1.         Minaret et vestiges archéologiques de Djam (Afghanistan) (C 211rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2002

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2002-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

Proposé dans le projet de décision.

Mesures correctives identifiées

Proposées dans le projet de décision.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Proposé dans le projet de décision.

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/211/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2002)
Montant total approuvé : 20 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/211/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Une somme de 800 000 dollars EU a été fournie par le gouvernement italien pour la « Consolidation et la restauration d’urgence du Minaret de Djam et des monuments de Herat » et 138 000 dollars EU ont été accordés par le gouvernement suisse pour la « Consolidation et la restauration d’urgence du Minaret de Djam ». Ces projets sont en cours d’exécution.

Missions de suivi antérieures

Pas de mission de suivi réactif, mais des missions d’experts de l’UNESCO envoyées chaque année depuis 2002 pour mettre en œuvre de façon efficace le projet prévu pour le bien.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Instabilité politique;

b) Inclinaison du Minaret ;

c) Besoins locaux en infrastructures ;

d) Absence de plan de gestion.

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/211/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2007

L’État partie a soumis le 8 février 2007 au Centre du patrimoine mondial un bref rapport sur l’état de conservation du bien. Ce dernier décrit la mise en œuvre des mesures de consolidation de la base du Minaret par des travaux de maçonnerie en juillet/août 2006. Cette activité, menée dans le cadre des fonds en dépôt du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, avec l’aide financière des gouvernements italien et suisse et en coopération avec le personnel du ministère afghan de l’Information et de la Culture et des experts de l’UNESCO, ont permis de former et de renforcer les capacités d’une équipe d’experts afghans de la conservation et d’ouvriers du site. Cette première étape intermédiaire est capitale pour la stabilisation et la sauvegarde futures à long terme du Minaret. De plus, des mesures topographiques sont régulièrement effectuées pour surveiller l’état du Minaret. Le résultat est positif, puisqu’il indique qu’entre 2002 et 2006, il n’y a pas eu de nouvelle inclinaison du Minaret. Une étude du sol sera effectuée en été 2007; ses résultats permettront au Centre du patrimoine mondial de prendre une décision concernant les mesures de consolidation à long terme qui s’imposent.

Par ailleurs, à la suite de la mission effectuée par l’UNESCO en février 2004, le Comité du patrimoine mondial a recommandé la construction d’une passerelle et d’un gué sur la rivière Hari, afin que les villageois de la vallée de Bedam puissent accéder plus facilement à la vallée de Djam, ainsi que pour permettre à un nombre limité de véhicules de traverser la rivière. A ce jour, l’État partie n’a pas encore mis cette recommandation à exécution.

En réponse à une demande du Comité à sa 30e session, les autorités afghanes compétentes, l’ICOMOS et l’UNESCO ont engagé des discussions afin de définir des repères pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril. Étant donné que les rapports des missions effectuées sur place en 2006 par des experts fournissent suffisamment d’informations sur l’état de conservation pour guider les actions futures, il a été estimé d’un commun accord qu’une mission de suivi réactif n’était pas indispensable pour réévaluer l’état de conservation du bien ou pour définir les repères.

L’Afghanistan reste confronté à des difficultés qui sont la conséquence de sa situation post-conflictuelle, notamment une sécurité extrêmement instable, le manque de capacités techniques et institutionnelles nationales et l’extrême pauvreté. Les repères définis qui tiennent compte de cette réalité , ainsi que les mesures correctives identifiées, sont proposés dans le projet de décision .

En ce qui concerne le calendrier, un minimum de quatre ans a été de l’avis général jugé nécessaire pour atteindre les repères et atténuer les menaces pour l’état de conservation du bien, soit 2011. Un plan d’action détaillé a été élaboré en 2006 au titre du projet UNESCO/FED italien pour la stabilisation d’urgence du Minaret de Djam, dans le cadre d’une coopération étroite entre les autorités afghanes, l’ICOMOS et le Centre du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 31 COM 7A.20

 

Le Comité du patrimoine mondial,

a)      Développement accru des capacités du personnel du ministère afghan de la Culture et de l'Information chargé de la préservation du bien assuré ;

b)      Identification précise du bien du patrimoine mondial dont les limites et les zones tampons seront clairement définies ;

c)      Stabilité et conservation à long terme du Minaret de Djam assurées ;

d)      Sécurité du site assurée ;

e)      Mise au point et application d'un système de gestion global assorti d'une politique de conservation à long terme.

a)      Le développement des capacités adéquates du personnel du ministère afghan de la Culture et de l'Information chargé de la préservation du bien en établissant et en appliquant un programme de formation adapté en matière de conservation et de gestion ;

b)      L'identification précise du bien du patrimoine mondial et la définition claire de son périmètre et de ses zones tampons :

(i)      En entreprenant des études topographiques et archéologiques de surface et en redéfinissant la zone centrale et les zones tampons, mais aussi en identifiant les zones affectées par des fouilles illicites ;

(ii)      En classant la zone centrale comme une « aire protégée du patrimoine mondial » ;

(iii)     En révisant officiellement les limites du bien du patrimoine mondial en fonction des résultats des études pertinentes, afin de compléter la valeur universelle exceptionnelle déjà reconnue.

c)      La consolidation et la conservation à long terme du Minaret de Djam et des vestiges archéologiques :

(i)      En achevant la documentation et l'enregistrement du Minaret et des vestiges archéologiques ;

(ii)      En sondant le terrain à proximité du monument pour obtenir des informations sur la cause de l'inclinaison du minaret et définir les mesures de consolidation à long terme ;

(iii)     En surveillant de façon régulière et systématique l'inclinaison du Minaret ;

(iv)     En dressant un inventaire complet des motifs qui décorent les huit côtés de la base du Minaret, à l'aide d'un système de numérisation et de référence ;

(v)     En exécutant les travaux de restauration urgents de la décoration extérieure du Minaret ;

d)      La sécurité du site garantie :

(i)      En adoptant des mesures strictes de contrôle des fouilles illicites et en protégeant le site contre le pillage, en engageant notamment un nombre suffisant de gardes qualifiés ;

(ii)      En veillant à appliquer les mesures concernant l'entrée en vigueur de la loi de 2004 sur la préservation des monuments culturels et historiques.

e)      L'élaboration et la mise en œuvre d'un système de gestion en dispensant une formation adéquate au personnel du ministère de l'Information et de la Culture qui s'occupe du bien ;

Décision adoptée: 31 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-07/31.COM/7A et WHC-07/31.COM/7A.Add, WHC-07/31.COM/7A.Add.2 et WHC-07/31.COM/7A.Add.3),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril: