jump to the content

Les paysages naturels sacrés de Muramvya, de Mpotsa et de Nkiko-Mugamba

Date of Submission: 09/05/2007
Criteria: (vi)(vii)
Category: Mixed
Submitted by:
Ministère de l’Education Nationale et de la Culture
State, Province or Region:
Provinces : Muramvya, Kayanza, Mwaro
Coordinates: S2 56 14-3 28 15 E29 32 20-29 37 47
Ref.: 5143
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

1. Itinéraire de l'intronisation des ‘'bami'' (rois).

Description du bien

Le successeur du roi (umwami au singulier, abami au pluriel) devait être intronisé suivant un rituel bien précis. En effet, après la mort du souverain, alors que les ritualistes Biru s'occupaient de la dépouille royale, le personnel de la cour devait organiser un deuil à Mwihangarizo où les chefs  affluaient et restaient jusqu'à l'intronisation du nouveau roi. Le site de Mwihangarizo (zone Shombo, commune Muramvya) était le point de départ de l'itinéraire du cortège de l'intronisation du nouveau roi.

La fin du deuil se passait à l'abreuvoir aménagé dans le ruisseau de Gahororo de la colline Musongati, situé près de la confluence entre les rivières Mucece et Nyavyamo: le futur roi, le personnel de la cour, les princes, les chefs, les sous-chefs et le bétail descendaient de Mwihangarizo pour se rendre dans cette zone de confluence où se faisait le rituel d'intronisation.

Après cette levée de deuil, le nouveau souverain traversait la rivière Nyavyamo assis sur le taureau Semasaka, et était ainsi proclamé roi du Burundi. Le cortège remontait ensuite la colline Rubumba et le roi plantait au sommet de ce dernier un bosquet composé de végétaux  comme l'érythrine (umurinzi), le ficus (umumanda), le dragonnier (igitongati). Les traces de tous ces symboles sont actuellement visibles. Le monarque se dirigeait dans une atmosphère de fête vers Kivyeyi en passant par la colline Nkondo. Le roi y passait 4 à 7 jours et s'unissait rituellement avec Mukakaryenda. Ce monarque recevait des cadeaux en bétail qu'il redistribuait à son tour et  bénissait le feu (symbole de l'autorité royale et de la vie) et les semences (symbole de la fécondité et de la prospérité). Enfin, le cortège royal se dirigeait vers Mbuye où une nouvelle vestale (Mukakaryenda) lui était présentée.

L'intronisation d'un roi permettait ainsi au pays de revivre car, avec le décès d'une telle autorité, toutes les activités étaient arrêtées. Ce rituel ramenait la joie  dans le pays.

Les traces de cet itinéraire sont encore  visibles notamment à Mwihangarizo, à Rubumba et à Kivyeyi où l'on retrouve des ficus et des dracaena.

2. La capitale royale de Mbuye

Description du bien :

Après l'intronisation, le roi allait résider dans sa « capitale ». En effet, chaque souverain  du Burundi avait des « capitales » dans tout le royaume dont les traces sont actuellement matérialisées par des ibigabiro composées essentiellement de ficus (ibivumu), de dragonniers (ibitongati) et d'érythrines (imirinzi).

La capitale royale est une grande cour (ikirimba) ou rugo comprenant  le palais royal, les demeures des princes et du personnel, les lieux de culte, les greniers et les espaces pour le bétail...

Cet espace royal comprenait trois cours principales: une vaste cour (intangaro) abritant le bétail royal (inyambo), une 2ème cour dénommée inyubakwa contenant le palais royal (nyamugari) et une 3ème cour (ikigo) jouant un rôle économique et religieux.

La capitale royale était aussi un centre d'attraction pour tout le royaume. On y rencontrait des délégations de chefs accompagnés de leurs sujets, des campements de guerriers, des visiteurs qui venaient demander des faveurs. Les principales capitales politiques se retrouvaient dans l'actuelle province de Muramvya notamment à Mbuye, à Muramvya, à Bukeye et à Kiganda. C'est dans ces capitales que le roi célébrait la fête annuelle des semailles (umuganuro). D'autres rugo royaux se trouvaient dans les autres régions du pays.

Le domaine royal de Mbuye  a été la résidence royale des rois Ntare Rugamba, Mwezi Gisabo et Mutaga Mbikije. Il était géré par le clan des Bajiji. Le roi y rendait la justice avec la participation des chefs (abaganwa) et des notables (abashingantahe). Les activités du domaine étaient coordonnées par les gestionnaires des domaines (abishikira). Il comprenait un complexe d'habitations que l'on peut regrouper en deux  ensembles: le groupe de Bikinga et le groupe de Muzenga. Le premier comprenait deux rugo  du roi Ntare Rugamba, deux de Mwezi Gisabo  et deux de Mutaga. Le second était composé des rugo de Mwezi Gisabo à Muzenga, de Mutaga Mbikije à Munazi et de Mwambutsa Bangiricenge à Ruvyagira.

Le domaine de Mbuye avait  joué un rôle important dans les rites d'intronisation, pour la fête nationale des semailles, dans la conservation des tambours royaux et l'éducation des jeunes princes et princesses. Au début du 20ème siècle, ce domaine perdit petit à petit son influence et la monarchie a cessé d'exister à la proclamation de la République du Burundi.

Actuellement, le domaine est entouré des collines Kiziba au sud, Buyaga à l'est, Iteka au nord, Mbuye à l'ouest.

3. La nécropole des reines mères à Mpotsa

Description du bien 

Dans la société monarchique burundaise,  la reine mère (umugabekazi) avait un pouvoir politique supérieur à celui des autres femmes car son autorité était indispensable pour la bonne organisation du royaume. Leur règne s'arrêtait lors de la majorité du jeune roi. La reine mère Ririkumutima, épouse du roi Mwezi Gisabo  est très connue pour son action politique pendant la jeunesse du futur roi Mutaga Mbikije.

Lorsqu'une reine mère mourait, il était organisé une cérémonie funéraire. Les reines mères étaient conservées à Mpotsa dans l'actuelle commune de Rusaka, en province Mwaro. Ce site était gardé par des ritualistes Banyange, détenteurs attitrés du sanctuaire de Mpotsa.

La dépouille était acheminée vers le Bunyange par des porteurs désignés par la cour royale jusqu'à Budidiri sur la colline Rukiga, premier lieu de repos du cortège funéraire. Elle traversait la rivière Mucece, montait la colline Mahonda et arrivait à Rusaka sur la colline Bukwavu. Elle se dirigeait vers la colline Yakiriro où les porteurs remettaient la dépouille mortuaire aux Banyange et retournaient à Muramvya. Le corps de la reine passait la nuit à Yakiriro où un palais était construit et un bosquet sacré y était planté. Le lendemain, le cortège funéraire se dirigeait  dans une atmosphère de fête vers Mpotsa et s'arrêtait à la rivière Akogabami pour des fins de purification. Les hommes de secret et une servante qui étaient venus de Muramvya lavaient le corps de la défunte avec un mélange de lait d'une vache blanche allaitant son premier veau, de bière de sorgho d'une seule couleur et de kaolin. Par la suite, la dépouille était conduite vers le sommet de Mpotsa où était construit un palais entouré de deux habitations de chefs Banyange et des cases provisoires destinées aux gardiens et à leurs aides.

Dans le site de Mpotsa, quatre reines mères y ont été conservées: les mères de Ntare II, de Mwezi II, Mutaga II et de Mwambutsa II. Ce site a gardé son caractère originel et sacré.  Il recèle des plantes médicinales assez variées. Les traces des enclos de ces reines mères sont matérialisées par des arbres tels que des dragonniers (ibitongati), des ficus (imimanda). D'autres essences végétales remarquables sont visibles dans cette forêt ombrophile : Albizia adianthifolia (imisebeyi), Myrianthus arboreus (amufe), Papyrus ( imihotora), Clausena anisata (umutana), Syzigium guineense (imigoti).

Cette forêt sacrée de Mpotsa est entourée par les collines Nyamigogo, Shana, Nkurunzi et Bunyange.

La colline de Bunyange est aussi célèbre car on y trouve une source d'eau appréciée pour sa vertu thérapeutique.

4. Les nécropoles royales du Nkiko-Mugamba

Description du bien :

Les cérémonies funéraires des rois étaient également d'une grande envergure dans le pays. En effet, à la mort du roi, un rituel spécial était accompli. Pour la population, le roi ne mourait pas, il se donnait du miel (yiha ubuki). Cette triste nouvelle était portée à la connaissance des chefs et des Biru (ritualistes funéraires) et toutes les activités étaient arrêtées.

Les rois étaient conservés loin de leur capitale, dans la région de Nkiko Mugamba, au nord-ouest du Burundi. Un grand cortège de différentes personnalités accompagnait la dépouille. Les Biru construisaient un palais mortuaire à l'intérieur duquel était aménagée une claie sur laquelle ils déposaient le corps du souverain défunt.

Les tombeaux des quatre premiers rois (Ntare Rushatsi, Mwezi, Mutaga et Mwambutsa) sont localisés à Budandari dans la commune de Kabarore. Ceux des monarques, Ntare Rugamba, Mwezi Gisabo et Mutaga Mbikije, sont situés respectivement à Buruhukiro, à Remera et à Ramvya dans l'actuelle commune de Muruta en province de Kayanza.

Le tombeau de Ntare Rugamba se trouve à  Buruhukiro. Il est  situé dans une région très escarpée entre les collines Nyamigogo, Runyinya et Gatsinda.  Ce bosquet est constitué d'une végétation exubérante.  Son accès est très difficile à cause de son relief abrupt.

Le  roi Mwezi, quant à lui,  est conservé sur la colline  Remera  (sous-colline Kirambi en commune Muruta). Cette nécropole (inganzo) était gardée par les Bajiji (Misuzi et ses descendants). On y trouve des échantillons de ficus, des érythrines, des dragonniers.

La nécropole de Mutaga Mbikije se trouve à Ramvya. C'est un site situé au sommet d'une colline et qui  reste bien protégé. Il était gardé par les Bajiji (Nsesanyi, son fils Nzorubara et ses petits-fils). On y aperçoit de vieilles essences végétales comme les ficus (imimanda), les dragonniers (ibitongati),  Rhus vulgaris (imisagara).... On y trouve aussi des animaux tels des antilopes et des serpents.

Statements of authenticity and/or integrity

Les bosquets des rois Ntare Rugamba, Mwezi Gisabo, Mutaga Mbikije, Mwambutsa Bangiricenge, le dernier roi Ntare Ndizeye sont encore visibles au sommet de la colline Rubumba. Ils sont en position rectiligne et identifiés chacun par une plaque. Ces mêmes espèces végétales se retrouvent dans les nécropoles des souverains et des reines mères.

Comparison with other similar properties

Cet itinéraire de l'intronisation fait penser à la colline royale d'Ambohimanga de Madagascar qui figure déjà sur la Liste du patrimoine mondial. A Kiganda, tout le circuit de l'intronisation se passait sur trois collines qui s'enchaînent : Rubumba, Nkondo et Kivyeyi. A chaque étape, il y avait des rites qui étaient exécutés.