jump to the content

Eglises romanes d'Andorre

Date of Submission: 22/02/1999
Category: Cultural
Submitted by:
Service des Musées et des Monuments Patrimoine Culturel d'Andorra Min.du Tourisme et de la Cultu
Coordinates: Tous ces monuments historiques sont répartis dans l'ensemble du pays (468 km2)
Ref.: 1269
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

Ce site est composé des monuments suivants :

- Sant Joan de Caselles
- Sant Miquel d'Engolasters
- Ensemble historique de Pal
- Ensemble historique de la Cortinada
- Ensemble historique de les Bons
- Sant Serni de Nagol
- Clocher et porche de Santa Eulàlia d'Encamp
- Clocher de Sant Julià i Sant Germà

Description

Les églises romanes d'Andorra constituent un ensemble historique homogène construit entre les XIe et XIIe siècles. L'Art Roman a livré au fil des siècles la plupart des éléments de notre culture matérielle entre les IXe et XIIIe siècles. Cette période historico-artistique représente un moment d'activité intense du point de vue historique dans le territoire andorran. Ceci est lié à la subordination de l'évêché et du Comté d'Urgell pour les IXe-Xe siècles, et aux luttes de souveraineté au cours des XIe et XIIIe siècles. Dans le domaine de l'Art, cette effervescence s'est traduit par une intense créativité artistique dont les œuvres représentent actuellement l'essentiel de notre patrimoine.

Pendant cette étape artistique, on observe une évolution à partir de sa conception comme style jusqu'à ce que les formes bien définies du Roman plein soient acquises. Ce style, participe des différentes vagues d'influence stylistiques qui déferleront sur l'Occident européen. On peut ainsi parler d'influences italiennes dans les clochers de plan circulaire (Santa Coloma et Sant Vicens d'Enclar). Leur origine est liée à l'exemple des campanili et à un agencement extérieur du mur moyennant des bandes lombardes et des arcatures aveugles propres au XIIe siècle. Sont présentes aussi les réminiscences byzantines dans la peinture murale (Sant Esteve d'Andorra la Vella) et la peinture sur panneau (Sant Romà de Vila).

Les représentants de cette période de maturité artistique sont les églises de dimensions réduites avec ornementation sobre. Celle-ci répond aux préceptes esthétiques de l'art conceptuel, abstrait et tout à fait spirituel, établis universellement par le Roman.

A l'intérieur, convergent les figurations picturales qui élogient la divinité, dont la gamme chromatique est riche (création de maîtres anonymes, disciples des grands peintres médiévaux catalans), à ceci s'ajoute une magnifique imagerie, le mobilier et les objets liturgiques.

Le caractère fonctionnel et simple que traduisent ces constructions sont des caractéristiques qui perdureront le long des siècles et dépasseront les limites de la période médiévale. La plupart des ces églises sont construites sur des lieux de culte antérieurs liés à l'époque antique, romaine ou préromaine.

BLOC 1
Sant Joan de Caselles

Eglise du XIe-XIIe siècle de style roman lombard, avec nef de plan rectangulaire et abside de plan demi-circulaire couvert avec une voûte de quart de cercle. A l'intérieur on conserve la décoration romane originelle, une peinture murale pour laquelle on a aussi employé le stuc (elle est le seul exemple dans les vallées et les contrées voisines qui combine ces deux techniques), puis un retable du XVIe siècle dédié à Saint Jean Evangéliste dont les influences sont germaniques et italianisantes. A l'Ouest, on a conservé des tombes excavées dans le rocher qui témoignent d'un cimetière médiéval où on a trouvé une centaine d'individus. On conserve deux porches rajoutés au cours des périodes postérieures au Roman. L'un est placé sur la zone d'accès (Nord) et l'autre est aux pieds de l'église (Ouest).

Sant Miquel d'Engolasters
Eglise romane du XIIe siècle dont l'élément architectural le plus frappant est le clocher: construction à trois étages, percée de fenêtres géminées aux arcatures lombardes et flanquée, en son étage supérieur, d'une sculpture représentant un visage humain. A l'intérieur, on trouve une reproduction des fresques romanes originelles, conservés dans le Musée d'Art National de Catalunya (MNAC). Le porche a été rajouté à l'époque moderne.

BLOC 2:
Ensemble historique de Pal Eglise de Sant Climent
Eglise d'origine romane, agrandie et modifiée à l'époque moderne. Y sont conservés, du Moyen-âge, une image de la Vierge du Remei (XIIe), deux croix processionnelles en bois, des fonds baptismaux et une vasque pour conserver l'huile, tous deux en granit; des peintures murales de tradition gothique; un retable du XVIIIe siècle et une intéressante grille en fer.

Village traditionnel
L'église est située à l'intérieur du village dont la morphologie d'ensemble n'a guère été modifiée et qui résume les formes de vie traditionnelle des villages de haute montagne. Cet ensemble historique est protégé par un plan spécial d'urbanisme.

Ensemble historique de La Cortinada Sant Marti de la Cortinada
Eglise romane modifiée à l'époque baroque. Le clocher est une tour de style roman lombard. A l'intérieur, convergent les cycles de peinture murale originale de la fin du XIIe avec des scènes sacrées et laïques en relation avec l'iconographie de Saint Martin de Tours et de différents personnages liés à l'histoire d'Andorra. On admirera aussi plusieurs retables baroques et de remarquables éléments de mobilier de la même époque.

Mola del Mas d'en Solé
Installation industrielle réhabilitée (XVIIe siècle), utilisée pour moudre le grain et fabriquer de la farine. Elle appartenait à un particulier. Les meules fonctionnent à l'énergie hydraulique.

Mola i serradora de cal Pal
Installation industrielle réhabilitée (XVIe-XVIIe siècle), utilisée pour moudre le grain, fabriquer de la farine et débiter les troncs de bois en planches. Les meules et la scie fonctionnent à l'énergie hydraulique.

Village traditionnel
On conserve, à cet endroit, un village rural peu modifié qui témoigne de l'architecture traditionnelle et des techniques constructives locales des villages de haute montagne. Cet ensemble historique fait l'objet d'un plan spécial de protection qui est en cours.

Ensemble historique de les Bons Eglise de Sant Romà
Eglise de style roman lombard consacrée en 1164. L'abside est ornée d'une reproduction des peintures originales romanes, conservées dans le Musée d'Art National de Catalunya (MNAC); on y trouve également des fresques exécutées aux environs de l'année 1500, un retable du XVIe consacré à Saint Romain d'Antioche et, au-dessus de l'autel, un Christ baroque.

Tour de guet (traditionnellement nommé Tour des maures)
Cette tour de guet d'époque médiévale appartenait à l'ancien château de les Bons.

Réservoir d'eau (traditionnellement nommé Bain de la Reine maure) et canalisation
L'ensemble historique comprend un réservoir d'eau et une canalisation creusée dans le rocher qui amenait l'eau aux terres cultivées et probablement à la résidence seigneuriale). Cette canalisation a une longueur de 200 mètres, elle met en relation le bassin avec le torrent le plus proche.

Village traditionnel
On conserve, à cet endroit, un village rural peu modifié qui témoigne de l'architecture traditionnelle et des techniques constructives locales des villages de haute montagne. Cet ensemble historique fait l'objet d'un plan spécial de protection qui est en cours.

Sant Serni de Nagol
Eglise de style roman dont l'acte de consécration remonte à l'an 1050. Une partie du cycle pictural qui ornait l'intérieur du bâtiment à l'origine y a été conservé. Le style est archaïsant, influencé par l'esthétique et les formes de la miniature des Beatus.

BLOC 3
Monuments historiques romans ou en partie romans d'Andorra

Clocher et porche de Santa Eulàlia d'Encamp
Eglise d'origine romane dont il ne reste de cette époque que les murs Sud et Ouest et le clocher. Le porche a été ajouté à la fin du XIVe siècle. Le bâtiment a été modifié et agrandi à plusieurs reprises entre le XVIIe et le XXe siècle. Les derniers travaux, réalisées en 1989 par les architectes catalans Bohigas, Mackay et Martorell, ont permis de mettre à jour les fondations romanes et d'agrandir considérablement l'édifice. Trois retables baroques y sont conservés.

Clocher de Sant Julià et Sant Germà
Eglise d'origine romane. Du bâtiment d'origine, I'édifice actuel conserve un clocher de style lombard, une image de la Vierge du Remei, une image de la Vierge de Canòlic, des sculptures en bois polychrome du XIIème siècle et deux retables des XVIIe et XVIIIe siècles.