1.         Um er-Rasas (Kastrom Mefa’a) (Jordanie) (C 1093)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2004

Critères  (i)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1093/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2007-2009)
Montant total approuvé : 34 750 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1093/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Montant total accordé : 6 000 dollars EU du fonds-en-dépôt italien

Missions de suivi antérieures

Mars-avril 2005 : mission de suivi réactif de l’ICOMOS ; novembre 2006 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; mars 2008 : mission conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS ; juillet 2008 : mission d’experts du Centre du patrimoine mondial pour la tour du stylite

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1093/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2023

L'État partie a soumis le 30 novembre 2022 un rapport sur l’état de conservation du bien, dont le résumé est disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/1093/documents/. Les progrès réalisés eu égard à certains problèmes de conservation abordés par le Comité lors de ses précédentes sessions sont présentés comme suit dans ce rapport :

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il convient d’accueillir avec satisfaction l'avancement de la mise à jour du plan de gestion de 2017, ainsi que de l'ajustement des priorités en une seule liste orientée vers l'action, et de leur traduction en arabe pour une utilisation locale. L’État partie devrait être encouragé à poursuivre sur cette lancée et à soumettre le projet de plan actualisé au Centre du patrimoine mondial et aux Organisations consultatives lorsqu'il sera terminé. L'État partie considère ce plan comme une base pour hiérarchiser les priorités des travaux de conservation urgents au Castrum, dont il n’est pas question dans le rapport.

Bien que la documentation détaillée de la tour stylite et du Castrum, et la coopération avec le Bureau de l'UNESCO à Amman soient bienvenues et que les problèmes de ressources soient reconnus, l'absence apparente de tout travail de stabilisation/conservation basé sur les études de référence de 2014, en dépit des demandes d'information répétées sur la question, reste une préoccupation majeure. Il est recommandé au Comité de réitérer sa demande que la planification des travaux de stabilisation urgents soit achevée le plus rapidement possible et que les travaux soient réalisés pour assurer la protection durable de la tour stylite.

Les travaux envisagés pour la « réhabilitation » de six églises (la chapelle du Paon, l'église des Lions, l'église du prêtre Wa'il, l'église des Rivières, l'église du Palmier et l'église de Saint Paul) et la construction d'abris et de plates-formes en bois ne sont pas suffisamment décrits. L'étendue des travaux et leur impact potentiel sur la VUE du bien ne peuvent être évalués. Il est donc également recommandé au Comité de demander à l'État partie de fournir les plans détaillés de la construction des abris et des plates-formes d'observation avant le commencement des travaux.

L'État partie doit être félicité pour la réparation et l'augmentation de la signalétique destinée aux visiteurs et pour les mesures de protection des puits afin d'assurer la sécurité du public.

Les efforts pour lutter contre les fouilles illégales doivent également être salués, mais il est recommandé au Comité de demander des informations complémentaires sur l'étendue des fouilles illégales et sur l'efficacité du système de caméras et d'éclairage lorsqu'il sera installé et en service.

La poursuite de l'examen des limites du bien et de la zone tampon et la confirmation de leur adéquation ont été signalées dans le précédent rapport sur l'état de conservation, et la poursuite du processus d'acquisition des terres est notée.

La proposition d'inviter une mission consultative conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS est positive, bien que le calendrier suggéré « une fois que les avant-projets seront finalisés » ne soit pas très clair. Il serait plus utile d'organiser une mission lorsque le projet de plan de gestion actualisé sera disponible, mais avant qu'il ne soit finalisé. La mission devrait aborder les questions de conservation récurrentes identifiées dans les précédents rapports sur l'état de conservation, telles que le plan de gestion, la hiérarchisation des priorités pour les travaux sur le site, l'urgence des travaux à la tour stylite et au Castrum, les questions de sécurité sur le site et la planification à long terme de la conservation des églises.

Décision adoptée: 45 COM 7B.142

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC/23/45.COM/7B,
  2. Rappelant la décision 44 COM 7B.129, adoptée à sa 44esession élargie (Fuzhou/en ligne, 2021),
  3. Accueille avec satisfaction les efforts de l'État partie pour mettre à jour et enrichir le contenu du plan de gestion de 2017, réviser le classement des priorités du plan d'action pour sa mise en œuvre et rendre ce plan disponible en arabe, et encourage l'État partie à poursuivre sur cette lancée et à soumettre le projet de plan de gestion actualisé à l'examen du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives, lorsqu'il sera terminé ;
  4. Réitère sa demande à l'État partie de soumettre dès que possible la proposition finale du projet de conservation de la tour stylite, pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, et prie instamment l'État partie de continuer à suivre de près la situation en matière de conservation ;
  5. Note la réalisation d’une étude détaillée sur le Castrum, mais réitère sa préoccupation à propos du fait que les travaux de conservation urgents du Castrum identifiés dans le plan de gestion et mis en évidence par les nouveaux relevés ne semblent pas avoir été effectués (notamment les travaux de conservation urgents du mur sud et des portes et murs déjà fouillés) ;
  6. Demande à l'État partie de fournir davantage d’informations et de plans sur le projet de « réhabilitation » de six églises (la chapelle du Paon, l'église des Lions, l'église du prêtre Wa'il, l'église des Rivières, l'église du Palmier et l'église de Saint Paul) et la construction d'abris et de plates-formes en bois, notamment sur l'étendue et la nature des travaux et une évaluation de leur impact potentiel sur la valeur universelle exceptionnelle ;
  7. Félicite l'État partie pour la réparation et l'augmentation de la signalétique destinée aux visiteurs et pour les mesures de protection des puits afin de garantir la sécurité du public ;
  8. Félicite aussi l'État partie pour les mesures prises pour lutter contre les fouilles illégales et demande également des informations sur l'étendue des fouilles illégales et sur l'efficacité du système de caméras et d'éclairage lorsqu'il sera installé et en service ;
  9. Accueille avec satisfaction l'engagement de l'État partie d'inviter une mission de conseil conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS, éventuellement lorsque le projet de plan de gestion actualisé sera finalisé et approuvé ;
  10. Encourage également l'État partie à continuer de revoir les limites de la zone tampon conformément au plan de gestion de 2017 et, si nécessaire, à proposer des modifications mineures des limites;
  11. Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1erdécembre 2024, un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et sur la mise en œuvre des points ci-dessus mentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 47e session.