1.         Minaret et vestiges archéologiques de Djam (Afghanistan) (C 211rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2002

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2002-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

a) Accroissement des capacités du personnel du ministère afghan de l'Information et de la Culture chargés de la préservation du bien ;

b) Identification précise et marquage clair des limites et zones tampon du bien du patrimoine mondial ;

c) Garantie de stabilité et conservation à long terme du Minaret de Djam ;

d) Sécurisation garantie du bien ;

e) Développement et mise en oeuvre d'un système global de gestion incluant une politique de conservation à long terme.

Mesures correctives identifiées

a) Développement de capacités appropriées du personnel du ministère de l'Information et de la Culture par le développement et la mise en oeuvre d'un programme de formation adéquat en gestion et conservation ;

b) Identification précise et marquage clair des limites et zones tampon du bien du patrimoine mondial, par :

(i) Etude topographique et archéologique des surfaces et redéfinition des zones centrale et tampon, et identification des zones affectées par des fouilles illicites;

(ii) Marquage de la zone centrale comme « zone protégée du patrimoine mondial »;

(iii) Révision officielle des limites du bien du patrimoine mondial en fonction des résultats des études réalisées afin de compléter la valeur universelle exceptionnelle déjà identifiée ;

c) Consolidation et conservation à long terme du Minaret et des vestiges archéologiques, par :

(i) Achèvement de la documentation et du relevé du Minaret et des vestiges archéologiques ;

(ii) Réalisation d'une étude du sol à proximité du Minaret pour obtenir des informations sur la cause de l'inclinaison du Minaret et pour définir des mesures de consolidation à long terme ;

(iii) Surveillance régulière et systématique de l'inclinaison du Minaret ;

(iv) Etablissement d'un inventaire complet de la décoration incluant la numérisation et le système de référence pour les huit faces de la base du Minaret ;

(v) Mise en oeuvre d'une restauration d'urgence de la décoration de surface du Minaret ;

d) Sécurisation du bien par :

(i) Contrôle strict des fouilles illégales et protection du site contre le pillage, notamment en engageant un nombre approprié de gardes formés ;

(ii) Mise en oeuvre de mesures pour faire appliquer la Loi 2004 de préservation des monuments culturels et historiques ;

e) Développement et mise en oeuvre d'un système de gestion par la formation appropriée du personnel du ministère de l'Information et de la Culture chargé du bien.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

Un minimum de quatre ans a été convenu en 2007, c'est-à-dire jusqu'en 2011.

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/211/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2002-2002)
Montant total approuvé : 20 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/211/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé au bien : 845 000 dollars EU fournis par le gouvernement italien et 138 000 dollars EU par le gouvernement suisse. 

Missions de suivi antérieures

Aucune mission de suivi réactif à proprement parler, mais des missions d'experts UNESCO sont envoyées tous les ans depuis 2002 pour la mise en œuvre des projets opérationnels en faveur du bien, sauf en 2007 en raison de restrictions des Nations Unies pour raisons de sécurité.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Instabilité politique ;

b) Inclinaison du Minaret ;

c) Absence de plan de gestion.

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/211/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2008

L'Etat partie a soumis le 27 février 2008 au Centre du patrimoine mondial un rapport décrivant la mise en oeuvre réussie des travaux d'urgence réalisés en 2007 pour protéger le Minaret de l'érosion due à la rivière proche, à la suite de la destruction des gabions de protection par les fortes crues du printemps 2007.

Ces travaux d'urgence incluaient la construction d'un mur pour stabiliser la berge de la rivière juste sous le Minaret ; ils ont été financés principalement par l'Etat partie, avec un montant de 200 000 dollars EU provenant du budget national, et cofinancés par les projets Centre du patrimoine mondial/fonds en dépôt italien et suisse pour Djam.

Le rapport soumis par l'Etat partie mentionne également le besoin de consolidation et de conservation du bien, y compris les fouilles archéologiques. Toutefois, ce rapport ne fait aucune référence à d'autres aspects de la décision adoptée par le Comité du patrimoine mondial à sa 31e session (Christchurch, 2007), tels le développement des capacités du personnel, la sécurité du site et le plan de gestion, ainsi que des plans éventuels pour la construction d'un pont à proximité du bien.

En raison de la détérioration actuelle de la situation de sécurité dans le pays, aucune mission d'expert UNESCO n'a pu été entreprise pour la poursuite des activités de consolidation et de conservation.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives félicitent l'Etat partie pour les efforts et les ressources qui ont été déployés afin de sauvegarder le bien face à des défis extrêmes.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 32 COM 7A.20

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-08/32.COM/7A,

2. Rappelant la décision 31 COM 7A.20, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Note l'engagement de l'État partie et de la communauté internationale pour la sauvegarde de ce bien et prie instamment l'Etat partie à poursuivre ses travaux sur les mesures correctives adoptées à sa 31e session (Christchurch, 2007) ;

4. Réitère sa demande à l'État partie, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, de développer un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle incluant les conditions d'intégrité et d'authenticité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

5. Fait appel à la communauté internationale, en coopération avec le Centre du patrimoine mondial, pour qu'elle poursuive son soutien technique et financier, en particulier pour la mise en oeuvre des mesures correctives ci-dessus ;

6. Demande également à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2009, un rapport d'avancement sur la mise en oeuvre des mesures correctives, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session en 2009 ;

7. Décide de maintenir le Minaret et les vestiges archéologiques de Djam (Afghanistan) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.