Take advantage of the search to browse through the World Heritage Centre information.

Parc National Moukalaba-Doudou

Date of Submission: 25/01/2022
Criteria: (viii)(x)
Category: Natural
Submitted by:
Délégation permanente du Gabon auprès de l'UNESCO
State, Province or Region:
Ngounié, Nyanga et Ogooué Maritime
Coordinates: UTM (32M, WGS84) X : 650492,36 Y : 9723747,27
Ref.: 6586
Disclaimer

The Tentative Lists of States Parties are published by the World Heritage Centre at its website and/or in working documents in order to ensure transparency, access to information and to facilitate harmonization of Tentative Lists at regional and thematic levels.

The sole responsibility for the content of each Tentative List lies with the State Party concerned. The publication of the Tentative Lists does not imply the expression of any opinion whatsoever of the World Heritage Committee or of the World Heritage Centre or of the Secretariat of UNESCO concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

Le Parc National de Moukalaba Doudou fait la réunion de deux anciennes aires protégées, Moukalaba et Monts-Doudou, qui ont été réunies en un parc national, s'étendant sur 449548 ha. Le site se trouve dans le sud-ouest du Gabon, entre les parcs nationaux de Loango et Mayumba ; il fait partie du complexe d'aires protégées de Gamba. Moukalaba-Doudou comporte des habitats très divers : forêts tropicales humides (forêts marécageuses de basse altitude, forêts de moyenne altitude, forêts galeries sur les hauteurs) et savanes arbustives dominées par des graminées comme : Andropogon chinensis, Andropogon gayanus, Anadelphia afzeliana. La présence humaine remonte à la préhistoire. Elle a été décrite avec la production de la céramique. Ce site offre également des preuves remarquables (vestiges) de la traite négrière tel le poste colonial de Bongo faisant office d’un comptoir d’esclaves venant de l’intérieur du pays.

Justification of Outstanding Universal Value

Critère (vii) : Ce parc national est représentatif des paysages de montagnes et vallées de la côte atlantique de l’Afrique centrale, caractérisée par la présence des sommets de la chaine de montagne du Mayombe qui dépassent les 450 m d’altitude. Le parc national est également représentatif, vers l’ouest, du bassin sédimentaire marin (côtier) d’âge Crétacé, dans lequel est construite la large vallée à fond plat occupée par la rivière Bongo (ou Rembo Ndogo), dépassant 80 km de long et pouvant atteindre 10 km de largeur. Enfin vers l’est, le parc national comprend la somptueuse plaine de la Moukalaba, façonnée dans les grès, calcaires et argiles continentales du bassin sédimentaire de la Nyanga mis en place au Néoprotérozoïque.

Critère (x) : Le Parc National Moukalaba-Doudou est particulièrement connu pour ces habitats variés : forêts humides de montagne aux marécages de papyrus ; Rivières de la lagune Ndougou, vallées de la Moukalaba et de la Nyanga et savanes herbeuses. Ces écosystèmes abritent la présence de nombreuses espèces d'importance pour la conservation et pour la science. Par exemple, le parc est le premier site au Gabon, et le second en Afrique centrale, pour la conservation des grands singes (gorilles et chimpanzés), espèces en danger critique de disparition. Il abrite une très forte densité d’hippopotames et d'éléphants particulièrement impressionnante en saison sèche dans les papyrus de la Nyanga. Le parc constitue un des rares endroits en Afrique centrale pour l'observation des dernières populations de Cobes defassa et du Picatharte du Cameroun dans les nombreuses grottes situées le long de la Nyanga. Au niveau floristique, les monts Doudou, considérés comme refuge du pléistocène, abritent plus d’une centaine de plantes endémiques.

Statements of authenticity and/or integrity

La très faible influence (liée à la faible densité des populations) des villes (Mandji, Mouila, Guietsou, Moabi, Tchibanga, Gamba) participe à l'intégrité du site. Les activités agricoles et industrielles sont interdites à l’intérieur du Parc National. Les efforts de conservation de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN), appuyés par les ONG nationales et internationales, assurent l’intégrité du site.

Comparison with other similar properties

Par leur statut administratif et juridique, le Parc National de Moukalaba-Doudou est similaire aux parcs National de Loango et Mayumba (au Gabon) et au Parc National de Conkouati – Douli (au Congo). Ils sont localisés dans le sud-ouest de l’Afrique centrale Atlantique. Alors que Loango, Mayumba et Conkouati-Loudi sont des parcs représentatifs des paysages de la plaine côtière atlantique d’âge Crétacé-Tertiaire, Le parc national de Moukalaba-Doudou demeure l’unique parc national de la sous-région représentatif des sommets de la chaine de montagne du Mayombe, formée de roches granito-gneiss du Précambrien.

Le Parc National de Moukalaba-Doudou peut être comparé au Parc National de Conkouati-Douli. Les deux biens sont représentatifs de la forêt de montagne du Mayombe qui fait partie d’un centre régional d’endémisme floristique dont on a relevé deux espèces de caféiers endémiques.

Associé au Parc National de Loango, les deux biens sont représentatifs de l’exceptionnelle succession végétale continue, caractérisée par la présence des paysages naturels de transitions continent – océan, du Sud-ouest de l’Afrique centrale. Distant de 100 km environ, les parcs nationaux devraient constituer un seul bien dans le sud-ouest du Gabon.

Comme les parcs nationaux de Loango, Mayumba et Conkouati-Douli, le parc national de Moukalaba-Doudou est un bien culturel marqué par les civilisations du Royaume du Congo et du Royaume du Loango. Ce territoire du parc national de Moukalaba-Doudou abrite des vestiges historiques des périodes précoloniale et coloniale.

Le Parc national de Moukalaba-Doudou peut être comparé à la zone de conservation de Guanacaste, au Costa Rica, qui comprend des habitats naturels importants pour la conservation de la diversité biologique, notamment les meilleurs habitats de forêt sèche de la zone allant de l’Amérique centrale au nord du Mexique. En effet, le parc national de Moukalaba-Doudou comprend, quant à lui, les meilleurs habitats forestiers de la chaine montagneuse du Mayombe qui s’étend depuis la RDC (République Démocratique du Congo) jusqu’au nord-ouest du Gabon.

top