1.         Beffrois de Belgique et de France (Belgique,France) (C 943bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1999

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/943/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/943/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Projet de construction d’une halle de marché de produits frais au pied du beffroi de Béthune (France), dans la zone tampon, qui menacerait l’intégrité visuelle du beffroi dans son ensemble ;

b) Construction d’un parking souterrain sous la Grand Place du Beffroi.

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/943/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Un concours d’architecture a été lancé début 2005 par la Ville de Béthune pour la construction d’une halle permanente de marché pour les produits frais. Le projet retenu par le jury en juillet 2005 prévoit un bâtiment de 39 m sur 30 m et d’une hauteur ne dépassant pas 5,7 m. La halle se rapproche jusqu’à près de 3 m de la base du beffroi. Les matériaux envisagés sont l’acier, l’aluminium et le verre. Le 21 février 2008, l’État partie a apporté des éléments de réponse à la suite de la décision 31 COM 7B.108 :

Amélioration de la législation :

Les services de l’État partie travaillent à une amélioration du Code du patrimoine afin d’inclure une disposition juridique spécifique aux biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et à leur zone tampon. Cette disposition juridique n’est pas encore prise. Une circulaire du ministère de la Culture du 28 novembre 2007 envoyée aux autorités régionales de tutelles (préfets, services du Ministère) apporte une disposition transitoire.

Etude d’impact visuel de la halle, l’approche architecturale :

Le cahier des charges demandait une attention particulière au respect de la valeur universelle exceptionnelle du beffroi. Le projet a été retenu notamment pour cela. Le parti pris pour le traitement architectural est résolument moderne, afin d’opérer une distinction nette entre l’héritage patrimonial du beffroi et la nouvelle halle. Il est par ailleurs bas, traité par des dominantes horizontales, et il dégage relativement la vue du beffroi. La construction sera par ailleurs réversible, car c’est un bâtiment posé sur le sol.

Etude d’impact visuel de la halle, l’approche historique :

La tradition des halles marchandes associées aux beffrois se retrouve à Béthune. Une halle aux draps a existé du XIVe au XVIIe siècle à Béthune. Rectangulaire, elle prolongeait le beffroi et enserrait sa base rectangulaire sur trois côtés. Elle a été remplacée par des boutiques marchandes jusqu’aux destructions de la Première Guerre mondiale. Le beffroi n’a jamais été isolé du côté du projet actuel. Le projet architectural reprend assez fidèlement l’implantation de la halle historique, sauf à proximité du beffroi dont il est séparé.

Parking souterrain :

Il n’affecte pas visuellement le beffroi. Il sera relié souterrainement à la halle. Ses deux entrées sont dans des rues annexes à la Grand Place et non sur celle-ci. À proximité immédiate du beffroi, il modifie le sous-sol, qui sera altéré de manière irréversible pour le réseau des anciennes carrières souterraines et pour les vestiges archéologiques liés à l’histoire urbaine de son environnement rapproché.

Toutes les instances de l’État partie de la France ont émis un avis favorable au projet architectural et urbain de la halle et du parking. La nouvelle halle - dont la structure paraît réversible d’après le rapport de l’Etat partie - reprend pratiquement l’implantation de l’ancienne halle aux draps. L’intégrité d’usage est respectée, et le projet semble répondre de manière satisfaisante au cahier des charges demandant un traitement respectueux de l’intégrité visuelle et de l’authenticité du bien. La halle reprend une tradition d’implantation commerciale au pied du beffroi, une tradition vivante sur la longue durée de l’histoire. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 32 COM 7B.84

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examinéle document WHC-08/32.COM/7B,

2. Rappelantla décision 31 COM 7B.108, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Prend notede l'engagement de l'État partie de la France d'améliorer la législation existante afin de garantir une protection juridique satisfaisante et des procédures d'autorisation adaptées au statut de bien de patrimoine mondial ;

4. Prend également notede l'étude d'impact visuel détaillée fournie par l'État partie de la France, en relation avec la valeur universelle exceptionnelle du bien, et du fait que le projet actuel reprend en grande partie l'implantation au sol de l'ancienne halle aux draps, cohérente avec l'usage séculaire de l'environnement immédiat du beffroi de Béthune pour des activités de négoce ;

5. Considèreque le projet de parking n'a pas d'impact visuel direct sur le bien inscrit ;

6. Encourage l'État partie de la France à :

a) Confirmer le renforcement de la protection juridique et du renforcement des procédures d'autorisation de travaux pour les biens de patrimoine mondial et leurs zones tampons ;

b) Surveiller la stricte mise en oeuvre du projet présenté pour la halle du beffroi de Béthune et sa réversibilité ;

c) Fournir au Centre du patrimoine mondial un rapport détaillé sur la situation archéologique du sous-sol de l'environnement du beffroi, d'ici le 1er février 2009.