1.         Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (Chili) (C 1178ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2005

Critères  (ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    2005-présent

Menaces pour lesquelles le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril

État de conservation souhaité en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril

L'État partie prépare un rapport sur l'État de conservation souhaité qui sera soumis au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives. 

Mesures correctives identifiées

a) Constitution de l'équipe de gestion avec des ressources humaines et financières adéquates ;

b) Consolidation des structures et travaux de réhabilitation de plusieurs bâtiments emblématiques, tels que les édifices publics, le quartier résidentiel et les bâtiments de la zone industrielle, en utilisant les matériaux disponibles sur le site ;

c) Mesures de sécurité pour les visiteurs dans quelques bâtiments, comme ceux de la zone industrielle ;

d) Réglementation spécifique pour la zone tampon.

Calendrier pour la mise en œuvre des mesures correctives

a) Le plan de travail de la première phase comprend les mesures de sécurité pour les visiteurs, le nettoyage et le tri des matériaux et les mesures correctives peu coûteuses. La seconde phase prévoit des travaux de consolidation urgents des structures de tous les bâtiments identifiés, qui devraient être exécutés d'ici à 2009 ;  

b) La mise en œuvre du plan de travail dépend de la disponibilité des fonds. 

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1178/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2007-2007)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1178/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Octobre 2004 : mission d'évaluation de l’ICOMOS ; mai 2007 : visite du site par le Centre du patrimoine mondial

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

a) Nature extrêmement fragile des bâtiments industriels qui ont été construits en utilisant des matériaux locaux comme le bois pour les structures, la tôle ondulée pour la toiture et quelques parois, ainsi que l’enduit et les structures légères ;

b) Absence d'entretien durant les 40 dernières années et vandalisme sur le site ;

c) Corrosion des revêtements métalliques et démantèlement des éléments structurels. Quelques édifices, comme le bâtiment de lixiviation, risquent de s'effondrer s’ils ne sont pas étayés ;

d) Très peu de travaux de conservation ont été effectués ;

e) Dommages causés par le vent. 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1178/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2009

Les usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura ont été inscrites sur la Liste du patrimoine mondial et sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 2005, en raison de l'état de conservation précaire des bâtiments, résultant de l'absence d'entretien et de l'action de facteurs naturels et sociaux comme le pillage.

Le 26février 2009, l'État partie a remis un rapport faisant état des progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives.

a) Constitution de l'équipe de gestion avec des ressources humaines et financières adéquates

L'État partie précise qu'une étude se déroulera en 2009 afin de mettre à jour le cahier des charges du plan de gestion car des mesures relevant d'un processus participatif sont actuellement mises en place. Cette étude sera financée par le Programme de mise en valeur du patrimoine (Programa Puesta en Valor del Patrimonio). Aucune indication quant au calendrier de la révision du plan de gestion et de la mise en place effective d'une structure de gestion n'est fournie.

 

b) Consolidation des structures et travaux de réhabilitation de plusieurs bâtiments emblématiques, tels que les édifices publics, le quartier résidentiel et les bâtiments de la zone industrielle, en utilisant les matériaux disponibles sur le site

L'État partie fait état d'une finalisation pour fin mars 2009 de l'évaluation et des projets d'interventions sur les structures de 19 bâtiments. Le retard observé dans ce processus complexe s'explique par l'absence d'expertise technique permettant à la fois d'accomplir l'évaluation et la définition de véritables programmes d'intervention. Une fois la phase actuelle de diagnostic terminée, l'État partie remettra un calendrier de la mise en œuvre de ces interventions. L'État partie signale en outre qu'un rapport final sur tous les projets financés par l'assistance internationale sera rendu dès que ceux-ci seront achevés.

c) Mesures de sécurité pour les visiteurs dans quelques bâtiments, comme ceux de la zone industrielle

Un défrichement complet et une remise en ordre de la zone industrielle ont été entrepris. Ces deux opérations ont permis une meilleure connaissance de la zone et la mise en place d'un cadastre. Un projet destiné à traiter les problèmes de l'enceinte des bureaux de Humberstone et de Santa Laura est prévu pour 2009. Aucune mesure de sécurité spécifique à l'attention des visiteurs n'est, en revanche, évoquée.

d) Réglementation spécifique pour la zone tampon

En septembre 2008, une rencontre avec les autorités locales s'est déroulée afin d'entamer un travail de définition de règlementations destinées à la zone. Le Conseil national des monuments s'est engagé à recruter un consultant afin de présenter une proposition préliminaire au cours de l'année 2009.

L'État partie signale également que la nouvelle proposition visant à redessiner le tracé de la route A-16 entraîne une modification de la limite sud de la zone protégée et délimitée. Le secteur concerné par les travaux couvre 60 hectares, l'État partie considère qu'il s'agit d'une zone de peu d'intérêt en terme de patrimoine et que cela ne modifierait pas l'intégrité ou l'authenticité du bien inscrit. Il est également signalé que les éléments nécessaires à une modification mineure des limites du bien seront bientôt présentés et soumis à évaluation.

Malgré les efforts accomplis par l'État partie, le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives demeurent préoccupés par l'avancée des progrès accomplis dans le financement de la conservation physique des bâtiments industriels présents sur le territoire du bien inscrit, en particulier, au vu de l'insuffisance de l'expertise technique destinée à traiter globalement les problèmes, insuffisance relevée par l'État partie. En outre, la mise en place d'une structure de gestion opérationnelle et l'application de mesures règlementaires dans la zone tampon n'en sont qu'à l'état de projet, ce qui signifie qu'un laps de temps conséquent se déroulera avant la mise en œuvre effective de celles-ci.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 33 COM 7A.28

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-09/33.COM/7A,

2. Rappelant la décision 32 COM 7A.28, adoptée à sa 32e session (Québec, 2008),

3. Prend note des progrès accomplis dans la mise en oeuvre du Programme d'interventions prioritaires ;

4. Demande à l'État partie de finaliser la phase d'évaluation, d'entamer les interventions sur les bâtiments en péril et de garantir les ressources nécessaires à leur mise en oeuvre effective, de réviser le plan de gestion et de finaliser la définition de mesures règlementaires dans la zone tampon ;

5. Invite l'État partie à envisager une autre demande d'Assistance internationale afin d'inviter des experts qui pourraient aider à développer un concept pour des interventions, notamment des mesures de consolidation structurelle et de conservation requises de toute urgence, et dispenser une formation à l'équipe de conservation sur le terrain ;

6. Demande à l'État partie de soumettre à l'évaluation du Centre du patrimoine mondial et de l'ICOMOS les propositions d'intervention avant toute mise en oeuvre ;

7. Réitère sa demande à l'État partie de développer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle pour examen par le Comité du patrimoine mondial;

8. Réitère également sa demande à l'État partie d'élaborer, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, une proposition d'état de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril, pour examen par le Comité du patrimoine mondial sa 34e session en 2010 ;

9. Demande également à l'État partie de soumettre les documents nécessaires à une modification des limites, y compris une cartographie adaptée, pour approbation par le Comité du patrimoine mondial ;

10. Demande en outre à l'État partie d'inviter une mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS / ICCROM de suivi réactif sur le bien afin d'évaluer les progrès accomplis et d'aider l'État partie dans la poursuite du développement de propositions visant à stabiliser et à conserver sur le long terme les bâtiments industriels et à réviser le projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle ;

11. Demande de plus à l'État partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2010, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien et sur les progrès accomplis dans la mise en oeuvre des recommandations ci-dessus, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 34e session en 2010 ;

12. Décide le maintien des usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (Chili) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 33 COM 8C.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-09/33.COM/7A et WHC-09/33.COM/7A.Add, WHC-09/33.COM/7A.Add.2 et WHC-09/33.COM/7A.Corr),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :