1.         Liverpool – Port marchand (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (C 1150)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2004

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1150/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1150/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Octobre 2006 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Pression du développement urbain ;

b) Nouvelles constructions dans la zone entourant le bien ;

c) Absence de plan stratégique de développement qui établisse des stratégies lisibles pour le paysage urbain dans sa totalité, la ligne d'horizon et les quais, prenant en compte les caractéristiques du paysage et les perspectives visuelles propres au bien et à sa zone tampon ;

d) Absence de sensibilisation des aménageurs, des promoteurs et du grand public au bien du patrimoine mondial, à sa valeur universelle exceptionnelle et aux exigences liées à la ratification de la Convention du patrimoine mondial. 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1150/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

À sa 31e session (Christchurch, 2007) le Comité du patrimoine mondial a pris acte des progrès accomplis pour mettre en place des critères de planification supplémentaires visant à établir clairement et respecter les hauteurs prescrites, définir les caractéristiques du paysage urbain, les valeurs plus générales (densité de l’habitat, matériaux de construction et configuration urbaine) et le sens du lieu, suggérer la façon d’inclure les caractéristiques et les qualités du bien dans les directives de conception. Le Comité du patrimoine mondial a également noté qu’un travail avait été entrepris pour élever le profil du bien et informer le public sur sa valeur universelle exceptionnelle et sa gestion. Il a instamment prié l’État partie de parachever et approuver dès que possible le document de planification supplémentaire et de le compléter en dressant des plans stratégiques pour l’ensemble du paysage urbain, la ligne d’horizon et les quais –comme cela a été souligné par la mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS de 2006 et corroboré par les commentaires du comité d’urbanisme– afin de garantir la plus haute qualité et assurer un développement durable.

L’État partie a soumis le 1er février 2009 un rapport qui offre une mise à jour des éléments présentés dans le nouveau document complémentaire de planification (SPD) pour Liverpool. Le rapport confirme que les bâtiments proposés, qui sont élevés par rapport à ceux qui sont à proximité immédiate, ne doivent pas être autorisés à l’intérieur du bien du patrimoine mondial. Il note que cela officialise la politique appliquée en pratique depuis l’inscription et répond à la condition d’inscription visée au paragraphe 3a) de la décision 28 COM 14B.49 du Comité du patrimoine mondial. Il affirme aussi que la consultation du public sur le SPD donne des indications sur les aménagements à l’intérieur du cadre défini pour le bien du patrimoine mondial et confirme que l’implantation d’un ensemble de bâtiments de grande hauteur au nord-est de Pier Head et à l’entrée sud de la ville, doit être jugée comme un emplacement acceptable pour ce genre de constructions soumises à des critères stricts à condition de ne pas avoir d’impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle du bien, ni sur les perspectives visuelles principales de ou à l’intérieur du bien, et peuvent par conséquent être autorisées. Les orientations du SPD indiquent que les bâtiments élevés dans les autres parties du cadre général sont inopportuns et déconseillés.

L’État partie indique que le SPD traite aussi des problèmes de gestion posés par le Comité dans les paragraphes 3(b) et 4(b) de la décision 31 COM 7B.21 et les paragraphes 3(b) et 3(c) de la décision 32 COM 7B.115 concernant l’analyse et la description des caractéristiques du paysage urbain qui fondent la valeur universelle exceptionnelle, les perspectives importantes et la nécessité de respecter ces caractéristiques, les valeurs plus générales et le sens du lieu.

L’analyse de caractère détaillée et les normes de planification complémentaires pour les secteurs de Lower Duke Street, Ropewalks et les environs, publiées en 2005 seront renvoyées au SPD pour l’extension du bien du patrimoine mondial. L’étude confirme que les biens du patrimoine mondial ne présentent pas d’harmonie générale au niveau de la conception urbaine et que c’est une importante caractéristique car elle représente la croissance organique de la ville sur 800 ans, offrant par conséquent un large éventail de matériaux de construction et de styles d’architecture. Le SPD adopte le pari d’une politique qui constitue un cadre de référence permettant à cette diversité de caractère de s'épanouir, tout en étant suffisamment contraignante pour refuser des projets d'aménagement incompatibles avec le contexte historique.

L’État partie indique que des mesures sont prises pour veiller à ce que les directives de conception et les plans directeurs des nouveaux projets de développement prennent en compte la valeur universelle exceptionnelle, l’intégrité et l’authenticité du bien. La plupart des travaux réussis au bord de l’eau ont déjà été exécutés selon des plans directeurs intégrés conçus pour de grands projets de développement. Cette question est partiellement abordée dans le SPD au sujet du paysage urbain dans son ensemble et de la protection de la ligne d’horizon et du bord de l’eau, à travers les principes exposés pour renseigner la préparation des dossiers et les projets d’élaboration. En outre, le SPD charge les candidats de démontrer que leurs propositions répondent au contexte approprié.

Les initiatives prises en 2008 par le Conseil municipal de Liverpool et les autres partenaires sont les suivantes :

- Publication d’ouvrages par English Heritage sur l’environnement historique de Liverpool

- Organisation d’une grande conférence internationale sur la culture, le patrimoine et la régénération des villes portuaires, tenue en novembre 2008. Les actes de la conférence seront publiés en temps utile

- Participation à la Journée internationale du Patrimoine mondial avec excursions et lancement d’un CD interactif intitulé « Uncover a UNESCO World Heritage »

- Adhésion à un réseau de 10 villes européennes dans le cadre du programme URBACT financé par l’Union européenne offrant la possibilité de développer et partager de bonnes pratiques dans la préparation de plans de gestion intégrée du patrimoine culturel

- Colloque du Royal Institute of British Architects organisé en avril 2008 pour aider les architectes à comprendre les implications d’une inscription au patrimoine mondial

- Mobilisation permanente d’English Heritage (projet exemplaire sur l’environnement historique de Liverpool)

- Commémoration de la traite négrière transatlantique dans les Musées nationaux de Liverpool et ouverture du nouveau Musée international de l’Esclavage à Albert Dock. Un travail est en cours afin de présenter le contenu du patrimoine mondial pour le futur Musée de Liverpool.

 

La production du document complémentaire de planification (SPD) a été mandatée par le Conseil municipal de Liverpool en 2007 avec le soutien financier d’autres instances pour un montant de 110.000 livres sterling. Une fois l’ouvrage disponible en mars 2009, un exemplaire en sera envoyé au Centre du patrimoine mondial.

L’État partie informe que même s’il n’est pas possible de finaliser la publication du SPD à temps pour la 32e session du Comité du patrimoine mondial, le texte seul a été approuvé par le Conseil municipal de Liverpool en décembre 2008 pour consultation du public en mars 2009. Entre-temps, l’avant-projet du SPD a été adopté en vue de contrôler le développement et il est prévu d’envoyer une copie de la version finale entièrement illustrée au Centre du patrimoine mondial en mars 2009. L’État partie note le paragraphe 4(c) de la décision 31 COM 7B.21 du Comité du patrimoine mondial concernant l’information communiquée au public sur la gestion du site et prendra le temps nécessaire pour organiser une consultation du public sur ce document statutaire. D’après le programme en cours, la version finale du SPD devrait être officiellement adoptée par le Conseil municipal de Liverpool avant la 33e session du Comité du patrimoine mondial en juin 2009.

Les indications du SDP en référence au bien et à sa zone tampon abordent les thématiques suivantes : orientations générales de la conception, domaine public, perspectives visuelles depuis, vers et à l’intérieur du bien, aménagement des rives, bâtiments élevés, bassins des docks ;

Les indications qui s’appliquent uniquement au bien portent sur les éléments suivants : Hauteur des bâtiments à l’intérieur du bien, Remplacement des bâtiments existants ; Réutilisation des bâtiments historiques ; Bâtiments historiques en péril ; Toitures et Extensions des combles ; Archéologie ; Travaux de conservation.

L’État partie fait remarquer que le SPD donne des indications spécifiques sur la nécessité de considérer le bord de l’eau comme un tout et de protéger la ligne d’horizon. Il confirme également que la relation entre la Mersey et le bien est un aspect fondamental de sa valeur universelle exceptionnelle.

L’État partie rend également compte des avancées dans l’amélioration de la protection des biens du patrimoine mondial en Angleterre à travers les changements intervenus dans le système de planification, y compris le projet de loi sur la protection du patrimoine. Dans le même temps, un certain nombre de réformes du système se poursuivent sans qu’il y ait besoin de recourir à la législation. C’est ainsi que :

a) Depuis le 1er octobre 2008, les biens du patrimoine mondial sont inclus dans l’article 1(5) sur la désignation des terres dans l’Ordonnance générale sur les aménagements autorisés. Cela signifie que certains droits d’aménagement autorisés sont retirés pour mieux contrôler les modifications à petite échelle qui risquent de plus en plus d’être préjudiciables pour la valeur universelle exceptionnelle ;

 

b) Le Département des Affaires communautaires et le Gouvernement local présenteront au printemps 2009 les modalités spécifiques de notification et d’intervention pour des aménagements importants affectant des biens du patrimoine mondial où English Heritage a objecté au motif qu’un projet de développement peut avoir un impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle et la signification d’un bien et n’a pas pu retirer cette objection suite aux discussions. Cela permettra de porter les cas ayant une valeur internationale potentielle à l’attention des ministres du gouvernement ;

 

c) Une nouvelle circulaire de planification du patrimoine mondial, accompagnée d’une note d’orientation rédigée par English Heritage doit être publiée au printemps 2009. Ces documents font ressortir le rôle clé des autorités responsables de la planification dans la protection des biens du patrimoine mondial à travers les mesures qui s’inscrivent dans les plans au niveau régional et local ;

 

d) Une annonce sur le programme concernant l’élaboration des nouvelles directives générales sur la protection de l’environnement historique est en cours de rédaction. Un projet de déclaration sur la politique de planification de l’environnement historique donnera lieu à une consultation du public en 2009.

 

L’État partie indique que le Conseil municipal de Liverpool, qui travaille en étroite concertation avec English Heritage, est déterminé à faire en sorte que ces projets respectent la valeur universelle exceptionnelle du bien. Les cadres de planification sont pris en compte aux niveaux local, national et international.

L’État partie informe qu’une nouvelle Stratégie régionale d’aménagement de l’espace pour le Nord-Ouest publiée en septembre 2008, comprend des dispositions sur l’environnement historique, le paysage et les lieux historiques.

L’État partie indique que pour faire face aux problèmes concernant les omissions sur les listes statutaires nationales, 6 nouvelles listes ont été dressées en 2008, ce qui ajoute 17 bâtiments sur la liste des bâtiments protégés à l’intérieur du bien ou aux alentours immédiats.

L’État partie a également l’intention de soumettre une Déclaration de valeur universelle exceptionnelle élargie pour considération en vue de son approbation.

En ce qui concerne le rapport provisoire fourni suite à la mission conjointe de 2006, l’État partie a souhaité rendre compte des progrès accomplis en 2008 sur un certain nombre de programmes et d’autres propositions, à savoir :

Musée de Liverpool : Suite à la décision prise fin 2007 d’habiller les murs de l’édifice en utilisant la pierre du Jura, une nouvelle demande de permis de construire a été déposée et approuvée. La pose de ce nouveau revêtement est quasiment achevée ;

 

Princes Dock : Avec le permis de construire délivré en 2004 pour la Tour Alexandra de 22 étages sur la Parcelle 12, la construction a effectivement pris fin en 2008. Cette autorisation a créé un précédent en faveur de la construction de hauts bâtiments dans le secteur de Princes Dock, ce qui a abouti en juin 2007 à la délivrance d’un nouveau permis de construire pour un immeuble de 34 étages sur la Parcelle 3A. Malgré l’avis favorable de l’État partie qui a estimé que cela ne portait pas atteinte à la valeur universelle exceptionnelle du bien, le projet a été abandonné à court terme en raison du climat économique actuel. Il n’y a pas d’autres bâtiments élevés en construction sur Princes Dock et aucun projet de prévu. Un accord a été donné pour la construction de New World Square, sur la Parcelle 7, après une consultation complète, mais la hauteur de l’immeuble a été maintenue au-dessous de la corniche du Liver Building. Avant même l’ouverture du chantier, le projet semble aussi avoir été abandonné pour le futur proche ;

 

Mann Island : Le développement d’un centre commercial sur Mann Island, au sud de Pier Head, a commencé. La mission de 2006 a conclu que ce projet n’allait pas compromettre la valeur universelle exceptionnelle ;

 

Pier Head : La construction du nouveau Terminal du ferry de la Mersey est presque achevée et le revêtement de pierre s’accorde avec celui du Bâtiment de la Cunard. L’ouvrage reliant le canal entre Princes Dock et Canning Dock doit en principe être terminé en janvier 2009. Pour compléter le canal, le Musée et le Terminal du ferry, l’esplanade a été entièrement rénovée en utilisant des matériaux naturels et en conservant les monuments, et a été officiellement inaugurée en octobre 2008 ;

 

King's Dock : Le centre de conférence et la partie sud du Pier Head ont été ouverts en janvier 2008 ;

 

Liverpool 1 (« Projet du Paradis ») : Il s’agit du seul et unique grand projet de régénération dans Liverpool, en partie à l’intérieur du bien et en partie dans la zone tampon. Les propositions ont été présentées à la mission de 2006, avec le démarrage de la Phase 1 en mai 2008 et la Phase 2 en octobre 2008. La réussite de ce projet lui a déjà valu de remporter un certain nombre de prix nationaux de régénération et d’aménagement. La préservation, la conservation et l’interprétation du Old Dock ont été négociées dans le cadre de la demande de permis de construire. Old Dock est maintenant entièrement raccordé et les promoteurs ont créé des moyens d’accès au dock souterrain. L’information archéologique est en cours d’évaluation et son analyse devrait permettre d’avoir une meilleure connaissance en faveur d’un des critères originaux pour l’inscription. Ces connaissances seront transmises à l’ensemble de la communauté et des discussions se poursuivent en ce qui concerne l’accès public à l’archéologie ;

 

Concourse House : La mission de 2006 a commenté favorablement le projet de création de la porte dans Lime Street avec la démolition de magasins et d’une tour des années 1960. Les travaux de démolition ont commencé fin 2008, mais le remplacement par un nouveau bâtiment de grande hauteur ne va plus continuer à être économiquement non viable ;

 

King Edward Tower : Une demande de permis de construire pour une tour de 54 étages dans la zone tampon a été déposée en juin 2007, mais n’est pas encore déterminée. Le Conseil municipal est conscient du fait que la demande doit être adressée à l’État partie pour considération. Suite à l’inquiétude exprimée, il faut s’attendre à ce que les plans soient considérablement remaniés. Le site retenu est à l’intérieur de la zone identifiée dans le dernier SDP comme étant appropriée, en principe, pour des bâtiments élevés ;

 

Peel Holdings : Au printemps 2007 Peel a donné une vision ambitieuse du réaménagement des Birkenhead Docks et des Central Docks (en partie à l’intérieur du bien et de la zone tampon) avec un grand ensemble de tours de 50 étages. La visualisation est seulement conceptuelle et il convient de faire encore beaucoup d’études et de négociations avant de pouvoir procéder à l’examen d’un permis de construire. Il est entendu que Peel Holdings a continué à entreprendre des études du site mais la production du plan directeur qui en résulte est remise à une date ultérieure jusqu’à la sortie du SDP pour s’assurer de la compatibilité avec les orientations. Les autorités s’attendent à une transformation notoire de la vision suite à ce processus ;

 

Restauration de bâtiments historiques : Il est signalé qu’un certain nombre de structures à l’intérieur du bien du patrimoine mondial et de sa zone tampon ont été restaurées ou sont en cours de restauration depuis le rapport de 2008 : restauration en cours du Bâtiment du Port de Liverpool, restauration intérieure du Bâtiment de la Cunard, restauration intérieure du Liver Building, de l’Exchange Flags Building, de l’ancien Liverpool & London Insurance Co Building, de l’ancien immeuble de la Banque Heywood, de plusieurs propriétés dans Rope Walks ;

 

Des progrès remarquables ont été accomplis dans la manière de traiter les bâtiments en péril à travers la ville, y compris à l’intérieur du bien, comme le Fruit Exchange, Stanley Dock et le Royal Insurance Building. L’Initiative du paysage urbain pour les bâtiments en péril marque des avancées régulières pour les bâtiments du secteur de Rope Walks avec des programmes de restauration subventionnés. Une liste prioritaire de 44 biens a été établie et fera l’objet d’une étude pour les avis de travaux urgents et de réparations.

 

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives observent les progrès réalisés dans l’élaboration du SPD dont la version finale sera lancée pour une consultation du public en mars 2009. Un certain nombre de mesures positives ont été prises pour faire prendre conscience au public et aux professionnels de l’importance du bien et de sa valeur universelle exceptionnelle. Une action est aussi menée pour s’assurer que les futures directives de conception et les plans directeurs tiennent compte de la valeur universelle exceptionnelle.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7B.130

WHC-09/33.COM/20

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 32 COM 7B.115, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Prend acte des informations détaillées communiquées par l'État partie, en particulier :

a) Le nouveau document complémentaire de planification traite les problèmes de gestion posés par le Comité du patrimoine mondial dans les paragraphes 3(b) et 4(b) de la décision 31 COM 7B.121 et les paragraphes 3(b) et 3(c) de la décision 32 COM 7B.115,

b) La version finale du document complémentaire de planification devrait être officiellement adoptée par le Conseil municipal de Liverpool en juin 2009,

c) Le rapport de constat révisé sera présenté au Centre du patrimoine mondial dès qu'il sera disponible,

d) Amélioration progressive de la protection des biens du patrimoine mondial en Angleterre à travers les réformes du système de planification,

e) Préparation d'une Déclaration de valeur universelle exceptionnelle élargie,

f) Initiatives prises par le Conseil municipal de Liverpool et d'autres partenaires en 2008, notamment en ce qui concerne les listes statutaires nationales ;

4. Demande à l'État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé de l'avancement de ces dossiers.