jump to the content

Jabal Bura

Date of Submission: 08/07/2002
Category: Mixed
Submitted by:
Min. of Culture - General Organization for the Preservation of Historic Cities - President Office
Coordinates: 14°55' N - 43°25' E 50km de Hodeida
Ref.: 1723
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

La façade ouest de la montagne, non aménagée, est couverte d'une vegetation de type tropical tellement dense qu'il est difficile d'y accéder. Probablement un reste de forêt primitive disparue depuis des millénaires. Heureusement, la route s'arrête très tôt et là on peut voir toutes sortes de plantes : en bas pousse la banane, au milieu le café, au sommet le blé dur. Sa façade Est est entièrement aménagée de nombreux hameaux, des terrasses cultivées dune exceptionnelle qualité qui vont jusqu'au sommet. La population a ses coutumes particulières et s'habille différemment des autres régions. Bura reste encore très bien protégé. Toutefois, une route a I'Est est en train de s'agrandir et d'être goudronnée. Dans ce cas, Le nombre de véhicules risque de menacer I'équilibre de sa biodiversité. Tout est la pour plaire. Les villages, parmi les plus connus au monde, préservent la richesse enluminée des fagades. Les communautés montagnardes a I'écart des grands axes de communication gardent encore leurs particularismes. A classer dans les sites culturels pour la fagade Est et dans les sites naturels (ou bio-diversite) pour la façade ouest. L'occupation du territoire composée de véritables paysages culturels. Cinq étages de vegetation montrent les écarts climatiques sur les 2 000 m de dénivellation, on recolte la banane au pied du Jabal et le blé dur au sommet. Ce bio-climat permet à différentes variétés d'arbres (30) et d'arbustes (40) de vivre, ainsi que des animaux sauvages (10) des reptiles (12) et un nombre considérable d'oiseaux endémiques (+ 50) et migrateurs (30) etc. Plusieurs menaces pèsent sur la biodiversité: manque de revenus financiers pour aider la population a protéger son milieu ; la population plus nombreuse et plus pauvre coupe trop d'arbres et les femmes trop d'arbustes pour cuire la nourriture du foyer. La construction de la nouvelle route a travers des espaces fragiles jusqu'au sommet exercera une pression sur I'équilibre écologique et, I'accès a la forêt plus facile, contribuera a la deforestation et permettra au cheptel de la plaine de venir y pâturer. Une législation récente propose de garder cette biodiversité, en préparant un consortium avec les paysans et les propriétaires. Cette législation approuvée par le Parlement va engager des actions pour le développement. Bura sera déclarée "zone protégée" et l'ensemble de la population attend des retombées économiques : la route asphaltée, un centre de santé, deux écoles en plus, I'eau et I'électricité mieux distribuées, des prêts pour I'apiculture et un centre artisanal pour les touristes nationaux et internationaux. Cette biodiversité sera ouverte aux scientifiques de toutes disciplines et a I'écotourisme national et international. La Biocenose, association d'animaux et de végétaux qui vivent en équilibre dans un milieu biologique, trouve avec le Jabal Bura, un des rares exemples existant encore dans ce monde.