English Français
Help preserve sites now!

Le site métallurgique de Begon II

Date of Submission: 21/07/2005
Category: Cultural
Submitted by:
Ministère de la Culture de la Jeunesse et des Sports Ndjaména Tchad
Coordinates: N 90°52'45" E 64°97'82'' Région : Logone oriental Département : Mont de Lam
Ref.: 2049
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

Le site métallurgique de Begon II est situé dans la partie sud du Tchad à environ 150 km de Moundou. L'agglomération la plus proche, Bessao, est à 50 km du site. Le site se trouve à 1,5 km du village de Begon II. Le site couvre une superficie de près de 1800m², et se trouve exactement sur les deux berges d'une vallée appelée « Ka-Ngoi-Bar ». Les populations qui travaillaient le fer sur ce site habitaient le village de Bembaïda Manda qui se trouve à 4.5 km au Nord du site. Le fer provenant de ce site, produit entre les 9eme et 11eme siècles, servait à l’époque, à la fabrication des outils aratoires, des armes, et de monnaies d'échanges pour les peuples Sara. Ce foyer industriel est une ancienne batterie de fourneaux de réduction de fer, qui était ponctuée de zone de déjection de scories de fer. Un inventaire de 53 fourneaux a été effectué en 2003. Il existe toujours sur ce site l’espèce arborée qui avait fourni le charbon pour la fonte.