English Français

Le Stratotype de la limite Crétacé-Tertiaire (limite K-T)

Date of Submission: 24/02/2016
Criteria: (vii)(viii)
Category: Natural
Submitted by:
Ministère de l'energie et des mines
State, Province or Region:
Gouvernorat d’El Kef
Coordinates: x : 468382 y : 4001084
Ref.: 6088
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

A la fin du Crétacé, il y a 65 millions d’années, une énorme météorite percuta la Terre avec des conséquences catastrophiques. Avant le cataclysme, les dinosaures et d’autres groupes de reptiles dominaient la terre, les mers et les cieux. Leur extinction laissa le champ libre aux mammifères et aux oiseaux. La météorite, d’environ 10 Km de diamètre, tomba près de l’actuel village de Chicxulub, sur la côte du Yucatan, au Mexique. Sa chute creusa un cratère de 100 Km de diamètre et de 12  Km de profondeur et a dû anéantir immédiatement toute vie sur plusieurs milliers de kilomètres carrés autour du site d’impact. Quelques 50 000 Km3 de roches furent projetés dans l’atmosphère sous forme de poussière, de gouttelettes de roches fondues (sphérules) et de micro diamants. En Tunisie, dans la région d’Oued Mallègue (Gouvernorat d’El Kef), la forte diminution de l’activité planctonique se traduit par une chute brutale de la teneur en carbonates des sédiments. Dans ce site, élu stratotype la limite K-T correspond à une fine couche millimétrique jaunâtre d’argiles exceptionnellement riches en Iridium, élément que l’on trouve abondamment dans les météorites métalliques, appuyant ainsi la théorie d’impact météoritique à l’origine des extinctions massives à grande échelle d’espèces animales et végétales. Située sur la rive de l’Oued Mallègue, la coupe du passage Crétacé-Tertiaire est facilement reconnaissable sur le terrain et présente les conditions d’affleurement les plus avantageuses et qui se trouvent menacés par l’érosion notamment pendant les périodes de crues. La limite K-T du site d’El Kef s’étend régulièrement sur des centaines de mètres. Elle est uniforme  et sans aucune lacune.

Justification of Outstanding Universal Value

En se basant sur la diversité paléontologique et paléobotanique, cette localité a été retenue comme coupe de référence internationale de la limite K-T lors du 28ème Congrès Géologique International, à Washington, en 1989.

Critère (vii) : L’extinction Crétacé-Tertiaire ou extinction K – T qui marque la fin du Crétacé est une extinction biologique massive et à grande échelle. Elle représente un phénomène naturel remarquable.

Critère (viii) : La crise Crétacé-Tertiaire est l’une des cinq crises majeures qui ont marqué les temps géologiques. La limite K – T constitue un exemple remarquable d’un grand stade de l’histoire de la vie sur la terre.

Statements of authenticity and/or integrity

La limite Crétacé-Tertiaire garde encore l’essentiel de son intégrité mais est menacée par l’érosion. De plus, elle constitue un objet de curiosité pour la population locale. Des panneaux d’information ont été installés afin de sensibiliser la population locale  à son patrimoine naturel. Cet affleurement qui illustre la limite Crétacé-Tertiaire est considéré comme un stratotype reconnu  à l’échelle internationale et relève du domaine patrimonial et mérite, de ce fait, d’être sauvegardé et mis en valeur.

Comparison with other similar properties

Dans le monde, le nombre de sites ayant montré une couche contenant un excès en iridium s’élève à 100 dont 30 d’entre eux renferment également des fragments de quartz « choqué ». Le site d’El  Kef fait partie d’une quinzaine de sites au monde répondant aux principaux critères d’une succession complète des niveaux à travers la limite K-T. Les critères de comparaison entre ces sites sont basés, essentiellement, sur les éléments enregistrant l’impact météoritique, les extinctions massives et l’apparition d’une nouvelle faune. De par son importance à l’échelle internationale, le stratotype mondial kéfois est le plus cité dans les publications scientifiques avec plus de 70 études publiées, dépassant largement le nombre d’études menées sur les autres limites K-T connues.