois sculptés en haut et moyen reliefs qui soutiennent l’édifice et les cadres des ouvertures qui sont visibles sur l’édifice. La Grande Case dans ses variantes est le reflet d’une civilisation royale vieille de plusieurs siècles et que l’on retrouve encore dans quelques dizaines de chefferie des Grassfields.

Justification of Outstanding Universal Value

Critère (ii) : L’architecture de la Grande Case intègre les arts qui mettent en exergue les symboles, les mythes et les croyances communes de ces populations présentes dans trois des dix régions du Cameroun. Elle est le reflet d’une homogénéité politique, spirituelle et architecturale, à l’échelle d’un territoire vaste et peuplé. Elle est le témoin visible d’un échange de savoir-faire considérable dans cette région au plan architectural et artistique. Cette histoire est racontée par des sculptures géantes haut et bas-reliefs sur les poteaux qui soutiennent les édifices, le tissage des toitures en paille ou des murs en raphia, des sculptures sur bois d’animaux totémiques et d’hommes emblématiques.

Statements of authenticity and/or integrity

Au contact des Occidentaux, cette architecture a su intégrer quelques matériaux modernes adaptés habilement à cet environnement, mais sans pour autant l’altérer. Par exemple, certains piliers et charpentes ont été subtilement renforcés avec du béton armé. Autant les grandes cases font progressivement l’objet d’adaptation et de restauration architecturale intégrant parfois des matériaux modernes, autant les visages qu’elles présentent témoignent d’un souci de rester authentique et spécifique à travers le maintien d’un style architectural traditionnel pluri centenaire.

L’architecture de la Grande Case, tout comme les sculptures et autres productions artistiques des chefferies traditionnelles de l’Ouest du Cameroun, ont depuis longtemps impressionné de nombreux spécialistes des arts. C’est dans ce sens que Masudi A.F. (1978, p.60) affirme que les bâtisseurs de l’Ouest Cameroun ont porté la poésie du bois au point le plus élevé.

Il est difficile de trouver dans le Cameroun ou l’Afrique noire traditionnel des cases dont la hauteur culmine à 30m et qui se caractérisent par une relation étroite, visible et impressionnante entre sculpture et architecture sur l’édifice. C’est dans ce sens que le critique d’art Masudi A.F. (1978, p.60) affirme que les bâtisseurs de l’Ouest Cameroun ont porté la poésie du bois au point le plus élevé. La grande case se retrouve uniquement dans les chefferies des Grassfields et intègre toute la culture de ces peuples.

Comparison with other similar properties

Il est difficile de trouver en dehors de l’aire culturelle des Grassfields, un élément de comparaison avec la Grande Case. On peut néanmoins tenter une comparaison avec le palais d’Abomey au Benin en termes d’architecture de palais. En effet les parois du palais d’Abomey présentent également des bas-reliefs qui sont l’expression des mythes. La Grande Case des chefferies traditionnelles des Grassfields peut être également comparée aux bâtiments traditionnels ashantis du nord du Ghana par les matériaux de fabrication (bois, chaume, terre).