1.         Paysage culturel de la province de Bali : le système des subak en tant que manifestation de la philosophie du Tri Hita Karana (Indonésie) (C 1194rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2012

Critères  (iii)(v)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1194/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2001)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1194/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 20 000 dollars EU du Fonds-en-dépôt UNESCO/Pays-Bas pour une assistance préparatoire au processus de proposition d’inscription (2001)

Missions de suivi antérieures

Janvier 2015 : mission de conseil conjointe ICOMOS/ICCROM

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1194/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2023

Le 1er décembre 2022, l'État partie a soumis un rapport sur l'état de conservation, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1194/documents/ et qui présente comme suit les avancées réalisées sur un certain nombre de questions de conservation abordées par le Comité lors de ses précédentes sessions :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le rapport fourni par l'État partie souligne l'importance de soutenir la viabilité économique de l’agriculture des subak, et des réglementations ont été élaborées par la régence de Tabanan et le gouvernement provincial balinais. Dans la mesure où les implications pour le bien du patrimoine mondial du réenregistrement par le gouvernement balinais des subak dans toutes les régences ne sont pas expliquées, il pourrait être demandé à l'État partie de fournir des informations complémentaires. L'élaboration d'un document d'orientation sur les directives opérationnelles qui intègre l'EIP est bien accueillie, même si, pour être efficace dans la pratique, elle devra s'accompagner d'un renforcement des capacités locales.

Dans ses décisions antérieures, le Comité du patrimoine mondial a considéré la désignation d'une zone stratégique nationale comme moyen important d'assurer la protection de ce bien. Les brèves informations fournies par l'État partie indiquent que ce processus progresse, bien que le calendrier précédemment estimé n'ait pas été respecté. L'État partie devrait être encouragé à finaliser le processus de désignation du bien comme zone stratégique nationale dès que possible.

L'État partie indique qu'il n'y a pas de développement susceptible d'avoir un impact sur la VUE. La force des pratiques de gestion traditionnelles telles que l'awig-awig est reconnue. Cependant, certaines zones du bien en série sont soumises à des pressions de développement, et il n'est pas évident de savoir comment les structures décisionnelles traditionnelles et institutionnelles travaillent ensemble pour garantir que les exigences du paragraphe 172 des Orientations sont respectées. Il est fait mention de l'élaboration de plans d'aménagement du territoire détaillés dans certains districts, ce qui devrait favoriser une prise de décision locale efficace, même si de plus amples informations sur la manière dont cela est assuré sont nécessaires. L’élaboration de tels plans devraient être encouragée dans toutes les parties du bien en série.

Décision adoptée: 45 COM 7B.163

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/23/45.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 44 COM 7B.143, adoptée à sa 44e session élargie (Fuzhou/en ligne, 2021),
  3. Accueille favorablement l'avis de l'État partie concernant les réglementations et initiatives mises en place au niveau de la province et des régences pour soutenir la viabilité économique de l'agriculture subak;
  4. Encourage l'État partie à finaliser le processus de désignation du bien comme zone stratégique nationale dès que possible ;
  5. Prend note du processus de réenregistrement des subak dans toutes les régences balinaises, et des informations fournies par l'État partie concernant l'achèvement des documents relatifs aux directives opérationnelles qui incluent les évaluations d'impact sur le patrimoine (EIP), et encourage l'État partie à développer des activités de renforcement des capacités associées ;
  6. Note également l'avis de l'État partie selon lequel les structures décisionnelles traditionnelles locales seront soutenues plus avant par le développement de plans d'aménagement du territoire détaillés dans plusieurs districts, demande que des informations supplémentaires soient fournies pour expliquer comment la prise de décision traditionnelle locale sera spécifiquement soutenue par ces plans, et recommande qu'ils soient développés pour toutes les composantes du bien en série ;
  7. Réitère sa précédente demande à l'État partie de veiller à ce que tous les projets d'aménagement au sein du bien et des zones tampons sont soumis à des EIP, conformément au nouveau Guide et boîte à outils pour les évaluations d'impact dans un contexte de patrimoine mondial, et que les informations sur tout projet susceptible d'avoir un impact sur la VUE du bien soient soumises au Centre du patrimoine mondial pour examen par les Organisations consultatives, avant qu’une décision difficilement réversible ne soit prise, conformément au paragraphe 172 des Orientations ;
  8. Demande à l'État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er décembre 2024, un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points susmentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 47e session.