Le Parc National de Conkouati-Douli

Date of Submission: 12/06/2008
Criteria: (ix)(x)
Category: Natural
Submitted by:
Ministère de la culture et des arts
State, Province or Region:
Département de Kouilou
Ref.: 5375
Export
Word File
Disclaimer

The Secretariat of the United Nations Educational Scientific and Cultural Organization (UNESCO) and the World Heritage Centre do not represent or endorse the accuracy or reliability of any advice, opinion, statement or other information or documentation provided by the States Parties to the World Heritage Convention to the Secretariat of UNESCO or to the World Heritage Centre.

The publication of any such advice, opinion, statement or other information documentation on the World Heritage Centre’s website and/or on working documents also does not imply the expression of any opinion whatsoever on the part of the Secretariat of UNESCO or of the World Heritage Centre concerning the legal status of any country, territory, city or area or of its boundaries.

Property names are listed in the language in which they have been submitted by the State Party

Description

Le Parc National de Conkouati Douli a été créé par décret présidentiel  n° 99-136 bis du 14 août 1999. Il couvre une superficie de 504.950ha. Il est situé dans le Département du Kouilou, à cheval sur les districts de Nzambi et de Madingo-Kayes, à l’extrémité nord-ouest du département. il comprend une partie continentale et une partie marine. Il est limité :

Au Nord-Est et Nord-Ouest par le village Cotovindou, suivant la frontière entre le Congo et le Gabon, jusqu’au point d’intersection avec la route nationale n°5 NDINDI-GABON-NZAMBI.

 A l’Ouest du point d’intersection avec la route nationale n°5 NDINDI-GABON-NZAMBI par la route puis la frontière entre le Congo et le Gabon jusqu’à la côte, embouchure de la lagune de Mikoundji : 3°56’54’’S-10°54E ; puis la côte atlantique de l’embouchure de cette lagune suivant la ligne de frontière marine entre le Congo et le Gabon jusqu’à douze mille marins de coordonnées géographiques : 4°16’54’’S-10°54’E. 

Au Sud de la limite de douze mille marins suivant une ligne droite orientée vers l’Est traversant les permis pétroliers marine IV, marine XII et marine II A jusqu’à son point d’intersection :4°30’S-11°27’56’’E avec une droite parallèle à la frontière marine entre le Congo et le Gabon et aboutissant à un point situé à Victoria plage : 4°20’S-11°32’02’’E. De ce point suivant la plage jusqu’à la rive gauche du fleuve Noumbi. De cette rive suivant le cours de la Noumbi en amont jusqu’au confluent avec la rivière MBAO ; puis par la rivière MBAO en amont jusqu’à l’affluent dont la source est plus à l’Ouest du carrefour des routes Loukéma-Kondo Soungou et Louléma Tchikoundou ; ensuite de ce lieu dit par une ligne allant de cette source jusqu’à son intersection, village Louléma, avec la route Youngou-Tchizalamou et/ou Kondo-Soungou ; enfin de ce point par la route jusqu’à Tchizalamou. 

A l’Est du carrefour de Tchizalamou par la route Tchizalamou-Youbi le plus à l’Ouest entre les deux villages ; de la route Youbi-Poumbou par Nkola jusqu’au point de Noumbi, en aval du confluent Noumbi-Loubanguila ; de la Noumbi en amont jusqu’au point de la route Bioko-Cotovindou ; et de ce point par la route jusqu’à Cotovindou.  

Le Parc dispose d’une équipe de gestion placée sous la direction de deux conservateurs,  assistés d’un chef de patrouille.  Quarante agents dont 22 écogardes sont en activité sur le site. La Direction du Parc bénéficie d’une assistance technique et financière de WCS. Le site fait partie du landscape Gamba-Conkouati-Mayumba.    

La forêt du Parc est caractérisée sur le littoral, par une frange de végétation halophile avec un front de plage des groupements herbacés plus ou moins rampants (Aternanthera maritima; Canavilia rosea, Diodia spp, Ipomea spp, etc) suivis des fourrés littéraux bas.  Les forêts denses se présentent sous forme de galeries, d’îlots forestiers et de vastes étendues vers le nord. Le parc comprend également des forêts marécageuses et inondables. La mangrove est développée autour des lagunes de Conkouati et des autres petites lagunes et sur le cours inférieur de la rivière Noumbi. Cette mangrove est dominée par Rhisophora racemosa, avec parfois Avicennia nititta. Dans ce véritable rideau de palétuviers prospèrent des animaux qui se reproduisent sans être inquiétés.  La végétation aquatique des lacs et lagunes est composée de Vossia cuspidata, Nymphea sp, Cteniumnewtnii, etc.   

Les savanes de la partie sud-ouest sont dominées par Ctenium newtonili, Elytonrus brazzae et Pobeguinea arrecta tandis que celles de Cotovindou dans le nord-est sont constituées de Hypparrhenia diplandra, Panicum phragmitoides, Pobeguinea arrecta, etc.  La plaine côtière se situe entre les isohètes 1200 et 1400mm avec des températures annuelles avoisinant 25°C.

Le Parc National de Conkouati Douli abrite la faune représentative des écosystèmes forestiers du Congo, la grande faune comprend entre autres : les éléphants  (Loxodonta africana cyclotis), buffles  (Syncerus caffer nanus), gorilles  (Gorilla gorilla), panthères (Panthera pardus), chimpanzés (Pan troglodytes), potamochères (Potamocherus porcus), sitatunga (Tragelaphus spekei), Guib harnaché (Tragelaphus scriptus), et mandrills  (Mandrillus sphinx).  La présence du lamantin (Trichechus senegalensis), la baleine à bosse, le Dauphin et les tortues (luths et olivâtre et ridley) sont une particularité pour ce Parc semi marin.

Justification of Outstanding Universal Value

Le PNCD est le deuxième site au monde de nidification des tortues luths après la Guyane, et le premier site en Afrique. 

Le PNCD est un site qui regroupe en son sein une grande diversité d’habitats à savoir : 

  • Les lagunes et lacs à eaux saumâtres et douces ;
  • La forêt dense de terre ferme ;
  • La forêt dense marécageuse ;
  • Les savanes herbeuses et arbustives ;
  • Les mangroves
  • La Frange maritime
  • La mer  

Cette diversité d’habitats justifie la diversité des espèces animales et végétales.

Statements of authenticity and/or integrity

Sur le plan écologique Conkouati est une diversité d’écosystèmes dont les côtes maritimes constituent une zone de nidation des tortues luths. Le complexe écologique de Conkouati est également constitué d’éléphants, de gorilles et de chimpanzés. Jusqu’à nos jours, on ne connaît aucune intrusion d’espèces exotiques fauniques ou floristique.   

En revanche, plusieurs menaces pèsent sur ce site. En effet, la forêt de Conkouati fait l’objet d’une exploitation forestière, minière et de plusieurs explorations pétrolières. L’existence de la route nationale, l’importante densité humaine dans le Parc et le braconnage constituent d’autres menacés au site. De plus, la proximité de Pointe-Noire à ce site favorise le commerce illicite de la viande de brousse. Un autre phénomène est à signaler, les chalutiers qui causent d’énormes dommages sur les tortues.

Comparison with other similar properties

Le parc national de Conkouati-Douli peut être comparé  avec d’autres aires protégées similaires faisant partie des listes indicatives du Gabon notamment le complexe d’aires protégées de Gamba (Parc National de Loango, Parc National de Moukalaba-Doudou). Au plan de la recherche et de la science, le site de Conkouati-Douli avec son voisin le Parc National de Mayumba au Gabon constitue le 1er site de ponte pour les tortues luths en Afrique.  

La particularité de ce parc est l’unicité de ses écosystèmes, notamment :

  • La forêt dense qui va jusqu’à 800 m
  • Les herbeuses savanes
  • La mangrove
  • Les lacs
  • Les lagunes
  • La plage
  • La partie marine (12000 marins) 

En effet, à cette diversité de ses écosystèmes se lie la diversité faunique sur terre comme en mer.