Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Forum des jeunes professionnels 2021

Le patrimoine mondial et les moyens de subsistance durables sont les seuls moyens d'aller de l'avant’, disent les jeunes professionnels du patrimoine

"J'ai le pouvoir d'agir et de sauvegarder le patrimoine de ma communauté, afin de contribuer à la durabilité sociale, économique, environnementale et culturelle"

Pour la première fois depuis le lancement de l'initiative en 1995, l'édition 2021 du Forum s'est tenue dans un format virtuel, en conjonction avec la 44e session élargie du Comité du patrimoine mondial. 31 jeunes professionnels de 29 pays du monde entier ont participé au Forum du 5 au 9 juillet 2021, échangeant avec des experts du patrimoine et s'engageant les uns avec les autres, sur des thèmes pertinents pour le patrimoine mondial.

Les jeunes professionnels ont apporté diverses perspectives sur la conservation du patrimoine, avec des idées locales et des expériences sur le terrain de leurs propres pays. Pendant cinq jours, ils ont exploré les concepts de gouvernance du patrimoine mondial, de tourisme durable et de renforcement des capacités des communautés en matière de patrimoine, par le biais de multiples discussions, conférences, ateliers et visites virtuelles de sites, dirigés par des experts en la matière.

Un aperçu du parcours professionnel des participants, pris lors d'une session interactive avec le Prof. Mario Santana, Secrétaire Général de l'ICOMOS.

Le discours sur les moyens de subsistance durables

Avant que le terme "développement durable" n'apparaisse sur la scène mondiale, la Convention du patrimoine mondial de 1972 l'a consacré par l'équité intergénérationnelle, en nous encourageant à protéger les sites du patrimoine mondial pour les générations futures, et pas seulement pour nous-mêmes.

Cette conversation n'a fait que prendre de l'importance avec la pandémie de COVID-19 et la crise sanitaire sans précédent qu'elle a entraînée, qui a eu des répercussions sur tous les aspects de notre vie - le patrimoine a inévitablement suivi. L'arrêt brutal des voyages et du tourisme a coupé les visiteurs et les revenus - pour certains sites, la seule source de revenus permettant de couvrir les coûts de conservation, d'entretien et les salaires du personnel. Les communautés environnantes ont également été touchées, car d'innombrables personnes impliquées dans le patrimoine ont perdu leur emploi et leur source de revenus, ce qui souligne l'importance de mener de front le développement communautaire et la conservation du patrimoine mondial. Face à ces défis croissants, les jeunes professionnels ont reconnu la nécessité de repenser radicalement la façon dont nous gérons notre patrimoine aux multiples facettes, et se sont attelés à l'élaboration de leurs recommandations pour "Patrimoine mondial et moyens de subsistance durables".

 

Le Forum

Le Forum a été lancé sur une note d'espoir et d'optimisme, les jeunes professionnels ayant partagé leurs messages pour le 50e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial, qui sera célébré l'année prochaine, en 2022. Des discussions intenses sur les mécanismes et les objectifs stratégiques de la Convention ont suivi, avec un coup de projecteur sur les initiatives et les opportunités pour les jeunes. Les jeunes professionnels se sont également familiarisés avec l'Agenda 2030 et la contribution du patrimoine en particulier, et de la culture en général, aux Objectifs de développement durable.

 

En se penchant sur la gouvernance du patrimoine mondial, du niveau international au niveau local, ils ont exploré le rôle de chaque partie prenante pour garantir la valeur universelle exceptionnelle (VUE) des sites, et ont débattu de la manière dont les plans de gestion peuvent être réimaginés pour améliorer l'engagement des communautés.

Comme le tourisme reste le plus grand atout et le plus grand fléau pour le patrimoine mondial, les participants et les experts ont discuté avec enthousiasme de leurs idées sur l'avenir du tourisme patrimonial, en particulier dans le contexte de l'après COVID-19, soulignant la nécessité de solutions durables, notamment le tourisme numérique, l'écotourisme et le tourisme local/communautaire. Ils ont également profité des connaissances du pays hôte, notamment grâce à l'étude de cas sur les meilleures pratiques du village traditionnel d'Azheke.

Conscients des effets dévastateurs du changement climatique sur les sites du patrimoine mondial de l'UNESCO dans le monde entier et dans toutes les topographies, les participants ont également discuté des mesures de résilience et de secours à mettre en œuvre, ainsi que des moyens de sensibiliser l'opinion publique à cet égard, ce qui est une nécessité absolue.

À l'ère de la transformation digitale rapide, la conversation autour du patrimoine ne peut faire abstraction du potentiel croissant des technologies numériques. Les jeunes professionnels ont découvert, avec les experts, les possibilités croissantes de renforcer la participation de la communauté au patrimoine par le biais des canaux digitaux, tout en célébrant les innovations communautaires existantes qui ont démocratisé l'expérience du patrimoine pour tous.

Chacune des interventions des experts a été suivie d'ateliers où des discussions passionnées ont eu lieu entre les jeunes professionnels, qui ont surmonté les défis et les limites des interactions en format virtuel, et ont conversé les uns avec les autres dans le véritable esprit de l'échange interculturel.

Le document final

Le Forum des jeunes ne fait pas seulement partie du processus crucial d'information, de formation et d'implication des jeunes dans la protection, la préservation et la promotion du patrimoine mondial ; c'est aussi un moyen pour les autres de tirer parti de leur expérience et de leurs nouvelles perspectives.

Convaincus que leur voix compte pour façonner un meilleur avenir pour notre patrimoine, les jeunes professionnels ont regroupé leurs recommandations dans le document final "Voix des jeunes sur le patrimoine mondial et les moyens de subsistance durables", qui servira non seulement de référence pour leurs actions futures sur le terrain, mais ancrera également le travail des structures de gouvernance au niveau international et national, vers un avenir du patrimoine que ces jeunes professionnels ont envisagé. Le document final a également été présenté lors de la 44e session élargie du Comité du patrimoine mondial, et peut être consulté ici.

La voix des jeunes sur le patrimoine mondial et les moyens de subsistance durables


Anglais Français



Alors que nous nous préparons à célébrer les efforts déployés au niveau mondial pour la conservation du patrimoine mondial depuis un demi-siècle, nous nous arrêtons également pour réfléchir au conflit permanent entre la préservation du passé et la progression vers un avenir durable. À ce moment critique, il n'y a pas de voix plus importante ni d'effort plus essentiel que celui de la jeunesse.

A propos du Forum

Le Forum des jeunes sur le patrimoine mondial 2021 a été accueilli par la Commission nationale de la République populaire de Chine pour l’UNESCO du 5 au 9 juillet 2021, en tant que partie intégrante de la 44e session élargie du Comité du patrimoine mondial (Fuzhou (Chine)/ En ligne), dans le cadre du Programme d'éducation des jeunes au patrimoine mondial de l'UNESCO, et sous le thème "Patrimoine mondial et moyens d'existence durables".

https://www.44whcfuzhou2021.cn/en/youth.html

Catégories
Education
Objectifs stratégiques
Développement des capacités
En complément (1)
États parties (1)
Dates
Date de début : jeudi 12 août 2021
Date de fin : jeudi 12 août 2021
top