1.         Ville de Vicence et les villas de Palladio en Vénétie (Italie) (C 712bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (i)(ii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/712/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/712/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mars 2005 : Mission conjointe du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Projet de construction d'une extension

d'autoroute près de la Villa Saraceno ;

Développement incontrôlé dans la Vénétie.

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/712/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2010

Daté du 29 janvier 2010, un rapport sur l’état de conservation du bien a été soumis par l’État partie. Le rapport donne des informations détaillées sur les contre-mesures prises pour protéger la valeur universelle exceptionnelle du bien à la lumière des recommandations de la mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS de 2005 concernant le projet de construction en cours de l’autoroute A-31 Valdastico sud. Le rapport indique aussi qu’une documentation supplémentaire était déjà parvenue par des courriers datés des 24 et 7 novembre 2009 comportant des cartes et des plans.

L’État partie rapporte de plus par lettre datée du 2 mars 2010 que le plan final qui intègre lesdites “modifications UNESCO” a été soumis à la ville d’Agugliaro (Vicenza) pour approbation du point de vue de l’urbanisme, qui a été accordée par la Résolution no. 2 du Conseil municipal en date du 28 janvier 2009. Le plan final a également été approuvé par la région de la Vénétie et a été transmise pour approbation finale à la Société des autoroutes autonomes nationales (ANAS), l’institution en charge de la construction des autoroutes sous le contrôle du ministère italien de l’infrastructure et des transports. L’État partie note que l’appropriation des terres a commencé, mais les travaux de construction, eux, n’ont pas encore commencé.

 

L’État partie a modifié le plan de plusieurs sections d’autoroute à proximité de secteurs du bien inscrit au patrimoine mondial. En particulier, à la sortie prévue au nord d’Agugliaro, deux voies inférieures ont remplacé des passerelles et le plan de la station de péage a été modifié et simplifié. A la sortie sud, l’une des deux passerelles a été supprimée et la seconde a été redessinée, notamment par l’abaissement de son profile et l’introduction d’un aménagement paysager pour réduire son impact. De plus, sur ce tronçon d’autoroute, deux autres passerelles ont été remplacées par des voies inférieures, et une troisième a été purement supprimée. La hauteur d’une quatrième passerelle a été abaissée afin de réduire son impact.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives ont examiné les modifications proposées pour les problèmes soulevés par la mission conjointe du Centre du patrimoine mondial et de l’ICOMOS en 2005 concernant la construction de l’autoroute. L’ajustement de la route, à proximité de la Villa, est acceptable, de même que les nouveaux plans d’infrastructure de la station de péage. Le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives notent le remplacement, lorsque cela est possible, des passerelles par des voix inférieures, et l’abaissement du profile des autres passerelles.

Le Centre du patrimoine mondial a également reçu des informations de la part d’ONG concernant la nouvelle base militaire de Dal Molin, qui est située à 1,5 km du bien inscrit au patrimoine mondial.

Le 31 mai 2010, les autorités italiennes ont informé le Centre du patrimoine mondial que la base militaire de Dal Molin sera située loin de la zone tampon du bien du patrimoine mondial et qu’elle n’aura aucun impact négatif sur le bien.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives considèrent que les détails de la base militaire de Dal Molin doivent être évalués en fonction de l’impact potentiel sur le bien. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 34 COM 7B.90

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 33COM 7B.109, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Prend note des informations fournies par l'État partie sur les actions prises pour contrer l'impact du projet en cours de l'autoroute A-31 Valdastico sud sur la valeur universelle exceptionnelle du bien ;

4. Note les mesures prises par l'État partie pour modifier le plan de l'autoroute et l'infrastructure du péage conformément aux recommandations de la mission conjointe Centre du patrimoine mondial / ICOMOS de 2005 ;

5. Demande à l'État partie d'informer le Centre du patrimoine mondial de toute modification importante apportée aux plans soumis et révisés de l'autoroute dans le processus final d'approbation, en particulier dans le contexte de sa contribution à l'exercice de rapport périodique.