1.         Ensemble historique du Palais du Potala, Lhasa (Chine) (C 707ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (i)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/707/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/707/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2001, mission ICOMOS de suivi réactif ; avril 2003, mission d’expertise UNESCO/ICOMOS ; mai 2005, mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Développement urbain incontrôlé et expansion d’installations liées au tourisme à l’intérieur et à l’extérieur des limites du bien ;

b) Impact négatif des projets de réhabilitation sur la protection du tissu urbain traditionnel du centre historique. 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/707/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

À sa 31e session (Christchurch, 2007), le Comité du patrimoine mondial a pris note des efforts déployés par l’État partie et lui a demandé de poursuivre la révision du plan d’aménagement urbain et l’élaboration des plans de conservation des trois zones du bien en veillant à ce qu’ils soient cohérents et complémentaires et qu’ils incluent les plans de conservation des édifices traditionnels des quartiers historiques de la ville. Les plans devront être préparés en fonction d’une évaluation des impacts socio-économiques prévisibles des politiques de conservation adoptées par l’État partie pour le bien sur les communautés locales, ainsi que des mesures palliatives proposées. Le Comité du patrimoine mondial a aussi demandé à l’État partie de communiquer les projets des plans susmentionnés au Centre du patrimoine mondial et à l’ICOMOS avant leur finalisation et leur promulgation par les autorités compétentes. Il a en outre demandé à l’État partie de soumettre un rapport sur l’état de conservation du bien.

L’État partie a soumis son rapport le 26 mars 2008. Il contient les modifications de la zone tampon présentées en réponse à la décision du Comité du patrimoine mondial lors de sa 31e session en 2007, par laquelle le Comité du patrimoine mondial a renvoyé à l’État partie la proposition des modifications mineures, pour permettre de justifier la redéfinition des limites du bien et la protection à mettre en place. Les propositions révisées seront considérées par le Comité du patrimoine mondial comme une modification mineure.

a) Plan d’aménagement urbain

Le rapport fournit une description détaillée de la révision du plan d’aménagement urbain de Lhasa et de l’élaboration des plans de conservation des trois zones du bien. Il ne dit pas clairement si le plan directeur de la Ville de Lhasa (1995-2015) est le même que le plan d’aménagement urbain en cours de révision ou s’il s’agit de deux plans distincts, en quoi ils se complètent puisque tous deux comportent des règlementations sur les sites protégés du patrimoine. Le rapport indique qu’au moment de sa présentation au Centre du patrimoine mondial en mars 2008, le Bureau du patrimoine culturel de la Région autonome et l’Académie chinoise du patrimoine culturel étaient en train de formuler les plans de conservation des trois sites, en collaboration avec l’Institut de recherche du Henan sur la protection de l’architecture ancienne dans le cas du Potala et de Norbulingka.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives estiment qu’il serait important que le plan d’aménagement urbain/plan directeur et les plans de conservation soient établis de manière cohérente et complémentaire. Le rapport de l’État partie fait référence aux secteurs historiques protégés de la vieille ville qui sont riches en tradition et en culture ethnique et contiennent des structures traditionnelles, y compris des maisons tibétaines où habitent toujours un grand nombre de résidents, ainsi que des temples et des monastères. Un complément d’information est demandé au sujet des mesures de conservation appliquées par l’État partie dans ces zones protégées ainsi que des effets de la politique de conservation sur la vie des communautés locales dans ces zones et autres secteurs du bien inscrit. Aucun projet de plan n’a été fourni, comme cela avait été demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 31e session.

Dans le cadre du prochain exercice de rapport périodique pour la région Asie Pacifique, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives seront en mesure d’octroyer une assistance à l’État partie dans l’élaboration de la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle du bien.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7B.68

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7B,

2. Rappelant la décision 31 COM 7B.77, adoptée à sa 31e session (Christchurch, 2007),

3. Note les efforts déployés par l'État partie pour réviser et étendre les limites des zones tampons proposées;

4. Reconnaît l'avancement du plan d'aménagement urbain de Lhasa et de l'élaboration des plans de conservation pour les trois zones du bien et demande que l'État partie veille à ce qu'ils soient :

a) Cohérents et complémentaires ,

b) Incluent des politiques de conservation pour les constructions traditionnelles dans les secteurs protégés et les autres parties du bien ,

c) Basés sur une évaluation des impacts socio-économiques prévisibles des politiques de conservation sur les communautés locales et incluent les mesures palliatives proposées , et

d) Mis en oeuvre par l'intermédiaire d'un organisme de coordination institutionnel ;

5. Demande également à l'État partie de soumettre les projets des plans susmentionnés au Centre du patrimoine mondial, avant leur finalisation et leur promulgation par les autorités compétentes, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ;

6. Demande en outre à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport sur l'état de conservation du bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.

Décision adoptée: 33 COM 8B.47

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-09/33.COM/8B et WHC-09/33.COM/INF.8B1.Add,

2. Renvoie la modification mineure des limites proposée pour l'Ensemble historique du Palais du Potala, Lhasa, Chine, à l'État partie afin de lui permettre de :

a) réexaminer et compléter les délimitations proposées pour le bien et la zone tampon du palais du Potala afin de les faire coïncider avec les délimitations indiquées sur les cartes du dossier de proposition d'inscription de 1993 ;

b) faire coïncider la zone tampon du temple de Johkang avec celle indiquée dans le dossier de proposition d'inscription ;

c) faire coïncider la zone tampon de Norbulinka avec celle indiquée dans le dossier de proposition d'inscription ;

d) fournir une carte à l'échelle des trois zones tampons ;

e) fournir des informations concernant les restrictions de hauteur pour les constructions réalisées dans les zones tampons, en relation avec les cônes de vue protégés ;

f) soumettre, lorsqu'il sera finalisé, une copie du plan d'urbanisme révisé de Lhasa.