1.         Kyiv : Cathédrale Sainte-Sophie et ensemble des bâtiments monastiques et Laure de Kyiv-Petchersk (Ukraine) (C 527bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1990

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/527/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-2009)
Montant total approuvé : 44 720 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/527/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Mai 1999 : mission d'expertise de l'ICOMOS ; avril 2006 : mission d'expertise (Fonds-en-dépôt italien) ; novembre 2007 : réunion d’information pour les gestionnaires de sites par le Centre du patrimoine mondial ; mars 2009 : mission de suivi réactif du Centre du patrimoine mondial/ICOMOS.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression liée au développement urbain

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/527/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2010

L’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien le 29 janvier 2010 et des informations supplémentaires le 1er février 2010, comme demandé par le Comité du patrimoine mondial à sa 33e session (Séville,2009).

a) Gestion

Une « Loi amendant certains actes législatifs d’Ukraine sur la protection du patrimoine culturel », comportant des mesures précises de création d’un système harmonisé de gestion des biens du patrimoine mondial est actuellement en cours d’évaluation par le Parlement ukrainien. Aucun échéancier n’a été fourni. 

b) Catacombes de la laure de Kiev-Petchersk

Le Comité du patrimoine mondial s’est déclaré préoccupé de l’état des Catacombes de la laure de Kiev-Petchersk. L’état général de conservation des grottes de la laure est satisfaisant. Un système de suivi permanent de leur sécurité, température et autre a été établi. L’État partie constate cependant que certaines parties annexes des ensembles des réseaux de grottes sont dans un état de conservation qui laisse à désirer. Une étude d’ensemble de ces zones inclut notamment une étude de recherche sur les anciennes inscriptions et sur les anciennes peintures à fresque. Un projet de programme pour la réhabilitation de l’ensemble dit des « Grottes varègues » a été établi. L’État partie signale aussi que l’instabilité de la partie dite du « Massacre de Batyi » – en situation d’urgence depuis 2005 –, a été stabilisée et renforcée. Un projet de travaux de restauration de la Réserve nationale historique et culturelle de Kiev-Petchersk a été établi dans le cadre d’un Programme d’État de 2009, élaboré à l’occasion de l’Euro 2012 en Ukraine de l’Union internationale des Associations européennes de football (UEFA).

c) Cathédrale Sainte-Sophie

La modernisation des services essentiels de la cathédrale Sainte-Sophie, la restauration des peintures murales de la chapelle apostolique de la cathédrale, la restauration de la Porte Zaborovsky et la rénovation du corps de garde sont réalisées dans le cadre du Programme pour la préservation des monuments de la Zone nationale de conservation « Sainte-Sophie de Kiev » pour 2003-2010, qui a été approuvé par le Cabinet des Ministres.

d) Cadre d’aménagement urbain et questions concernant les limites

Depuis 2009, un nouveau plan directeur d’urbanisme a été établi et comporte un plan de zonage urbain. Ce plan tiendra compte des limites du bien du patrimoine mondial et de ses zones tampons pour lesquelles il conviendra de définir une réglementation rigoureuse. Un projet de création éventuelle de zone tampon commune à tous les éléments constitutifs est en préparation et inclurait les étendues en pente jusqu’au Dniepr. La documentation sur le paysage culturel de la rive droite du Dniepr est en préparation. Aucun échéancier n’a été fourni pour ces activités. Un plan général pour la Réserve nationale historique et culturelle de Kiev-Petchersk qui fait partie du bien est toujours en préparation et doit être inclus dans un nouveau plan directeur d’urbanisme.

e) Aménagements dans la zone tampon et le cadre environnant

En 2009, les autorités ont passé en revue tous les projets de constructions ou de reconstructions à l’intérieur des limites du bien du patrimoine mondial et de sa zone tampon. Les informations sur ces projets seront transmises au Centre du patrimoine mondial.

Le 15 février 2010, l’État partie a rencontré des représentants de l’ICOMOS pour discuter de la construction d’un ensemble situé au 17-23 rue Hontchara, dans la zone tampon du bien du patrimoine mondial. À l’issue de la réunion, le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS ont été informés que, malgré la décision 33 COM 7B.125 du Comité du patrimoine mondial concernant l’état de conservation de ce bien du patrimoine mondial, des travaux de construction sont en cours sur place et progressent à grande vitesse.

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS sont très préoccupés de l’impact potentiel de ces constructions sur la valeur universelle exceptionnelle du bien du patrimoine mondial, et recommandent fermement à l’État partie d’appliquer la décision du Comité du patrimoine mondial concernant ce bien. 

Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS recommandent d’étudier attentivement l’état de conservation de ce bien, en vue d’envisager, en l’absence de progrès substantiels d’ici 2011, d’inscrire le bien du patrimoine mondial de Kiev : cathédrale Sainte-Sophie et ensemble des bâtiments monastiques et laure de Kiev-Petchersk(Ukraine) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 34 COM 7B.103

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.125, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Prend note des travaux de réparation et activités de suivi des principaux monuments de la Zone nationale de conservation«Sainte-Sophie de Kiev» ainsi que des catacombes du site de La Laure ;

4. Note également qu'un programme complexe de réhabilitation des «Grottes varègues» est en préparation et demande à l'Etat partie d'envoyer un exemplaire de ce programme au Centre du patrimoine mondial pour étude par les Organisations consultatives;

5. Regrette profondément qu'aucun moratoire n'ait été mis en place pour plusieurs projets jusqu'à ce qu'un plan d'aménagement urbain ait étudié les utilisations appropriées pour ces sites, et réitère sa demande à l'Etat partie de mettre un terme à ces projets, compte tenu de leur absence de conformité aux réglementations et de leur impact négatif potentiel sur la valeur universelle exceptionnelle du bien:

a) Bâtiments sur le territoire qui entoure l'Arsenal et les remparts en terre, à la suite du concours international,

b) Complexe hôtelier autour de l'église du Sauveur à Bérestovo,

c) Complexe hôtelier et résidentiel sur le site des anciennes usines d'armement près de l'Arsenal,

d) Bâtiments dans la zone tampon de la Cathédrale Sainte-Sophie,

e) Constructions de grande hauteur susceptibles d'avoir un effet négatif sur le panorama du paysage monastique historique le long du Dniepr;

6. Prie instamment l'Etat partie d'adopter la «Loi amendant certains actes législatifs d'Ukraine sur la protection du patrimoine culturel», et demande également à l'Etat partie d'adopter d'urgence un nouveau plan directeur d'urbanisme pour la ville, incluant un plan directeur de conservation pour le bien et sa zone tampon;

7. En outre, prie instamment l'Etat partie de fournir trois exemplaires en version papier et une version électronique du projet de plan de gestion intégrée du bien, pour étude par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives;

8. Réitère également sa demande à l'Etat partie d'envisager d'étendre la limite est de la zone tampon du site de Sainte-Sophie, pour inclure la place de l'Indépendance (Maïdan Nezalejnosti) qui est un élément important de la structure urbaine, et de lancer une étude sur les perspectives visuelles du bien, dans le contexte général du paysage fluvial monastique;

9. Demande également à l'Etat partie de transmettre au Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations, une description de toute intention d'entreprendre ou d'autoriser des projets de restaurations importantes ou de nouvelles constructions susceptibles d'affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien;

10. Demande en outre à l'Etat partie d'inviter une mission commune de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS sur le bien pour en évaluer l'Etat général de conservation, ainsi que la mise en œuvre des décisions du Comité du patrimoine mondial;

11. Demande enfin à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport sur l'Etat de conservation du bien et sur les mesures prises pour mettre en œuvre les recommandations figurant aux paragraphes ci-dessus, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011.

Décision adoptée: 34 COM 8B.36

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-10/34.COM/8B et WHC-10/34.COM/INF.8B1,

2. Diffère l'examen de la proposition d'extension de Kiev : cathédrale Sainte-Sophie et ensemble des bâtiments monastiques et Laure de Kievo Petchersk pour inclure les églises Saint-Cyril et Saint-André, Ukraine, sur la Liste du patrimoine mondial, afin de permettre à l'Etat partie de:

a) Revoir et approfondir l'étude comparative pour l'église Saint-Cyril avec les églises byzantines et pour les motifs des peintures murales pour l'église Saint-André à propos de sa genèse stylistique puis de son influence dans le monde chrétien orthodoxe;

b) Revoir les délimitations du bien entourant l'église Saint-Cyril pour l'étendre à l'ensemble de l'ancien monastère clôturé, afin de former un ensemble homogène et cohérent, séparé de l'hôpital;

c) Envisager de créer une zone tampon au nord-est de l'église Saint-André, sur la pente de la colline en contrebas de l'édifice. Ce point doit être considéré en liaison avec la recommandation de la décision 33 COM 7B.125 concernant la zone tampon de Sainte-Sophie;

d) Clarifier les textes et les responsabilités d'application de la protection des différentes composantes du bien et des zones tampons; préciser les compétences juridiques de la Réserve (ou de Zone nationale de conservation) de Sainte-Sophie de Kiev. Ce point doit être considéré en liaison avec la recommandation de la décision 33 COM 7B.125;

e) Mettre en place un système unique de gestion associant les différents partenaires des biens (les deux ministères impliqués, la Réserve, les musées, la municipalité, les communautés locales, etc.) afin de répondre à une gestion actuelle fragmentée, et conformément à la décision 33 COM 7B.125;

f) Mettre en place un plan de gestion unifié concernant les biens, les zones tampons et la protection paysagère de Kiev métropole orthodoxe. S'attacher par sa mise en œuvre à résoudre les problèmes de développement urbain non régulés, déjà reconnus et soulignés par la mission de suivi réactif concernant le bien déjà inscrit (mars 2009) et à la décision 33 COM 7B.125. Définir et mettre en œuvre un plan d'aménagement urbain compatible avec les valeurs du bien; mettre en œuvre le projet culturel et paysager;

g) Envisager l'élaboration d'une stratégie raisonnée d'intervention de moyen terme pour les sols humides et fragiles sous les fondations de l'église Saint-Cyril;

h) Différer le projet d'intervention lourde pour les sols instables supportant l'église Saint-André, et étudier davantage le contexte afin de mieux identifier les interventions nécessaires, envisageant des solutions plus douces et traitant en priorité les causes de l'instabilité;

i) Confirmer pour l'église Saint-André la présence de systèmes d'alarme incendie, s'il existe une équipe de surveillance spécifique au bien en dehors des personnels du musée. Préciser pour l'église Saint-Cyril le nombre et le statut des gardes intervenant et où est située l'unité de pompiers intervenant en cas d'incendie;

j) Mettre en place un suivi quantifié des éléments architecturaux, décoratifs et des peintures murales des biens, en intérieur comme en extérieur;

k) Fournir un résumé en français ou en anglais des textes en vigueur concernant la protection des biens, des extensions proposées et des zones tampons;

3. Recommande que l'Etat partie:

a) Clarifie la signification et l'usage des termes département et musée de Saint-Cyril et de Saint-André, qui semblent se recouvrir;

b) Veille à réaliser des travaux de restauration en pleine conformité avec les standards internationaux, sous la conduite d'un maître d'œuvre qualifié;

c) Envisage de limiter l'usage abusif des cierges qui peut compromettre la conservation des peintures murales et de l'iconostase dans la gestion quotidienne de l'église Saint-André ;

d) Contrôle les abords immédiats de l'église Saint-André envahis par un grand nombre de baraques disgracieuses de commerces touristiques;

e) Envisage un projet d'accueil touristique d'ensemble et un programme général d'entretien des abords des biens, dans le cadre du plan de gestion unifié.