1.         Centre historique de Naples (Italie) (C 726bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1995

Critères  (ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/726/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/726/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Décembre 2008: mission conjointe consultative Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/726/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

A l'invitation des autorités italiennes, une mission conjointe consultative Centre du patrimoine mondial/ICOMOS s'est déroulée du 9 au 13 décembre 2008. L'équipe de la mission a rencontré des acteurs locaux, examiné des documents existants, plusieurs projets et plans et a visité un certain nombre de sites sélectionnés dans le centre historique de Naples.

La mission a conclu que les valeurs pour lesquelles le site avait été inscrit et son authenticité globale, la structure urbaine complexe, les chefs d'œuvre architecturaux, le tissu historique, les paysages urbains et aux alentours ont été conservés. En ce qui concerne l'intégrité, qui n'avait pas été examinée lors de la procédure d'inscription, la mission a observé que l'intégrité du bien semble être d'un haut niveau, les menaces à définir sont actuellement liées à l'absence d'entretien continu du tissu urbain et à la présence intensive de la circulation.

Un certain nombre de réalisations ont été remarquées, tant dans la restauration de grands bâtiments que dans la collecte de fonds destinés à des projets. Les principaux défis à relever identifiés par la mission sont liés à des faiblesses dans la coordination de la complexe sauvegarde du bien et dans les procédures d'aménagement, et, à une absence de plan de gestion et d'approche holistique établissant des priorités évidentes et des critères servant de base sur laquelle tous les principaux projets de restauration et les programmes du bien pourraient être établis.

La taille du bien et son caractère complexe impliquent un suivi ininterrompu et une continuité d'action dans les décisions stratégiques. Ces points doivent être pris en compte dans de futurs plan et système de gestion. Le bien pourrait bénéficier d'une expertise complémentaire sur des problèmes spécifiques, sur le processus de coordination et sur des missions régulières. Au regard de la taille du site, de son histoire remarquablement longue, du nombre d'habitants, du taux de chômage et des importants défis à relever en terme d'infrastructure, la mission a reconnu la complexité et les difficultés que doivent affronter les acteurs de la conservation de cette ville vivante. La mission a estimé qu'une vision stratégique partagée est spécifiquement nécessaire pour la structure de gestion et a accueilli avec enthousiasme l'intention affichée d'utiliser de nombreux nouveaux programmes et projets en tant que moteur du développement économique et social local.

L'équipe de la mission a examiné l'état général de conservation du bien et a conclu qu'il était satisfaisant, puisque les valeurs et l'authenticité pour lesquelles le bien a été inscrit sont conservées. Les interventions sur les principaux monuments (par exemple, Certosa di San Martino, San Lorenzo, Castel Nuovo, Castel dell'Ovo) étaient conformes aux règles internationales et même exemplaires. La mission a conclu que l'un des problèmes principaux consiste à trouver l'exact équilibre entre l'attention accordée aux bâtiments monumentaux et le maintien continu du tissu urbain, en particulier des bâtiments non monumentaux (et de l'infrastructure) qui gardent les traces de la riche histoire et sont porteurs de l'esprit du lieu (réalisant ainsi une combinaison entre patrimoine tangible et intangible, ses valeurs, et l'authenticité pour laquelle le bien a été inscrit). La mission a établi une série de recommandations concernant:

- l’entretien et suivi continus du tissu urbain, et encouragement à poursuivre le processus qui invite les acteurs locaux à participer activement à l'entretien de leur environnement;

- la mise en œuvre du Grande Programma (financement de 200 millions d'euros en provenance de l'Union Européenne et de 80 millions en provenance de fonds nationaux, pour la période 2007-2013) à considérer comme une opportunité de créer une nouvelle approche, de nouveaux partenariats et une nouvelle méthodologie;

- l’élaboration d'un plan de gestion prévu pour décembre 2006 (selon le rapport périodique de 2005) mais jamais préparé;

- la clarification officielle de la délimitation du bien, établissement de cartes, précision de la surface de chaque composante du bien inscrit exprimée en hectares et présentation officielle de la zone tampon récemment approuvée en tant une modification mineure des limites du bien;

- la rrésentation des nouvelles découvertes, des recherches complètes et des fouilles;

- les projets d'aménagement possibles à l'extérieur du périmètre du bien et de la zone protégée, telle la zone portuaire;

- les projets de réhabilitation et développement de cette approche réussie (par exemple, Albergo dei Poveri) et réutilisation de bâtiments historiques majeurs (par exemple, Museo d'arte contemporanea Donna Regina Napoli);

- les effets dommageables de la circulation (pollution de l'air, bruits, vibrations) rendant nécessaire l'inclusion du concept global de trafic dans le plan de gestion;

- l’augmentation importante du tourisme culturel, rendant nécessaire la création d'un chapitre spécifique dans le plan de gestion, sur la base d'une étude des besoins particuliers et des menaces potentielles;

- l’élaboration d'un système d'évaluation et de suivi réguliers, conformément aux règles internationales.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives mettent l'accent sur l'importance de l'équilibre à trouver entre des investissements dans des bâtiments monumentaux et dans des bâtiments non monumentaux, les deux contribuant à la valeur universelle exceptionnelle du bien. Trouver cet équilibre est un défi majeur à relever dans le cadre de la préparation du plan de gestion.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7B.110

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Prend note du rapport de la mission consultative Centre du patrimoine mondial/ICOMOS menée en décembre 2008 à l'invitation de l'État partie;

3. Accueille avec enthousiasme les efforts accomplis par l'État partie pour collecter des fonds destinés aux projets de restauration des monuments principaux du Centre historique de Naples et encourage l'État partie à assurer le financement de toute la conservation du tissu urbain fragile;

4. Regrette que le plan de gestion annoncé dans le rapport périodique de 2006 n'ait pas été préparé et prie instamment les autorités d'entamer sa préparation en pleine et entière collaboration avec tous les acteurs locaux, le Centre du patrimoine mondial et l'ICOMOS;

5. Demande à l'État partie de prendre en considération les conclusions du rapport de la mission consultative et de tenir compte des recommandations détaillées;

6. Demande également à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport d'avancement détaillé sur la mise en oeuvre des recommandations ainsi que du plan de gestion pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.