1.         Tipasa (Algérie) (C 193)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1982

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2002-2006

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/193/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1989-2001)
Montant total approuvé : 75 900 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/193/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien: 9.564 dollars EU du fonds-en-dépôt italien.

Missions de suivi antérieures

2002 : missions d’experts et du Centre du patrimoine mondial ; mars 2006 : missionconjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Dégradation naturelle provoquée par l'érosion littorale, les sels marins et la végétation recouvrant des parties des secteurs inscrits ;

b) Détérioration des vestiges pour cause de vandalisme, vols et fréquentation incontrôlée ayant provoqué une accumulation de déchets ;

c) Urbanisation à la lisière du bien où, en l'absence d'une zone tampon définie, la construction illégale provoque des litiges d’ordre foncier ;

d) Manque de capacités de conservation du site, techniques de restauration inappropriées et mauvaises conditions de conservation des vestiges archéologiques ;

e) Projet de développement portuaire.

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/193/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

Le rapport de l'Etat partie a été remis au Centre du patrimoine mondial le 31 janvier 2008, comprenant un document intitulé Plan de Protection et de Mise en valeur des sites archéologiques de Tipasa et de sa zone de protection (PPMVSA) : Méthodologie d’approche et contenu de l’étude, daté de décembre 2007.

Ce document constitue le cahier des charges du développement du plan de protection et de gestion du bien. Il intègre ce plan dans le cadre de la protection juridique globale et de la structure de planification et identifie les aspects déjà en vigueur ou prévus. Un plan de travail est résumé, en quatre phases :

a) Diagnostic et actions urgentes ;

b) Etudes topographique et archéologique et esquisse du PPMVSA ;

c) Finalisation du PPMVSA, ;

d) Développement du plan de gestion global du site archéologique, de la ville et de la campagne.

Il a été estimé que 300 jours seront nécessaires à l'exécution des trois premières phases, soit jusqu'au 20 novembre 2008. L'Etat partie a aussi remis une Fiche technique du projet de réaménagement du port de pêche et de plaisance de Tipasa (Direction des travaux publics et de la Culture - Tipasa, janvier 2008) et la Fiche technique de la station d’épuration et de traitement des eaux usées de la Wilaya de Tipasa (Direction de l’hydraulique et de la Culture – Tipasa, janvier 2008). Dans le cadre de l'assainissement de la Wilaya et de la protection du patrimoine du site archéologique de Tipasa, une station de traitement des eaux usées a effectivement été installée et est opérationnelle depuis décembre 2007.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives expriment leur inquiétude quant à l'absence de remise d'un plan détaillé avec des données géographiques délimitant le bien et sa zone tampon, tel qu'il avait été demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 31e session (Christchurch, 2007).

Les informations fournies dans le document relatif au port ne permettent pas une évaluation des impacts visuel et archéologique des structures proposées sur la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 32 COM 7B.56

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7B,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.54, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Exprime sa satisfaction suite à la remise du cahier des charges bien structuré et complet pour la préparation du plan de protection et de gestion ;

4. Demande à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport sur les progrès accomplis dans l'achèvement et la mise en oeuvre du plan de protection et de gestion ;

5. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er décembre 2008, une carte exposant clairement les délimitations de toutes les composantes de ce bien en série et de sa zone tampon, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

6. Demande en outre à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, dès que possible et avant que les travaux ne commencent, le projet détaillé de développement portuaire faisant état de son impact sur le bien ;

7. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport d'avancement sur la mise en oeuvre des recommandations ci-dessus pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009.