1.         Centre historique de la ville d’Arequipa (Pérou) (C 1016)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1016/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2001)
Montant total approuvé : 75 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1016/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Février 2000 : mission d’expert ICOMOS ; juillet 2001 : mission d’expert ; août 2001 : mission d’expert ; avril-mai 2008 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS; novembre 2014 : mission de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1016/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2023

Le 12 décembre 2022, l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation, dont un résumé est disponible à l’adresse suivante : https://whc.unesco.org/fr/list/1016/documents/. Les progrès réalisés dans le traitement d’un certain nombre de problèmes de conservation abordés par le Comité à ses précédentes sessions sont présentés comme suit :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il est noté que l'État partie n'a pas procédé à l'approbation du plan directeur 2019- 2029 précédemment soumis, ni à la soumission d'une modification mineure des limites, qui étaient toutes deux prévues en 2020. En revanche, un nouveau plan directeur 2022 2032 a été préparé et il est actuellement en attente de consultation publique et d'approbation par le ministère de la Culture et le Conseil municipal.

Le plan directeur 2022 2032 couvre les zones qui seront incluses dans la future zone tampon. Le plan définit sept stratégies (Líneas Estratégicas) qui comprennent la promotion culturelle, le logement et les conditions de vie, la mobilité, la réhabilitation des espaces publics, la sauvegarde de La Campina et de la vallée de la rivière Chili, la sauvegarde du patrimoine culturel, et la gouvernance et la gestion. Il comprend également un plan de zonage composé de quatorze secteurs (Sectores de Tratamientos). Il est recommandé que l'État partie soit instamment prié d'approuver le plan directeur 2022- 2032, mais de tenir le Centre du patrimoine mondial informé au cas où des modifications seraient apportées au cours du processus d'approbation du plan de développement métropolitain 2022- 2042. Il est également recommandé que l'État partie soit instamment prié de procéder à la modification mineure des limites dès que possible.

Il est rappelé que les mesures d'atténuation proposées dans l'évaluation d'impact sur le patrimoine de 2017 du projet de pont de Chilina et de la Via Truncal Interconectadora, et les recommandations du rapport de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2014 sont essentielles pour la sauvegarde de la future zone tampon. Il s'agit notamment de la déclaration en tant que « patrimoine national » du paysage archéologique du ravin de Lari Lari Los Tucos, du paysage culturel archéologique de Toccrahuasi et Carmen Alto et du paysage culturel et archéologique de la vallée de la rivière Chilina et du parc écologique de Las Rocas.

Le rejet du projet de circulation piétonne sur la Plaza Mayor et le viaduc Salaverry Malecón Socobaya est accueilli favorablement.

L'approbation du nouveau plan directeur 2022- 2032 et la soumission d'une modification mineure des limites sont des éléments essentiels pour la gestion et la protection adéquates du bien, comme proposé par le rapport de mission de 2014 et les décisions ultérieures du Comité du patrimoine mondial. Il est noté avec satisfaction que le règlement pour la mise en œuvre du plan directeur (Reglamento del Plan Maestro) est joint au plan, et qu'il prévoit, à l'article 131, la création d'un organisme interinstitutionnel (Superintendencia del Centro Histórico) qui supervisera la gestion du centre historique. Cet organisme désignera un secrétariat technique qui sera chargé de faire des propositions pour la gestion du centre historique et la mise en œuvre du plan directeur. Ce secrétariat devra être doté de ressources humaines et financières suffisantes pour son fonctionnement.

Décision adoptée: 45 COM 7B.118

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/23/45.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 44 COM 7B.69, adoptée à sa 44e session élargie (Fuzhou/en ligne, 2021),
  3. Notant qu'un nouveau plan directeur 2022-‑2032 a été préparé et qu'il est en cours d'approbation, prie instamment l'État partie d'approuver le plan directeur 2022-‑2032, et demande à l'État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé au cas où une modification serait apportée au cours du processus d'approbation du plan de développement métropolitain 2022‑2042 ;
  4. Demande également à l'État partie de tenir le Centre du patrimoine mondial informé dès que le plan directeur sera approuvé et de lui communiquer des informations sur les mesures qui seront prises pour assurer sa mise en œuvre, en particulier la création d'un organisme interinstitutionnel et les dispositions en matière de ressources humaines et financières qui seront prises pour son fonctionnement ;
  5. Réaffirme l’urgence de procéder à la soumission d’une modification mineure des limites, conformément aux paragraphes 163-164 des Orientations, afin d’officialiser les limites du bien et de sa zone tampon ;
  6. Prie également instamment l’État partie d’achever la déclaration en tant que « patrimoine national » du paysage archéologique du ravin de Lari-‑Lari‑Los Tucos, du paysage culturel archéologique de Toccrahuasi et Carmen Alto, et du paysage culturel et archéologique de la vallée de la rivière Chilina et du parc écologique de Las Rocas ;
  7. Encourage l’État partie à poursuivre ses activités de sensibilisation auprès des communautés locales et des résidents ;
  8. Demande en outre à l’État partie de veiller à la mise en œuvre pleine et entière des mesures d’atténuation prévues dans l’évaluation d’impact sur le patrimoine de 2017 du pont de Chilina et de la Vía Troncal Interconectadora, et des recommandations de la mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS de 2014 afin de garantir la sauvegarde de la future zone tampon ;
  9. Accueille avec satisfaction la décision d’abandonner le projet de circulation piétonne sur la Plaza Mayor et le viaduc Salaverry-‑Malecón Socobaya ;
  10. Demande enfin à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2025, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 48e session.